La campagne électorale de Barthélémy au frais des contribuables

la campagne electorale de barthelemy au frais des contribuables

Depuis le 2 août, on trouve sur la page facebook de Sylvia Barthélémy des vidéos sur son bilan depuis 2014. A 7 mois des élections municipales, rien d'étonnant à cela... sauf que ce sont les contribuables qui paient sa propre propagande électorale.

L'article L.52-1 alinéa 2 du Code Electoral précise : "A compter du premier jour du sixième mois précédent le mois au cours duquel il doit être procédé à des élections générales, aucune campagne de promotion publicitaire des réalisations ou de la gestion d'une collectivité ne peur être organisée sur le territoire des collectivités intéressées par le scrutin".

C'est à dire qu'à partir du 1er septembre 2019, les collectivités ne pourront plus financer des campagnes sur le bilan des mandats des élus. En 2014, la période était d'un an au lieu de 6 mois aujourd'hui.

C'est pour ça que la présidente du territoire a décidé de concentrer sa communication sur le mois d'août avec ce qu'elle appelle "Les Rendez-vous de l'été".

Des vidéos avant le 1er septembre pour faire payer les habitants d'ici

Elle a débuté le 2 août avec une vidéo sur la Culture, puis une autre le 5 août sur La Ressourcerie, le 7 août sur l'UTL, le 9 août avec l'Huveaune, le 12 sur la politique de la ville, le 14 sur le tourisme, le 16 sur la Font de Mai ... Parions qu'avant le 1er septembre nous en aurons beaucoup d'autres.

Passons sur le fait que sa mentalité de coucou lui fait s'octroyer toutes les réalisations de ses prédécesseurs sans jamais en avoir créé une seule : l'UTL, La Ressourcerie, le Centre de Congrès Agora, les Ateliers Thérèse Neveu, la réhabilitation de la cité du Charrel, la façade de l'office du tourisme et sa dimension intercommunale, les initiatives du "Bel été" du Territoire, le Festival des randonnées, etc...

Le plus grand hold-hup de la propagande électorale jamais réalisé jusqu'ici est sans doute la vidéo sur la Font de Mai. Barthélémy oublie de dire qu'elle a été acquise par Jean Tardito en... 1997, elle s'attribue la rénovation de la bâtisse alors qu'elle a été inaugurée par Alain Belviso et Daniel Fontaine en présence de Pierre Tchernia en... 2007 (inauguration qu'elle a boudée et critiquée). Elle tente de récupérer les balades sur les sentiers Pagnol, les représentations théâtrales, le coin de terre cultivée par un agriculteur d'ci, l’espace restauration, la présence des ânes... alors que tout cela existait bien avant son arrivée.

la campagne electorale de barthelemy au frais des contribuables 2

Notons le coup de griffe à Gazay : "Puisque "on" (elle parle de Gazay) nous a contraint de déconstruire le Petit Monde de Marcel Pagnol..." explique-t-elle dans une vidéo.

Tout cela confirme ce que nous avons déjà annoncé : Barthélémy conduira sa propre liste "Pour Aubagne" avec cette précision macronienne "et à droite, et à gauche". Elle attend le soutien de LREM et espère celui de quelques élus socialistes locaux.

Mais l'essentiel réside dans le fait que cette campagne de spots vidéo qui inondent les réseaux sociaux à partir de la page facebook du Pays d'Aubagne et de l'Etoile et de sa propre page est entièrement financée (réalisation par des spécialistes de la communication, tournage, sponsorisation...) par l'argent des contribuables... sans honte et sans vergogne (de Rugy sort de ce corps !). En plus, comme elle ne néglige rien (et en particulier pas les prochains suffrages), elle fait travailler l'entreprise d'un enfant d'un cadre du conseil de territoire, l'institution dont elle est présidente.

Une propagande électorale qui inonde les réseaux sociaux

On savait déjà qu'elle utilisait l'argent public pour s'acharner contre un agent de la collectivité dans une procédure judiciaire de plus de 4 ans qu'elle a perdue et qui oblige l'institution dont elle est présidente à payer plusieurs dizaines de milliers d'euros.

On savait qu'après avoir promis dans sa campagne électorale que "le volume des indemnités des élus sera réduit de 30%", dès son élection elle a augmenté sa propre indemnité de... 30% ! Indemnité qu'elle cumule avec celle de vice-présidente du département ce qui lui fait atteindre la somme de 8 000€ mensuel.

On sait maintenant, certes de façon légale (mais moralement ? socialement ? humainement ?), qu'elle n'hésite pas à taper dans le budget du territoire pour sa promotion municipale. Quelle éthique !

Le sourire et/ou la douceur de la voix n'enlèvent rien à la férocité de la politique ultra-libérale que porte Barthélémy, avec toute la propagande mensongère qui l'accompagne.

Bob Acad

 

 

Articles récents

  • Soirée Papa Noël de Gazay : morceaux choisis +

    Mèfi a rendu compte de la soirée du 20 février où le maire nous a (re)sorti de sa hotte de Père Noël toutes les promesses de 2014 dont aucune n'a été tenue. Revenons sur quelques moments, pour en rire ... ou en pleurer. Lire la suite
  • Les crèches Sodexo +

    Dans son catalogue 2020 des promesses électorales, Gazay nous informe qu'il va créer 3 nouvelles crèches, une halte garderie... Après 6 ans de diète, la ville va-t-elle se préoccuper de la petite enfance ? Non bien sûr, il ne s'agit pas de cela. Lire la suite
  • LREM dévoile sa liste "Pour Aubagne" +

    Sylvia Barthélémy qui a obtenu l'investiture des instances nationales de La République En Marche (mais La Retraite En Moins) a fait connaître ses colistiers ce vendredi 21 février au restaurant l'Argilla. Pas de surprise les représentants de LREM et des partis de droite, hors "Les Républicains", se taillent la part Lire la suite
  • Le Garage Burger +

    Le restaurant "Le Garage Burger" est un établissement de restauration rapide que vous devez absolument connaître. Situé à la sortie d'Aubagne, sur la droite en allant vers Napollon au 610 sur la D96, si vous êtes d'Aubagne ou des alentours, il faut vous offrir un déjeuner dans cet endroit au Lire la suite
  • Gazay refait les mêmes promesses qu'en 2014 +

    Pas loin de 500 personnes ce jeudi 20 février à l'Espace des Libertés pour écouter le maire et son équipe nous présenter ce qu'ils appellent un "projet de ville" et qui n'est rien d'autres que la reprise des promesses du candidat Gazay que le maire Gazay n'a pas tenues. Lire la suite
  • Gazay privatise tout… jusqu’à sa campagne électorale ! +

    Depuis 2014, on sait  la mission que s’est assignée le maire LR d’Aubagne : livrer aux intérêts privés les terrains arborés, le patrimoine et les services publics de la ville. Nul besoin d'être "Medium" pour savoir ce qu'il fera si, par malheur, il est réélu. Lire la suite
  • Sondage : Joëlle Mélin arrive ! +

    Un sondage confirmerait, après l'élection présidentielle de 2017 et les européennes de 2019, la place prépondérante du Rassemblement National à Aubagne. Lire la suite
  • 1