Plusieurs listes : et si c'était un atout ?


plusieurs listes et si c etait un atout

Depuis quelques jours, nous avons droit à une série d'appels pour demander (exiger ?) aux forces progressistes d'opposition de constituer une seule liste pour les prochaines municipales. Avec cette menace : "Sans liste unique, c'est la victoire assurée pour la droite ou l'extrême droite". Je pense le contraire. Je suis le seul à penser cela dans la rédac de Mèfi (ce n'est pas la première fois !). Mais comme nous ne sommes sous les ordres ou les directives de personne, je vais pouvoir, dans ces colonnes, défendre mon point de vue.

D'abord parce que je ne crois pas à l'émergence d'une seule liste de l'opposition progressiste, pour, au moins, deux raisons.

La première, c'est que chaque organisation et chaque "tête de liste" peut s'estimer légitime pour conduire cette bataille.

Deux sondages, différents, réalisés, paraît-il, par la droite, ont annoncé récemment la victoire de Magali Giovannangeli, avec un taux de notoriété et de bonnes opinions très haut dessus des autres candidat.e.s. Un autre nous informait que les français.ses pour ces municipales préféraient une femme qui avait déjà une certaine expérience de la gestion plutôt qu'un homme qui n'en avait pas (rappelons qu'aux dernières européennes, Loiseau, Aubry, Bellamy, Brossat, les nouveaux perdreaux, ont été balayés par les vieux crocodiles Le Pen ou Jadot).

Tout ça, ce ne sont que des sondages et on sait ce que cela vaut. Mais on sait, aussi, que cela sert souvent d'argument électoral.

Les nouveaux perdreaux battus par les vieux crocodiles

Europe Ecologie et son leader local, Denis Grandjean, peut, avec les mêmes arguments, revendiquer le leadership. L'expérience, il l'a. Il est co-président du groupe des élus d'opposition, il a été candidat à de multiples reprises : municipale, cantonale, législative. En 2008, il est même parti se présenter aux municipales à La Destrousse sur la liste du maire sortant ... qui a été sorti cette année là.

Le résultat de la liste Europe Ecologie aux européennes (12,27% et 1816 voix sur Aubagne) peut lui permettre d'envisager une position centrale sur la ville, même s'il est vrai qu'il faudra se situer entre 9 et 10 000 voix pour espérer l'emporter aux municipales.

Les communistes aubagnais sont restés sur une image d'Epinal que la presse utilisait il y a une vingtaine d'année : "Aubagne, bastion communiste". Après avoir affirmé à leur dernier congrès leur volonté de présenter un communiste à chaque élection, ils souhaitent sortir de cette image de fermeture en appelant à une tête de liste "d'ouverture" (en l'occurrence Raymond Lloret et "C'est à nous") avec "une majorité de communistes". 

Ils espèrent, sans doute, avec cette décision s'extraire de Jurassic Park et entrer dans le XXème siècle (je dis bien 20ème, le tout début du 20ème). Ils sont bien arrivés à s'auto-convaincre aux européennes qu'ils allaient dépasser les 5% et avoir des députés. Au final, zéro élu et le plus mauvais résultat historique du PCF (en France et à Aubagne) dans une telle élection, et les frais de campagne même pas remboursés. Mais pourquoi, pour ces municipales, n'auraient-ils pas le droit de croire, à nouveau, à la résurrection ?

Il reste des militants de La France Insoumise qui ont affirmé il y a quelques mois avec certitude "Il y aura une liste France Insoumise qui s'intitulera Aubagne en commun". Ne perdons pas de vue que Ensemble!-Insoumis, les Communistes Insoumis et la grande majorité des militants qui ont soutenu la candidature Insoumise aux législatives sont partie prenante de "Aubagne La Commune".

Le mythe de "Aubagne, bastion communiste"

Que vont faire les "pur sucre" ? Quelle sera la position "officielle" de La France Insoumise ? Qui peut y répondre ? Mais si on écoute quelques porte-paroles nationaux, il n'apparaît pas impossible d'entendre la voix de l'insoumission de manière autonome.

La deuxième raison qui me laisse penser qu'une liste unique ne verra pas le jour, c'est que la détestation entre hommes et femmes "de gauche" a pris le dessus sur tout autre argument en France et à Aubagne. Depuis 2014, à Aubagne, cela a pris une dimension inégalée. Comme si on préférait l'échec de son/sa/ses ancien.ne.s partenaires à une victoire contre les ennemis communs, la droite et l'extrême droite.

Mais est-ce vraiment un handicap ? Une certitude d'échec électoral ?

Examinons le résultat des municipales de 2014 à Aubagne. Les forces progressistes étaient toutes rassemblées (il y en avait trop pensaient même certains). Pas une virgule ne manquait. Même Ballon Rouge semblait soutenir la liste Fontaine.

Au deuxième tour, il n'y a aucune réserve. Les militants s'acharnent sur les abstentionnistes. Trop tard. La défaite est consommée. Une autre liste "de gauche" qui aurait pu recueillir tous les déçus (le tram, la dette, le blockhaus, l'emploi ou le logement pour le petit, le Modem, ...) au premier tour n'aurait-elle pas pu empêcher le basculement dans l'abîme, après que chacun aurait pu exprimer son ressentiment ?

Ne laissons pas les partis politiques choisir pour nous

La droite est divisée, Gazay fait "seulement" 24,66% au premier tour. Mais après une campagne haineuse entre Gazay/Barthélémy/Mélin, les électeurs et électrices se rassemblent au deuxième tour pour faire "table rase du passé". Avec un peu plus de 47% des voix, Gazay est élu.

Et si, en 2020, dans le camp progressiste de l'opposition à Gazay c'était ça la solution ? Laissons les Aubagnais.ses décider qui doit être en tête, c'est la moindre des choses en démocratie. Ne laissons pas les appareils choisir.

Bien sûr, il faudra(it) qu'une liste approche voire dépasse les 20%. En 2014, la liste Fontaine a totalisé 9242 voix, si la liste "Aubagne La Commune" capitalise seulement un électeur·trice sur deux, ce sera le cas.

Sans doute, les listes PCF et France Insoumise "canal historique" auront du mal a être qualifiées pour le second tour, le risque existe même qu'elles soient définitivement éliminées si elles n'atteignent pas le score de 5%.

Mais le rassemblement pour battre les droites et l'extrême droite ne manquera pas de s'opérer. Personne ne peut penser le contraire. Cela suffira pour inventer un autre avenir pour Aubagne parce qu'il y aura une triangulaire, comme en 2014 mais avec un R.N. puissant, voire une quadrangulaire.

Plusieurs listes, ce n'est pas l'éparpillement, c'est, pour moi, la condition pour une alternative à Gazay et sa politique.

Joseph Lèsperd

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Les dogmes libéraux pour Aubagne ? +

    La Cour des Comptes et les Chambres Régionales des Comptes sont des juridictions financières. La Cour des Comptes en est l'institution financière supérieure et chaque CRC est présidée par un conseiller maître ou un conseiller référendaire à la Cour des Comptes. Lire la suite
  • ALC : paroleS à la diversité avec Maurice Marsiglia, militant associatif +

    Maurice Marsiglia : militant associatif « Je participe à toutes les initiatives de défense des services publics. J'ai souvenir de la chaîne humaine initiée par l'ancienne municipalité pour obtenir un équipement essentiel pour le développement de l'hôpital. Aujourd'hui, l'hôpital est gravement menacé dans ses missions par M. Gazay et la majorité actuelle Lire la suite
  • Rencontre Aubagne La Commune - CGT Territoriaux +

    Avant les départs en vacances, des représentants d'Aubagne La Commune et des syndicats CGT (cadres et agents) du personnel communal se sont rencontrés pour faire un état des lieux, en particulier, sur les attentes des uns et des autres. A l'issue de cette réunion, un communiqué nous a été transmis. Lire la suite
  • ALC : paroleS à la diversité avec David Jame, cadre de la fonction publique territoriale +

    David Jame, cadre de la fonction publique territoriale Je soutiens « Aubagne la Commune » parce que cette initiative citoyenne constitue le socle et la dynamique qui doivent permettre à notre ville de redevenir ce qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être : une ville solidaire, ouverte, créative et ambitieuse. Lire la suite
  • Aubagne La Commune : les rencontres se multiplient +

    Dans le même temps où les animateurs de "Aubagne La Commune" ont lancé une invitation à une quarantaine d'organisations, collectifs, syndicats, associations, mouvements et partis politiques pour une rencontre de travail le 24 septembre sur les municipales, le site du mouvement informe que des "échanges bilatéraux" ont continué à avoir Lire la suite
  • Festimôme 18ème édition : à 18 ans, on peut voyager seul ! +

    A 18 ans on peut voyager seul, mais on préfèrera cette année encore se déplacer en famille pour mieux partager les 50 spectacles, les dizaines d’animations et de jeux, les repas et pique-nique, pendant les 4 jours (4 jours !) d’un festival d’été qui a su trouver, au fil des années, Lire la suite
  • ALC : paroleS à la diversité avec Gilles Lejeune, militant associatif +

    Je ne suis pas un porte-parole d'Aubagne La Commune mais un simple adhérent de ce Collectif oeuvrant à changer localement de gouvernance politique. Je suis résident à Aubagne depuis Juillet 2002 et jusqu'aux élections de 2014, je m'y trouvais parfaitement bien ! Lire la suite
  • 1