"Rassemblons-nous mais pas avec eux !"


rassemblons nous mais pas avec eux

L'Histoire ne serait-elle qu'un éternel recommencement, qu'un éternel retour ? La vie n'est-elle pas un incessant recommencement où les aînés ne transmettent pas si bien que ça à de jeunes générations nées naïves et fougueuses ? Et donc promptes aux mêmes erreurs, aux mêmes malheurs, aux mêmes douleurs, en définitive ? Aubagne a-t-elle tant perdu de sa superbe qu'elle serait prête à rejouer les luttes fratricides maintes fois éprouvées à chaque endroit du monde où, un jour, un homme ou une femme a voulu présider aux destinées de la masse ? 

On peut toujours rester optimistes mais l'optimisme est une transformation de la réalité. Lorsqu'un mur se profile, il faut le dire : le mur est là. Et visiblement les Européennes font déjà partie de l'Histoire (avec un grand H ?) puisque à peine Ian Brossat redevenu silencieux alors que certains le voyaient en Che Guevara européen, déjà à Aubagne, les candidats au rassemblement tout azimut se dévoilent.

Sylvia Barthélémy avait commencé la première en affichant ouvertement son agacement à l'encontre d'un Gérard Gazay un peu trop prompt à tirer la couverture à lui tout en faisant du Valtram - retourné dans les oubliettes mais qui réapparaîtra - son cheval de bataille (électorale). Aubagne La Commune avait suivi en désignant sa tête de liste - Magali Giovannangeli - lors d'une réunion qui devait accoucher dans la douleur - comme tous les accouchements - d'un choix, d'une décision, d'un parti-pris. Bref, de tout ce que la "Gauche" déteste puisque cela balaye le "compromis tiède" que l'on confond un peu trop souvent avec le concept de démocratie. Ont suivi des discussions pour rediscuter de ce qui avait été discuté, histoire d'essayer de rassurer celles et ceux qui doutaient, pour finalement reconfirmer un choix que le vote avait théoriquement scellé un certain 29 avril, brisant dans leur élan les ambitions municipales de certains. 

Les Ambitieux 

Dans la rue, ça discute vrai. Dans les réunions, on enrobe les mots. Mais quelle est la vérité, au fond ? C'est qu'il n'y a que des ambitieux. Amusons-nous à lister : Raymond Lloret, un jeune ambitieux ! André Danchesi, un ambitieux qui a des problèmes avec sa boîte mail... Gérard Gazay, un ambitieux libéral et bientôt libéré de ses responsabilités, espérons !

Sylvia Barthélémy, une ambitieuse patiente, Joëlle Melin, une ambitieuse européenne, Magali Giovannangeli, une ambitieuse utopiste, Denis Grandjean, un ambitieux frustré. Et quelles erreurs, quels malheurs, quelles douleurs la frustration n'a-t-elle pas déjà fait subir à la majorité pour réconforter les égos blessés de quelques-uns, pensant qu'en effet, sans eux, c'était le chaos. Démonstration pertinente à condition qu'ils n'en soient pas les instigateurs.

Les gens VS les militants

L'espoir réside dans cette masse, opaque et imperméable, indéfinie et fidèle, en colère et déterminée. Une masse qui se moque de ces chamailleries de militants passionnés certes mais dont la passion peut parfois mener à l'autodestruction, au nombrilisme, et à l'aveuglement. Que ces engagés de toutes les luttes ne se froissent pas : le temps qu'ils donnent, les idées qu'ils partagent, les combats qu'ils mènent font avancer les choses. Mais lorsque les périodes électorales se rapprochent... 

Crédibilité 0.0

Alors, tout à coup, ces événements graves deviennent distrayants : prenez plaisir à lire l'appel au rassemblement de Generation.s qui ne représente rien localement, ou l'appel à l'union de la gauche de C'est à nous qui a fait 2% aux dernières législatives s'affichant aux côtés d'un Parti Communiste Français qui ne dépasse plus les 4% nationalement depuis le milieu des années 90 ; suivez le feuilleton de retrait progressif d'Aubagne la Commune de Monsieur Grandjean, quatre fois candidats (dont une fois avec le PS !) et à demi-élu en 2014 ; tremblez à la vue des épouvantails anti-FN que l'on plante dans tous les champs d'Aubagne pour justifier ce rassemblement alors que celui qui a fait le plus de mal à Aubagne c'est un certain Gérard Gazay qu'il faudrait peut-être combattre sur son bilan désastreux ; écoutez ceux qui n'ont jamais cru à rien, qui s'opposent à tout par principe (et parce qu'ils ont toujours raison) et qui changent de "poulain" comme de chemise venir vous expliquer aujourd'hui que depuis le fond de leur fauteuil ils détenaient la bonne manière de faire depuis le début ; savourez les sexagénaires, les septuagénaires, les octogénaires venir nous expliquer dans le plus grand des calmes que celles et ceux qui ont un jour croisé, touché, reniflé Daniel Fontaine représentent un passé honni et qu'il faut du renouveau.

Distrayant et ridicule. 

Les "gens" voteront pour la liste qui émergera dans le paysage politique qui est le leur. D'où le rapport de force que certains souhaitent instaurer pour tenter d'exister. Rallions-nous à qui bon nous semble, mais ne soyons tout simplement pas dupes de ces gesticulations d'esseulés, si louables soient leurs intentions et si grandes soient certaines de leurs qualités.

Camille Alexandre

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant
 EUR

Articles récents

  • Changer la donne à Aubagne ! +

    La Rédaction de Mèfi  vous donne à lire in extenso le communiqué de presse d'Aubagne La Commune suite à la défection de la mouvance Denis Grandjean lors de la réunion du 21 octobre. Lire la suite
  • Le rassemblement des forces progressistes avance et Grandjean s'en va de nouveau +

    S'il fallait résumer la réunion de travail de ce lundi 21 octobre des forces politiques de gauche, progressistes et écologistes, on pourrait le faire en mettant l'accent sur une volonté de rassemblement qui n'a jamais été exprimée avec autant de force. De plus en plus de citoyens, d'associations et d'organisations Lire la suite
  • On a nettoyé l'Huveaune... et après ? +

    Cette semaine encore, Mèfi se fait l'écho des propositions de Jean Reynaud. Garder l'Huveaune propre doit devenir une priorité du Syndicat de l'Huveaune et des propriétaires des rives de notre fleuve. Les élus ont un rôle primordial à jouer. Lire la suite
  • Grandjean désigné tête de liste par son groupe +

    Jeudi 17 octobre, une assemblée des militants d'Europe Ecologie - Les Verts, des groupes d'Aubagne Est et Aubagne Charrel de La France Insoumise (le groupe Aubagne Centre s'en étant écarté, les groupes Tourtelle, Aubagne Garlaban et AIIA ayant fait le choix d'Aubagne La Commune) devait désigner leur tête de liste pour Lire la suite
  • L'AFC étrillée, l'OM occupe la 4ème place +

    En Ligue 1, le QSG expulse deux joueurs de l'équipe adverse et triomphe à Nice (1 à 4). Malgré ou à cause de Garcia, Lyon, sur son terrain, ne peut faire que match nul face à Dijon (0 à 0). Reims bat Montpellier (1 à 0), Toulouse fait de même Lire la suite
  • Des communistes aubagnais pour l'union +

    Une lettre pétition signée par plus de 30 communistes de la section d'Aubagne du Parti Communiste Français a été envoyée au secrétaire fédéral pour s'inquiéter d'une élection municipale à Aubagne avec la présence de plusieurs listes de gauche. Lire la suite
  • Municipales : entretien avec Raymond Lloret, tête de liste PCF +

    L'entretien n'a pas eu lieu. Contrairement à Jean-Marie Orihuel (Modem), Arthur Salone (PS), Denis Grandjean (EE-LV), Alexandre Latz (Place Publique), Ahmed Cheriet (France Insoumise), Magali Giovannangeli (Aubagne La Commune) ou Patrick Candela (Communiste et Insoumis), Raymond Lloret, désigné tête de liste par la section locale du PCF, a refusé de Lire la suite
  • 1