Economie : le candidat Gazay promet tout, le maire Gazay ne réalise rien.

Après la vidéo sur le sport (vidéo de campagne de Gazay en 2014 sur le sport) du candidat Gazay, nous vous en offrons une nouvelle sur l'économie enregistrée en 2014. Le futur maire y fait deux grandes promesses et un engagement sur l'emploi des Aubagnais. Encore une fois, pour l'économie comme pour le sport rien n'a été concrétisé.

Dans le cadre de ce qu'il appelle un "Pacte économique local", il affirme un "moratoire financier de toutes les taxes pour les entreprises et commerces d'Aubagne".

Engagement non tenu puisque la T.L.P.E. (Taxe Locale sur la Publicité Extérieure) qui dépend exclusivement de la ville est supérieure à celle votée en 2013 et que le Versement Transport (pour les entreprises de plus de 11 salariés) est passé de 1,8% à 2% de la masse salariale.

Le candidat Gazay s'engage, ensuite, à créer un "comité local de l'emploi où doit siéger, les entreprises, les salariés et les organisations syndicales". Voilà un nouveau comité Théodule qui n'a jamais vu le jour. Pour les organisations syndicales, le maire Gazay a d'ailleurs, comme premier acte budgétaire dès avril 2014, décidé de supprimer toutes les subventions les concernant. Le deuxième acte a été de tenter de faire disparaître la Bourse du Travail pour obtenir un désengagement total de la ville.

Après ces deux "propositions phares" non tenues, Gazay candidat nous sert un discours sur "la priorité pour les Aubagnais dans le domaine de l'emploi".

Priorité de l'emploi pour les Aubagnais, le maire Gazay fait le contraire

Mais Gazay maire ne l'a pas suivi.

Pour les emplois communaux, tous les emplois de cadres et la quasi totalité des autres sont réservés à des Marseillais ou des extérieurs à Aubagne.

C'est le cas du Directeur Général des Services (qui encaisse plus de 11 000€ par mois), du Directeur des Services Techniques et de son adjoint, de la directrice de cabinet, du Directeur Général sport/culture/jeunesse/social, du directeur des services financiers, de la Directrice des Ressources Humaines, du directeur de la sécurité, du directeur du protocole et de l'événementiel, de la directrice de la communication, de la directrice du logement, etc ...

C'est aussi le cas de 90% des policiers municipaux embauchés depuis 2014 et de 90% des embauches dans les autres services. Mieux que ça, plus d'une vingtaine d'Aubagnaises qui s'occupaient de l'entretien des écoles ont été licenciées.

 C'est ce que Gazay appelait : "Priorité de l'emploi pour les Aubagnaises et les Aubagnais".

Rajoutons que dans son document de campagne distribué en début 2014 à tout Aubagne, dans le fascicule N°1, rubrique "économie", page 6, il claironnait vouloir construire en centre-ville "une véritable galerie commerciale à ciel ouvert, avec des magasins de marques et des enseignes nationales".

Mais ce n'est pas tout, il écrivait qu'un "secteur dévolu à l'artisanat, au commerce d'art et de tradition" verrait le jour. Et il présente comme acquis la naissance d'une "halle permanente, couverte et ouverte, sur le cours Voltaire".

Magasins de marques et secteur dévolu à l'artisanat en centre ville, halle couverte sur Voltaire : que des promesses non tenues !

Avez -vous découvert un indice permettant de penser que l'un de ces trois projets étaient, au moins, à l'étude ? Rien. Absolument rien.

Pour mémoire, citons Sylvia Barthélémy qui le 5 novembre 2015, pour la Journée de l'entreprise à Agora, devant plusieurs dizaines de patrons, disait, en parlant d'Aubagne : "un territoire à fort potentiel de part sa situation privilégiée à l'est du département..., sa vitalité démographique et économique avec une hausse de 2,9% de l'emploi salarié (9 300 établissements en 2013, 9 000 dans le secteur marchand, 36 000 emplois en 2012, 220 entreprises exportatrices)... entre 2009 et 2014"... soit avant l'arrivée de Gazay.

Gazay, lui, dans sa propagande, en pointant Aubagne, faisait le diagnostic suivant : "...l'effondrement de l'emploi, la fuite des entreprises, la mort du territoire".

Mauvais diagnostic et fausses réponses, 100% d'engagements non tenus. Si le mensonge est un art, Gazay est le plus grand artiste aubagnais de tous les temps.

Antoine Monticellu

 

Economie : le candidat gazay promet, le maire gazay ne réalise rien 

 

Articles récents

  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • Menteurs ! +

    Depuis le début de la crise sanitaire, on nous appelle à l'union nationale pour combattre le virus. Cet appel est juste et justifié. Le combat pour la vie, pour la santé de toutes et tous passe au-dessus de toutes les autres contingences, de toutes les divergences et oppositions, même les Lire la suite
  • Covid-19 : et si on en profitait pour échanger et confronter ? +

    Un grand nombre de voix (trop peu à mon sens) s’élèvent depuis de nombreuses années pour déclarer, à juste titre, que le capitalisme est en crise. Ce qui essentiel, c'est de bien comprendre la signification profonde de ce diagnostic. Lire la suite
  • 1