Economie : le candidat Gazay promet tout, le maire Gazay ne réalise rien.


Après la vidéo sur le sport (vidéo de campagne de Gazay en 2014 sur le sport) du candidat Gazay, nous vous en offrons une nouvelle sur l'économie enregistrée en 2014. Le futur maire y fait deux grandes promesses et un engagement sur l'emploi des Aubagnais. Encore une fois, pour l'économie comme pour le sport rien n'a été concrétisé.

Dans le cadre de ce qu'il appelle un "Pacte économique local", il affirme un "moratoire financier de toutes les taxes pour les entreprises et commerces d'Aubagne".

Engagement non tenu puisque la T.L.P.E. (Taxe Locale sur la Publicité Extérieure) qui dépend exclusivement de la ville est supérieure à celle votée en 2013 et que le Versement Transport (pour les entreprises de plus de 11 salariés) est passé de 1,8% à 2% de la masse salariale.

Le candidat Gazay s'engage, ensuite, à créer un "comité local de l'emploi où doit siéger, les entreprises, les salariés et les organisations syndicales". Voilà un nouveau comité Théodule qui n'a jamais vu le jour. Pour les organisations syndicales, le maire Gazay a d'ailleurs, comme premier acte budgétaire dès avril 2014, décidé de supprimer toutes les subventions les concernant. Le deuxième acte a été de tenter de faire disparaître la Bourse du Travail pour obtenir un désengagement total de la ville.

Après ces deux "propositions phares" non tenues, Gazay candidat nous sert un discours sur "la priorité pour les Aubagnais dans le domaine de l'emploi".

Priorité de l'emploi pour les Aubagnais, le maire Gazay fait le contraire

Mais Gazay maire ne l'a pas suivi.

Pour les emplois communaux, tous les emplois de cadres et la quasi totalité des autres sont réservés à des Marseillais ou des extérieurs à Aubagne.

C'est le cas du Directeur Général des Services (qui encaisse plus de 11 000€ par mois), du Directeur des Services Techniques et de son adjoint, de la directrice de cabinet, du Directeur Général sport/culture/jeunesse/social, du directeur des services financiers, de la Directrice des Ressources Humaines, du directeur de la sécurité, du directeur du protocole et de l'événementiel, de la directrice de la communication, de la directrice du logement, etc ...

C'est aussi le cas de 90% des policiers municipaux embauchés depuis 2014 et de 90% des embauches dans les autres services. Mieux que ça, plus d'une vingtaine d'Aubagnaises qui s'occupaient de l'entretien des écoles ont été licenciées.

 C'est ce que Gazay appelait : "Priorité de l'emploi pour les Aubagnaises et les Aubagnais".

Rajoutons que dans son document de campagne distribué en début 2014 à tout Aubagne, dans le fascicule N°1, rubrique "économie", page 6, il claironnait vouloir construire en centre-ville "une véritable galerie commerciale à ciel ouvert, avec des magasins de marques et des enseignes nationales".

Mais ce n'est pas tout, il écrivait qu'un "secteur dévolu à l'artisanat, au commerce d'art et de tradition" verrait le jour. Et il présente comme acquis la naissance d'une "halle permanente, couverte et ouverte, sur le cours Voltaire".

Magasins de marques et secteur dévolu à l'artisanat en centre ville, halle couverte sur Voltaire : que des promesses non tenues !

Avez -vous découvert un indice permettant de penser que l'un de ces trois projets étaient, au moins, à l'étude ? Rien. Absolument rien.

Pour mémoire, citons Sylvia Barthélémy qui le 5 novembre 2015, pour la Journée de l'entreprise à Agora, devant plusieurs dizaines de patrons, disait, en parlant d'Aubagne : "un territoire à fort potentiel de part sa situation privilégiée à l'est du département..., sa vitalité démographique et économique avec une hausse de 2,9% de l'emploi salarié (9 300 établissements en 2013, 9 000 dans le secteur marchand, 36 000 emplois en 2012, 220 entreprises exportatrices)... entre 2009 et 2014"... soit avant l'arrivée de Gazay.

Gazay, lui, dans sa propagande, en pointant Aubagne, faisait le diagnostic suivant : "...l'effondrement de l'emploi, la fuite des entreprises, la mort du territoire".

Mauvais diagnostic et fausses réponses, 100% d'engagements non tenus. Si le mensonge est un art, Gazay est le plus grand artiste aubagnais de tous les temps.

Antoine Monticellu

 

Economie : le candidat gazay promet, le maire gazay ne réalise rien 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Municipales : entretien avec Arthur Salone, Parti Socialiste +

    A l'occasion des futures élections municipales, la rédaction de Mèfi a décidé de rencontrer les principaux acteurs de la vie politique locale. Ce mardi après midi, 17 septembre, j'ai rencontré Arthur Salone, secrétaire de la section d'Aubagne du Parti Socialiste. Lire la suite
  • La Propreté en campagne électorale +

    Le samedi 21 septembre 2019 a été décrété "Journée Mondiale du nettoyage de notre Planète". Les Maisons de Quartier se sont mobilisées et invitent la population à s'inscrire. Gazay a demandé à son directeur adjoint des services techniques (celui qui a eu une promotion fulgurante) de mobiliser la FRAP (Force Lire la suite
  • Denis Grandjean parle à Mèfi +

    4 jours après la conférence de presse où il a, avec d'autres, interdit la présence de Mèfi, Denis Grandjean a publié sur sa page facebook, sans nous les faire parvenir, les réponses aux questions que nous lui avions posées il y a plus de 2 semaines (comme nous le faisons Lire la suite
  • Faites la Paix ! +

    Il y a des valeurs qui font partie du patrimoine culturel d’Aubagne. La Paix en est un bel exemple. La Fête de la Paix, malgré toutes les embuches dressées sur son chemin, sera à nouveau et pour la 31ème fois, l’évènement culturel, à Aubagne, ce samedi 21 Septembre. Lire la suite
  • Gelati Nino est à vendre ! +

    Si vous arrivez à vous frayer un chemin au milieu des travaux de réfection de la chaussée autour de l'Horloge, vous pouvez apercevoir sur la vitrine du glacier "Gelati Nino", une inscription "A vendre" suivie d'un numéro de téléphone. Un commerce de plus du centre-ville contraint de fermer. Lire la suite
  • Doit-on accepter la mise à l'écart de Mèfi ? +

    « … La confiance cela ne se décrète pas, cela se construit dans les pratiques… » C’est en ces termes que Denis Grandjean s’adressait à la Provence et à la Marseillaise lors d’une conférence de presse d’où il avait exclu Mèfi. Et de poursuivre « Il n’y a rien de pire que de Lire la suite
  • Municipales : le Modem Aubagne fait sa liste +

    Dans un entretien publié par Méfi le 21 août, Jean-Marie Orihuel le laissait entendre mais depuis samedi 14 septembre la décision a été prise par la section Modem d'Aubagne, cette formation politique est "en route pour la constitution d'une liste et d'un projet municipal des démocrates et des centristes pour le Lire la suite
  • 1