Mais où est Denis Grandjean ?


Ce soir, 15 mai, le jour des 10 ans de la gratuité des transports à Aubagne, on inaugure le local de campagne de "Aubagne La Commune". 10 rue Laget entre l’épicerie gastronomique et le Baobab café. Pile en face du barber shop qui vient du désert. Le lieu est tout petit. Mais il y a plein de gens qui me sourient quand j’arrive trop tôt.

On installe des tables avec une très belle nappe aux couleurs vertes et rouges, sur les pavés de la rue.
J’espère qu’ils s’y sont mis à plusieurs pour cuisiner tous ces délices croustillant et fondant.
Manquerait plus que ce soit une femme seule qui se soit levée à 3h du mat’. J’en connais …

De trente personnes, on passe très vite à cinquante. Désolé, j’ai un toc. Je compte les gens.
Des enfants, des anciens, des jeunes, un mélange de générations très rassurant.

Parmi les huit porte paroles désignés par "Aubagne La Commune", quatre d'entre eux, Frédéric Serves, Jean-Luc Dimitri, Clémentine Fardoux et Damni Nouichi présentent la rencontre de ce soir et rappellent l’origine du mouvement : sortir Aubagne des mains de Gazay qui la pille sans rien rendre aux habitants.
Ils illustrent la résistance du mouvement associatif et artistique contre ses attaques.
Ils mettent en exergue les valeurs de solidarité, de négociation, d’invention collective qui permettent de se reconnaître et de fonder une force démocratique. 

Ils insistent sur la diversité du mouvement, sur la démarche innovante et audacieuse de Aubagne La Commune qui souhaite constituer une liste plurielle, large et diverse.
Ils proposent de franchir la porte ouverte d’Aubagne la Commune, pour participer aux ateliers thématiques du mardi soir ouverts à tous et à toutes les propositions. Pour construire un programme élaboré ensemble.

Magali Giovannangeli, avec l'enthousiasme et la détermination qu'on lui connaît, a retracé l'histoire des associations, des syndicats, des organisations politiques, des collectifs de défense qui se sont montrés capables de faire de la résistance. C'est, a-t-elle affirmé, avec des militants issus de toutes ces sensibilités qu'il faut maintenant relever le défi d'élaborer un programme lisible. Elle a précisé que la liste n'est pas constitué et que ce n'est que le début de l'histoire.

Le collectif d'animation d'Aubagne La Commune (un peu plus d'une soixantaine de membres) qui se réunit un lundi sur deux lui a confié la responsabilité d'être la première porteuse du projet pour rendre mieux lisible la démarche engagée.

Les gens se regroupent par hasard et ou par affinités.
Je retrouve des copains jamais revus depuis 5 ans…
On se parle de méditation de pleine conscience et de politique métropolitaine.
Des avancées et des reculs des gilets jaunes.
Des événements où l’on se retrouvaient d’ordinaire. Avant.

On se promet de jarter Gazay qui est un incapable. Même pour la droite sûrement.
De toutes nos forces.
Ensemble.

Je pars dans l’or du couchant qui saupoudre la rue Laget. Le cours Foch est ruisselant de lumière dorée.

L'avenir est clair.

Françoise Meunier

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Rugby Club Aubagnais : c'est mal parti +

    En Ligue 1, le QSG règle le sort de Dijon par une écrasante victoire (4 à 0), Lille termine par un festival devant Angers (5 à 0), Lyon bat Caen (4 à 0), Saint Etienne fait de même devant Nice (3 à 0). Montpellier ne peut faire que match nul Lire la suite
  • La culture se porte bien… pourvu qu’on s’en occupe +

    Une trentaine de personnes se sont retrouvées mardi 30 avril dans un atelier thématique d’Aubagne la commune pour aborder la question de la culture dans l’activité municipale aujourd’hui. Faire un constat et tracer des perspectives pour retrouver du sens à ce qui s’est considérablement dégradé en cinq ans, faisaient l’objet Lire la suite
  • Les écoles Pin Vert et Hugo se mobilisent contre la faim +

    La 22e édition de la Course contre la faim aura lieu ce vendredi 17 mai. En 2018, ce sont plus de 260 000 élèves de 1 200 etablissements qui ont participé à ce projet dans plus d’une cinquantaine de villes françaises et à l’étranger. À Aubagne, les écoles du Pin Lire la suite
  • Magali Giovannangeli, candidate d'un projet collectif +

    A 23 ans, elle était la benjamine du conseil municipal d’Aubagne, lorsque Jean Tardito a succédé à Edmond Garcin. Quelques trente ans plus tard, Magali Giovannangeli sera sans doute la plus jeune candidate à conduire une liste de rassemblement contre le tandem Gazay-Barthélemy lors des élections municipales du printemps prochain. Lire la suite
  • Mais où est Denis Grandjean ? +

    Ce soir, 15 mai, le jour des 10 ans de la gratuité des transports à Aubagne, on inaugure le local de campagne de "Aubagne La Commune". 10 rue Laget entre l’épicerie gastronomique et le Baobab café. Pile en face du barber shop qui vient du désert. Le lieu est tout Lire la suite
  • Des questions après le saccage de l'école maternelle du Charrel +

    Après les dégradations dans plusieurs salles de classes de l'école maternelle du Charrel, pendant le week-end des 11 et 12 mai, de nombreuses questions (qui ? pourquoi ? comment ?...) restent posées et attendent des réponses de l'enquête en cours. Mais un article très documenté de La Provence du mardi 14 mai nous Lire la suite
  • Le Martinot, une nouvelle adresse pour les gourmets +

    Depuis quelques mois, le centre-ville d’Aubagne voit quelques épiceries fines et restaurant de qualité ouvrir leur porte dans le centre-ville d’Aubagne. C’est le cas en lieu et place de l’ancien restaurant La Farandole désormais remplacé par Le Martinot. Lire la suite
  • 1