Un "politique" nous parle de "Aubagne la commune"

un politique nous parle de aubagne la commune

"Aubagne la commune" est une association où se côtoient des citoyens qui s'engagent pour la première fois, d'autres militants plus expérimentés, des militants syndicaux ou associatifs, mais aussi des militants politiques (EE-LV, La France Insoumise, PCF...). Nous avons rencontré l'un d'entre eux, Jean Philippe Izquierdo, animateur local et départemental de Ensemble! (le mouvement de Clémentine Autain) et qui a aussi été le directeur de campagne de la candidate France Insoumise de la 9ème circonscription (Aubagne-La Ciotat) aux élections législatives de 2017.

Mèfi : Qu'est ce qui vous a conduit à rejoindre ce mouvement ?

La nécessité de travailler à une alternative politique afin qu’Aubagne redevienne une ville où la solidarité, la culture, l’écologie, retrouvent toute leur place.

Mettre fin à cette gouvernance libérale et réactionnaire conduite par Gérard Gazay et Sylvia Barthélémy.

Mèfi : Quelle est la nature de votre engagement dans un mouvement qui est d'abord le rassemblement de citoyens ?

J’ai tout d’abord signé "l’appel" en tant que "citoyen" mais très vite, avec les adhérents du mouvement politique que j’anime (Ensemble!), nous avons décidé de nous engager avec, aussi, l'étiquette de notre organisation politique. Les groupes d’action de La France Insoumise "Garlaban et Tourtelle", ont fait de même. En tout, ce sont plusieurs dizaines de personnes qui ont rejoint le mouvement "Aubagne La Commune".

Une conférence de presse, largement relayée par la presse quotidienne régionale, l’été dernier avait officialisé cette démarche.


Mèfi : Quelle est la place des partis politiques au sein de "Aubagne La Commune" ?

Aucune place spécifique, et encore moins prépondérante. Chaque militant, individuellement, se met a la disposition du mouvement et essaie d'apporter son expérience, ses compétences à ce projet collectif commun.

En aucun cas, notre volonté n'est de vouloir préempter ou accaparer un mouvement qui ne nous appartient pas mais dont nous partageons la démarche et les objectifs.


Mèfi : Quelles perspectives voyez-vous pour la suite de "Aubagne La Commune" ?

Le projet est loin d'être bouclé, il faut continuer à construire cette alternative. Celles et ceux qui souhaitent nous rejoindre sont les bienvenus... pas pour " faire nombre " mais surtout pour faire des propositions.

Par exemple, il existe au sein de "Aubagne La Commune", un groupe que j'anime chargé de rencontrer les organisations syndicales ou politiques et les associations. Nous avons récemment rencontré ATTAC. Lors de cet échange, les représentants de cette association ont abordé un sujet qui ne figurait pas encore dans nos propositions et que nous aurons, sans doute, à aborder dans notre mouvement.


Mèfi : Votre organisation évoque souvent la nécessité de se rassembler, concrètement cela veut dire quoi, ici ?

Nous avons la volonté de rassembler les forces progressistes de ce territoire. Quelles soient citoyennes (à travers les divers collectifs), politiques, associatives ou syndicales. Nous voulons fédérer les citoyens, rassembler leurs revendications, en faire un programme qui doit répondre à l'urgence sociale et écologique qui s'exprime partout dans le pays.

Propos recueillis par Edmond Lozano

 

 

Articles récents

  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • Menteurs ! +

    Depuis le début de la crise sanitaire, on nous appelle à l'union nationale pour combattre le virus. Cet appel est juste et justifié. Le combat pour la vie, pour la santé de toutes et tous passe au-dessus de toutes les autres contingences, de toutes les divergences et oppositions, même les Lire la suite
  • Covid-19 : et si on en profitait pour échanger et confronter ? +

    Un grand nombre de voix (trop peu à mon sens) s’élèvent depuis de nombreuses années pour déclarer, à juste titre, que le capitalisme est en crise. Ce qui essentiel, c'est de bien comprendre la signification profonde de ce diagnostic. Lire la suite
  • Covid-19 : lettre ouverte au maire d'Aubagne +

    Magali Giovannangeli, au nom de la liste, "Rassemblé·e·s pour Aubagne", a fait parvenir aux médias locaux une lettre ouverte au maire d'Aubagne et à son équipe. Vous pouvez en trouver le texte intégral ci-dessous. Lire la suite
  • 1