Aubagne La Commune : le rassemblement du peuple d'Aubagne ?

aubagne la commune le rassemblement du peuple d aubagne

« Qui a connu Aubagne et qui la voit ! » Effectivement, en cinq ans, il s’en est passé des choses dans la cité. Destruction du Petit Monde de Marcel Pagnol, fermeture de la piscine du centre ville, liquidation de la MJC, arrêt du développement du tramway, privatisation du service de restauration scolaire, bétonnage du piémont du Garlaban, torpillages des budgets de la médiathèque, de la maison des solidarités, des maisons de quartiers, liquidation programmée du festival Grain de Sel, vente massive du patrimoine municipal, arrêt de la production de logements sociaux, compression du service public communal, désertification du centre ville, volonté métropolitaine de supprimer la gratuité des transports... et par-dessus tout cela, le mépris, l’arrogance, l’incompétence.

De quoi désespérer le commun des mortels aubagnais !

Il y a, maintenant, un an, une trentaine de citoyens, pour la plupart d’entre eux, sans attache politique, pour quelques uns militants Insoumis, communistes, écologistes, ou syndicalistes, décident de relever le défi : imaginer un nouve Aubagne sans Gazay, Barthèlemy et leurs équipes, un Aubagne fidèle à ses traditions, solidaire, social, écologiste, émancipateur, une commune audacieuse, maîtresse de son destin.

"Aubagne La Commune" était née. 

Enthousiasme et innovation à l’ordre du jour, structurer l’association, s’organiser en groupes de travail, aller à la rencontre des Aubagnaises et des Aubagnais, dialoguer avec le mouvement associatif, inviter les partis politiques de gauche à la rencontre, tout en leur rappelant l’indépendance du mouvement, permettre au Citoyen d’être l’élément déterminant de la reconstruction de la commune.

Et en un an que de chemin parcouru ! Mille de nos concitoyens rencontrés lors de porte à porte, devant les écoles, au marché, ont apporté leur soutien à cette initiative innovante, les vœux d’Aubagne la Commune partagés chaleureusement par plus de 150 personnes, la participation aux ateliers thématiques, les rencontres dans les quartiers soulignent cette incontestable volonté de changement.

Innover dans la construction est passionnant. Le nombre, sans cesse croissant de nouveaux « militants », la volonté d’apprendre et d’apporter, la diversité dans les approches des problèmes à régler, le souci de ne pas faire comme avant tout en ayant la nostalgie du passé, bousculent les a priori et les certitudes .

Rien n'est simple mais tout est passionnant. Au printemps 2020, l’avenir d’Aubagne sera scellé, les citoyennes et citoyens de notre ville, en ce moment, se rassemblent pour qu’il soit, pour toutes et pour tous, porteur d’espoir.

Edmond Lozano

 

 

 

   

Articles récents

  • Bilan Gazay : on liquide le service public +

    Avec Gazay, nous avons vécu la destruction du Service Public en direct. Privatisation de la Cuisine Centrale, fermeture de la piscine du Bras d’Or et de la MJC, diminution des effectifs, interventions grandissantes des entreprises privées en tant que prestataire de la ville dans tous les domaines, diminution drastique des moyens Lire la suite
  • Bilan Gazay : du béton partout +

    Il disait vouloir garder son âme à Aubagne mais il a montré son vrai visage rapidement. Du bêton partout, sous toutes ses formes. Entre 2014 et 2020 ce sont plus de 600 permis de construire individuels qui ont été instruits (facile à savoir quand on suit l’affichage réglementaire )… Plus de 50 Lire la suite
  • Entretien avec Magali Giovannangeli : quelles seront vos premières mesures en tant que Maire +

    Tous les mardis et vendredis, Magali Giovannangeli, tête de liste de "Rassemblé-e-s pour Aubagne" répond aux questions de Mèfi. Premier entretien : quelles seront les premières mesures lorsque elle sera maire d'Aubagne. Lire la suite
  • Bilan Gazay : priorité Marseille +

    Pas de doute le système Gaudin/Vassal s’est installé à Aubagne. Lire la suite
  • Aubagne : les cadres de la ville s'enfuient +

    Depuis plusieurs semaines, les cadres de la ville savent que c'est fini pour Gazay et son équipe. Depuis le 15 mars, la principale préoccupation des plus "proches", c'est de trouver un terrain d'atterrissage dans une autre institution. Lire la suite
  • Artistes assignés à résidence +

    La longue période de confinement dont nous sortons peu à peu, a sans doute permis de démontrer une capacité de résistance des artistes et de la création, pour conserver le lien social et continuer à inventer des formes d’expression dépassant les contraintes imposées.  Lire la suite
  • Raymond Lloret : battre la droite et l'extrême droite +

    A quatre semaines du 2ème tour des élections municipales qui aura lieu le 28 juin, il est nécessaire de "faire le tour" des prises de positions des divers candidats du 1er tour. Lire la suite
  • 1