Du Bla-bla quotidien, une propagande continue (Contre-édito du maire - février 2019)


propagande

Le nouveau site internet de la ville d'Aubagne est désormais disponible et je suis particulièrement fier du travail réalisé par les services Information et Communication en relation avec les élus de l'équipe municipale blablabla. En même temps, je ne vais pas étaler sur la place publique la réalité de mon sentiment et encore moins dire que c'est mauvais. Du vrai blabla pour rien dire, en somme. 

Nos concitoyens attendent un service public moderne et accessible à toutes et tous. A tout un chacun également, à tout un chacune (on dit une chacune ?) et même, si j'osais, à tout le monde. Ça remplit des lignes et je ne peux pas faire plus clair dans le blabla.

Ils ont raison ces concitoyens ! Surtout quand c'est pour aller dans mon sens. Les citoyens du collectif pour l'hôpital d'Aubagne, ou du collectif pour la voie de Valdonne par exemple, eux, n'ont pas tout à fait raison. Ils ont à demi tort, en partie faux, un quart juste. Vous l'aurez compris : blablabla.

Ils ont tellement raison qu'on l'avait déjà fait paraît-il. Donc s'ils étaient pas d'accord, c'était pareil. Et oui braves gens, on peut d'ores et déjà joindre 24 heures sur 24 (sans pause syndicale donc) et 7 jours sur 7 (pardon monsieur le curé, pour une fois...) notre centre de supervision vidéo, doté de caméras équipées de "super-vue". Des commerces vandalisés ? Appelez le centre de supervision pour les informer de ce qu'il est déjà censé savoir... Un vol à l'arraché ? Informez-en les caméras qui sont supposées le voir pour vous, afin que le centre signale aux agents sur le terrain qu'un vol a été commis dans le but que le coupable soit formellement identifié dans un second temps via les bandes  de vidéo surveillance. Plus impressionnant encore : vous constatez que des véhicules sont garés en dehors des places non prévues, appelez le centre de supervision pour qu'il supervoit les plaques d'immatriculation de ces criminels du trottoirs, de ces bandits du terre-plein, de ces assistés du warning.

Désormais, quelque soit la nature d'une demande, les réponses seront apportées en temps réel ou en quelques heures, ou sous un à deux jours, une semaine grand max, directement sur un ordinateur, une tablette ou un téléphone que vous aurez bien pris soin d'acquérir en amont, sinon mon système ne marche pas à 100%.

Ce bond en avant dans la disponibilité des services n'exclut pas, bien au contraire (plus c'est gros plus ça passe), le contact humain et le dialogue. Bien utilisée, la technologie numérique va même libérer du temps pour améliorer la qualité des relations directes entre les Aubagnais et leur Maire, moi quoi... entre les Aubagnais et leurs élus, entre les Aubagnais et les services de leur Commune, entre les Aubagnais et leurs boulangers, entre les Aubagnais et leurs bureaux de poste, entre les Aubagnais et leur hôpital... Ah bon, ça, non... Quant aux Aubagnaises, ben elles continueront à passer par les guichets.

Cette proximité, je la conçois à Aubagne comme une proximité permanente, de tous les instants, et dans tous les quartiers. Une proximité continue, devenue priorité de l'action municipale au service de toutes et tous (etc...) et pour commencer au service de moi-même puisque je pourrai ainsi à l'envie vous répéter que j'ai accompli 110% de mes promesses sans que vous ne le voyez dans votre ville. C'est normal, c'est du virtuel ! Décidément, il tombe bien ce tout nouveau site.

Camille Alexandre
 
 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • La culture se porte bien… pourvu qu’on s’en occupe +

    Une trentaine de personnes se sont retrouvées mardi 30 avril dans un atelier thématique d’Aubagne la commune pour aborder la question de la culture dans l’activité municipale aujourd’hui. Faire un constat et tracer des perspectives pour retrouver du sens à ce qui s’est considérablement dégradé en cinq ans, faisaient l’objet Lire la suite
  • Les écoles Pin Vert et Hugo se mobilisent contre la faim +

    La 22e édition de la Course contre la faim aura lieu ce vendredi 17 mai. En 2018, ce sont plus de 260 000 élèves de 1 200 etablissements qui ont participé à ce projet dans plus d’une cinquantaine de villes françaises et à l’étranger. À Aubagne, les écoles du Pin Lire la suite
  • Magali Giovannangeli, candidate d'un projet collectif +

    A 23 ans, elle était la benjamine du conseil municipal d’Aubagne, lorsque Jean Tardito a succédé à Edmond Garcin. Quelques trente ans plus tard, Magali Giovannangeli sera sans doute la plus jeune candidate à conduire une liste de rassemblement contre le tandem Gazay-Barthélemy lors des élections municipales du printemps prochain. Lire la suite
  • Mais où est Denis Grandjean ? +

    Ce soir, 15 mai, le jour des 10 ans de la gratuité des transports à Aubagne, on inaugure le local de campagne de "Aubagne La Commune". 10 rue Laget entre l’épicerie gastronomique et le Baobab café. Pile en face du barber shop qui vient du désert. Le lieu est tout Lire la suite
  • Des questions après le saccage de l'école maternelle du Charrel +

    Après les dégradations dans plusieurs salles de classes de l'école maternelle du Charrel, pendant le week-end des 11 et 12 mai, de nombreuses questions (qui ? pourquoi ? comment ?...) restent posées et attendent des réponses de l'enquête en cours. Mais un article très documenté de La Provence du mardi 14 mai nous Lire la suite
  • Le Martinot, une nouvelle adresse pour les gourmets +

    Depuis quelques mois, le centre-ville d’Aubagne voit quelques épiceries fines et restaurant de qualité ouvrir leur porte dans le centre-ville d’Aubagne. C’est le cas en lieu et place de l’ancien restaurant La Farandole désormais remplacé par Le Martinot. Lire la suite
  • L'AFC sur le podium ? ... et l'OM lamentable +

    En Ligue 1, Montpellier freine Saint-Etienne (0 à 1) et se retrouve en course pour l'Europe. Le QSG bat Angers (1 à 2) et Lille est victorieux de Bordeaux (1 à 0). L'équipe de l'OM, sans jeu, sans envie, sans rien, on espère un jour sans entraîneur, a été une Lire la suite
  • 1