Coup électoral confirmé : Barthélémy promet le Valtram pour... 2023 !


Coup électroral confirmé : Barthélémy promet le Valtram pour... 2023 !

Après l'annonce du retour du Valtram par la présidente de la métropole de Marseille, Mèfi avait émis l'hypothèse d'une annonce purement électorale. Barthélémy vient de le confirmer.

A l'occasion de ses vœux, dans l'intimité du restaurant "L'Argilla" sur le cours Beaumont, la présidente du territoire tente de nous convaincre : "Il nous faudra encore un peu de patience avant de monter dans le Valtram" et explique "il faut choisir le maître d'oeuvre (qui était en piste il y a quelques mois et que la métropole a indemnisé 10 millions d'euros pour qu'il parte), relancer des appels d'offre pour les travaux (même remarque), faire l'enquête publique (qui était déjà programmée en 2017), obtenir la Déclaration d'Utilité Publique... avant de pouvoir commencer les travaux" et elle rajoute "rien ne se fera avant... 2021 !".

La messe est dite : en 2020, votez pour Martine Vassal à la métropole et pour Sylvia Barthélémy à la mairie d'Aubagne, et après, on verra.

C'est à dire qu'après nous avoir annoncé chaque année depuis 2014 une voie ferrée sur Valdonne, on nous la promet maintenant pour après les élections municipales et métropolitaines.

On nous prend pour des benêts ? Des naïfs ? Des êtres sans mémoire et sans cerveau ?

Comme disait Charles Pasqua, ami de Vassal et de Barthélémy : "Les promesses des politiques n'engagent que ceux qui les reçoivent".

Pour 2014-2020, le Valtram, c'était le cœur du programme du mandat de la présidente du territoire, il ne se fera pas. Résultat, le bilan pour cette période, c'est un énorme zéro pour Barthélémy.

Bilan Barthélémy 2014-2020 : un énorme zéro !

En effet, quand on examine l'ensemble des compétences du conseil de territoire, aucune nouvelle réalisation n'a vu le jour. On s'est contenté de détruire ce qui se faisait avant.

Dans le domaine de l'habitat indigne, à l'image de son président Gaudin, Barthélémy insiste à sa cérémonie de vœux pour nous jurer qu'elle va s'en occuper. Alors que, si on prend l'exemple du vieil Aubagne, plus rien n'a été fait par la société d'économie mixte de l'ex-agglo depuis 2014.

Pour l'économie, le projet d'extension de la Zone des Paluds a été abandonné en rase campagne, celui de pôle technologique à Camp Major a été rayé de la carte.

Même dans le domaine du tri, une étude récente de la métropole montre que notre territoire est le dernier de la classe. Mais les Aubagnaises et les Aubagnais n'avaient pas eu besoin de ça pour juger. Jamais la ville n'a été aussi sale : les conteneurs de surface pleins et non vidés, les conteneurs enterrés, mal adaptés et mal dimensionnés, qui débordent d'ordures ménagères, etc...

Pour le personnel dont elle se vantait d'avoir le soutien, tous "ses" cadres sont partis les uns après les autres (le DGS -le 5ème en 4 ans, record toutes catégories-, le Dircab, le directeur des services financiers, la DRH, la directrice à la communication, la directrice de l'urbanisme, celle du développement durable, le directeur de l'eau et de l'assainissement, le directeur puis la directrice de l'argile, etc...).

N'oublions pas l'essentiel : elle a empêché le tram d'Aubagne de rejoindre Marseille... pour nous le promettre maintenant... pour plus tard !

Deux événements peuvent être mis à l'actif de Barthélémy : les musicales de la Font de Mai, payantes et réservées à 2 ou 3 centaines de privilégié.e.s et un atelier culinaire... à 50€ pour avoir le droit d'y participer.

On sait maintenant que la présidente du territoire prépare sa liste pour les prochaines municipales et se présente comme une alternance à Gazay. Si vous en avez assez de "bonnet blanc", le roi du mensonge et des promesses non tenues,  vous pourrez donc choisir "blanc bonnet", la reine de l'esbroufe et de la mauvaise foi. 

Antoine Monticellu

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Gazay : le temps de semer l'illusion est revenu +

    Tout Aubagne le sait maintenant, deux oracles sondagiers successifs ont annoncé la défaite de Gazay aux prochaines élections municipales. Depuis, branle-bas de combat en mairie. Le maire se précipite dès qu'il aperçoit plus de deux personnes pour serrer des mains. Le directeur des services techniques et son adjoint courent dans Lire la suite
  • On vient de découvrir à quoi servent les caméras +

    Mardi 17 juillet 2019. Retenez bien cette date, elle est en passe de devenir historique pour Aubagne. Un véritable tournant pour la politique municipale. Grâce au Centre de Supervision Urbaine (un nom ronflant pour dire "les caméras de vidéo-surveillance"), la "Brigade Propreté Incivilités" (la BPI pour les professionnels) vient d'arrêter Lire la suite
  • Et la plainte ? +

    Après la condamnation de la ville d'Aubagne par la Cour d'Appel de Paris en janvier 2018 face à la banque RBS, concernant les emprunts toxiques, Gazay, dans une lettre enflammée adressée aux Aubagnais·es en juin 2018, écrivait : "en intentant une action pénale auprès du Procureur de la République, je souhaite Lire la suite
  • Les dogmes libéraux pour Aubagne ? +

    La Cour des Comptes et les Chambres Régionales des Comptes sont des juridictions financières. La Cour des Comptes en est l'institution financière supérieure et chaque CRC est présidée par un conseiller maître ou un conseiller référendaire à la Cour des Comptes. Lire la suite
  • ALC : paroleS à la diversité avec Maurice Marsiglia, militant associatif +

    Maurice Marsiglia : militant associatif « Je participe à toutes les initiatives de défense des services publics. J'ai souvenir de la chaîne humaine initiée par l'ancienne municipalité pour obtenir un équipement essentiel pour le développement de l'hôpital. Aujourd'hui, l'hôpital est gravement menacé dans ses missions par M. Gazay et la majorité actuelle Lire la suite
  • Rencontre Aubagne La Commune - CGT Territoriaux +

    Avant les départs en vacances, des représentants d'Aubagne La Commune et des syndicats CGT (cadres et agents) du personnel communal se sont rencontrés pour faire un état des lieux, en particulier, sur les attentes des uns et des autres. A l'issue de cette réunion, un communiqué nous a été transmis. Lire la suite
  • ALC : paroleS à la diversité avec David Jame, cadre de la fonction publique territoriale +

    David Jame, cadre de la fonction publique territoriale Je soutiens « Aubagne la Commune » parce que cette initiative citoyenne constitue le socle et la dynamique qui doivent permettre à notre ville de redevenir ce qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être : une ville solidaire, ouverte, créative et ambitieuse. Lire la suite
  • 1