Coup électoral confirmé : Barthélémy promet le Valtram pour... 2023 !


Coup électroral confirmé : Barthélémy promet le Valtram pour... 2023 !

Après l'annonce du retour du Valtram par la présidente de la métropole de Marseille, Mèfi avait émis l'hypothèse d'une annonce purement électorale. Barthélémy vient de le confirmer.

A l'occasion de ses vœux, dans l'intimité du restaurant "L'Argilla" sur le cours Beaumont, la présidente du territoire tente de nous convaincre : "Il nous faudra encore un peu de patience avant de monter dans le Valtram" et explique "il faut choisir le maître d'oeuvre (qui était en piste il y a quelques mois et que la métropole a indemnisé 10 millions d'euros pour qu'il parte), relancer des appels d'offre pour les travaux (même remarque), faire l'enquête publique (qui était déjà programmée en 2017), obtenir la Déclaration d'Utilité Publique... avant de pouvoir commencer les travaux" et elle rajoute "rien ne se fera avant... 2021 !".

La messe est dite : en 2020, votez pour Martine Vassal à la métropole et pour Sylvia Barthélémy à la mairie d'Aubagne, et après, on verra.

C'est à dire qu'après nous avoir annoncé chaque année depuis 2014 une voie ferrée sur Valdonne, on nous la promet maintenant pour après les élections municipales et métropolitaines.

On nous prend pour des benêts ? Des naïfs ? Des êtres sans mémoire et sans cerveau ?

Comme disait Charles Pasqua, ami de Vassal et de Barthélémy : "Les promesses des politiques n'engagent que ceux qui les reçoivent".

Pour 2014-2020, le Valtram, c'était le cœur du programme du mandat de la présidente du territoire, il ne se fera pas. Résultat, le bilan pour cette période, c'est un énorme zéro pour Barthélémy.

Bilan Barthélémy 2014-2020 : un énorme zéro !

En effet, quand on examine l'ensemble des compétences du conseil de territoire, aucune nouvelle réalisation n'a vu le jour. On s'est contenté de détruire ce qui se faisait avant.

Dans le domaine de l'habitat indigne, à l'image de son président Gaudin, Barthélémy insiste à sa cérémonie de vœux pour nous jurer qu'elle va s'en occuper. Alors que, si on prend l'exemple du vieil Aubagne, plus rien n'a été fait par la société d'économie mixte de l'ex-agglo depuis 2014.

Pour l'économie, le projet d'extension de la Zone des Paluds a été abandonné en rase campagne, celui de pôle technologique à Camp Major a été rayé de la carte.

Même dans le domaine du tri, une étude récente de la métropole montre que notre territoire est le dernier de la classe. Mais les Aubagnaises et les Aubagnais n'avaient pas eu besoin de ça pour juger. Jamais la ville n'a été aussi sale : les conteneurs de surface pleins et non vidés, les conteneurs enterrés, mal adaptés et mal dimensionnés, qui débordent d'ordures ménagères, etc...

Pour le personnel dont elle se vantait d'avoir le soutien, tous "ses" cadres sont partis les uns après les autres (le DGS -le 5ème en 4 ans, record toutes catégories-, le Dircab, le directeur des services financiers, la DRH, la directrice à la communication, la directrice de l'urbanisme, celle du développement durable, le directeur de l'eau et de l'assainissement, le directeur puis la directrice de l'argile, etc...).

N'oublions pas l'essentiel : elle a empêché le tram d'Aubagne de rejoindre Marseille... pour nous le promettre maintenant... pour plus tard !

Deux événements peuvent être mis à l'actif de Barthélémy : les musicales de la Font de Mai, payantes et réservées à 2 ou 3 centaines de privilégié.e.s et un atelier culinaire... à 50€ pour avoir le droit d'y participer.

On sait maintenant que la présidente du territoire prépare sa liste pour les prochaines municipales et se présente comme une alternance à Gazay. Si vous en avez assez de "bonnet blanc", le roi du mensonge et des promesses non tenues,  vous pourrez donc choisir "blanc bonnet", la reine de l'esbroufe et de la mauvaise foi. 

Antoine Monticellu

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Mâcon / Aubagne : les citoyen·ne·s au cœur des municipales +

      A l'heure où le mouvement "Aubagne la commune" se positionne comme une vraie force alternative face à Gazay et son équipe pour les prochaines municipales, l'exemple de Mâcon n'est pas sans intérêt. Lire la suite
  • Restaurant brésilien à Aubagne +

    Le nom du restaurant ne peut pas vous tromper sur la cuisine que vous allez découvrir dans ce restaurant : "Les Brésiliens". Ouvert depuis moins de trois mois, vous le trouverez au 15 boulevard Jean Jaurès. Lire la suite
  • Le RCA dominateur, l'AFC défait ... et une 3ème victoire pour l'OM. +

    En cyclisme, après la victoire au sprint de John Degenkolb dans la dernière étape, l'Espagnol Gorka Izaguirre a remporté le Tour de La Provence. L'Australien Simon Clarke et le Français Tony Gallopin complètent le podium, dans la même seconde. Lire la suite
  • Conseil municipal de Cuges : un huis clos pour rire +

      Jeudi 7 février, le conseil municipal s’est réuni avec un huis clos demandé pour 2 délibérations concernant la demande de retrait du titre d’adjoint de Jean Claude Sabetta, 2ème adjoint au maire. La semaine précédente, le maire lui avait retiré toutes ses délégations. Lire la suite
  • Hôpital d'Aubagne : le syndicat Sud Santé Solidaires dénonce +

    Le syndicat Sud Santé Solidaires dans un communiqué de presse dénonce la gouvernance de l'hôpital d'Aubagne. Nous portons à la connaissance de l'ensemble de nos lectrices et de nos lecteurs l'intégralité de cette publication, en précisant qu'elle appartient en totalité à ce seul syndicat, majoritaire à l'hôpital d'Aubagne. Voici le Lire la suite
  • Se rassembler contre la dérive autoritaire ? +

    Après la présentation de la loi "anticasseurs" qu'il serait plus juste d'appeler loi "antimanifestants", après la légitimation des violences policières contre les gilets jaunes suivies ou précédées par des arrestations "préventives", de multiples condamnations en comparution immédiate (alors que Alexandre Benalla continue de se promener à sa guise), des perquisitions Lire la suite
  • Une intime conviction +

    Loin des traditionnelles plaidoiries à l’américaine, "Une intime conviction", un vrai procès made in France, ou comment on veut condamner avec une enquête à charge, des témoignages sans valeurs ; comment on peut bafouer la présomption d’innocence et comment, aussi, on peut se battre pour innocenter sans pour cela être accusateur Lire la suite
  • 1