Les socialistes aubagnais portés disparus


 

A la dernière réunion du Conseil Municipal, le 12 décembre, aucun élu socialiste n'était présent. C'était pourtant l'une des réunions les plus importantes de l'année puisqu'elle avait à son ordre du jour le budget de la ville pour 2019.

Certes l'âge de l'ancien adjoint aux finances (presque 75 ans) peut excuser son absence, surtout si on y rajoute qu'il ne travaille plus à Aubagne et qu'il n'y a jamais habité. Mais les autres ?

Sans doute, la débâcle de leur parti et leur totale absence d'investissement pour Aubagne depuis des années les conduisent, à quelques mois des municipales, à reconnaître qu'ils ne pourront pas représenter une quelconque alternance et encore moins une alternative.

Depuis 2014, leur seul acte majeur au conseil municipal c'est d'avoir voté pour empêcher qu'un élu de gauche puisse siéger pour Aubagne à la métropole. Permettant ainsi l'élection de 5 élu·e·s de la liste Gazay. 

Aucune implication dans le collectif pour la défense de l'hôpital, pas plus que pour la Bourse du Travail ou contre la liquidation de la MJC, absence quasi totale dans la lutte contre la privatisation de la restauration municipale, contre les licenciements ou les mises au placard du personnel communal. Il faudra se contenter des félicitations du maire d'Aubagne au groupe socialiste pour "son opposition constructive".

On peut comprendre pourquoi leur candidate à l'élection législative de 2017 a réalisé le score de 2,14% à Aubagne !

Et les gilets jaunes : rien ! Pas la moindre déclaration, pas le moindre communiqué. Il est vrai qu'au premier tour de l'élection présidentielle, les principaux responsables socialistes d'Aubagne avaient appelé à voter Macron, séduits par la victoire qui se profilait.

Qu'en est-il aujourd'hui ? Faut-il attendre un magicien pour les faire sortir d'un chapeau ? 

Bob Acad

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Once Upon A Time... in Hollywood +

    Quand on aime le cinéma, on ne peut qu’être en admiration devant l’œuvre de Tarantino et Once upon a time... In Hollywood est l’événement attendu de la rentrée cinématographique de Septembre. Le créateur de Kill Bill a décidé de nous entrainer dans l’histoire du cinéma américain des années 60. Il ne lésine pas Lire la suite
  • Le Yatay, restaurant asiatique +

    Depuis juste un peu plus d'un an, le Yatay est situé dans la galerie marchande d'Auchan, à l'extrémité, à droite de l'entrée principale. Une cinquantaine de couverts à l'intérieur, une trentaine sur une terrasse magnifiquement décorée à l'extérieur. Lire la suite
  • Municipales : entretien avec Jean-Marie Orihuel, Modem Aubagne +

    Les prochaines élections municipales s'approchent. Mèfi a décidé de rencontrer quelques acteurs politiques locaux pour tenter de connaître leurs réflexions et positions sur cette prochaine échéance. Lire la suite
  • Défaite pour l'AFC et match nul pour l'OM +

    En Ligue 1, Lyon cartonne à nouveau devant Angers (6 à 0), l'OM piétine et ne fait que match nul à Nantes (0 à 0), Lille est battu par Amiens (1 à 0), Metz se joue de Monaco (3 à 0) et Saint-Etienne est accroché à domicile par Brest (1 Lire la suite
  • La campagne électorale de Barthélémy au frais des contribuables +

    Depuis le 2 août, on trouve sur la page facebook de Sylvia Barthélémy des vidéos sur son bilan depuis 2014. A 7 mois des élections municipales, rien d'étonnant à cela... sauf que ce sont les contribuables qui paient sa propre propagande électorale. Lire la suite
  • Aubagne : cambriolages en hausse +

    Malgré les graphiques lus à l'envers par l'adjoint à la sécurité, les chiffres sans aucun fondement présentés dans les conseils de quartiers et qui font les titres d'AJJ et du site de la ville, Mèfi, depuis des mois, dénonce la multiplication des vols et des cambriolages à Aubagne. Lire la suite
  • Barthélémy, c'est du pipeau +

      Depuis 2014, Sylvia Barthélémy et son entourage jouent une petite musique qui laisse penser "qu'avec elle, ce serait différent" (comprenez différent de Gazay). On entend même qu'elle serait "très service public et proche de "ses" salariés". Son entourage et ses portes paroles accompagnent cette musique en jouant du pipeau. Et il Lire la suite
  • 1