Conseil municipal d'Aubagne : des manteaux mais pas de gilets


Conseil municipal d'Aubagne : des manteaux mais pas de gilet

Une température de quelques petits degrés seulement dans la salle du Bras d’or mercredi 12 décembre pour un conseil municipal en grande partie consacré au budget prévisionnel 2019. Panne ? Economie de chauffage ?

Les conseillers municipaux en manteaux, cols relevés entourés d’écharpes, ont participé à un débat sans surprise ; on avait compris, depuis le débat sur les orientations budgétaires en novembre, que l’austérité régissait les chiffres et les abandons. Une fois de plus.

On ne détaillera pas ici le discours budgétaire et ses développements concrets sur le terrain. On connait ça par cœur : maîtrise des dépenses pour mieux agir sur la dette, cession des compétences à la métropole qui - vous comprenez ! - nous dépossède de nos moyens d’agir, baisse des dotations d’état aux communes… Bref, toute la batterie d’explications bien utiles à une majorité qui veut jouer les premiers de la classe en nous expliquant qu’une rigoureuse gestion au service de bons équilibres est la seule manière de gérer la ville. Pas très original ni audacieux.

Mais au-delà de ça quelque chose clochait au regard de la criante actualité que nous vivons. Comme si soudain cette séance du conseil municipal, bien plus que d’habitude, se révélait « hors-sol », en décalage entre les attentes des gens, qui, en gilets jaunes sur les ronds-points et aux péages des autoroutes, questionnent aujourd’hui bien des choses, parmi lesquelles une aspiration essentielle à de nouvelles formes de vie démocratique.

Tout cela flottait dans l’air ambiant fortement rafraîchi de la salle sans que cela n’effleure grand monde si ce n’est les élus d’Aubagne Alternative, Écologique et Citoyenne, mettant l’accent une fois de plus sur l’incontournable nécessité aujourd’hui de réactiver - comme cela était le cas dans le précédent mandat - la démocratie participative, qui, de l’expression directe des besoins à la gestion d’un budget participatif par la population elle-même, jusqu’à la délibération en conseil municipal, permet un réel partage et un vrai contrôle des affaires publiques.

Jean-Luc Dimitri

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Mâcon / Aubagne : les citoyen·ne·s au cœur des municipales +

      A l'heure où le mouvement "Aubagne la commune" se positionne comme une vraie force alternative face à Gazay et son équipe pour les prochaines municipales, l'exemple de Mâcon n'est pas sans intérêt. Lire la suite
  • Restaurant brésilien à Aubagne +

    Le nom du restaurant ne peut pas vous tromper sur la cuisine que vous allez découvrir dans ce restaurant : "Les Brésiliens". Ouvert depuis moins de trois mois, vous le trouverez au 15 boulevard Jean Jaurès. Lire la suite
  • Le RCA dominateur, l'AFC défait ... et une 3ème victoire pour l'OM. +

    En cyclisme, après la victoire au sprint de John Degenkolb dans la dernière étape, l'Espagnol Gorka Izaguirre a remporté le Tour de La Provence. L'Australien Simon Clarke et le Français Tony Gallopin complètent le podium, dans la même seconde. Lire la suite
  • Conseil municipal de Cuges : un huis clos pour rire +

      Jeudi 7 février, le conseil municipal s’est réuni avec un huis clos demandé pour 2 délibérations concernant la demande de retrait du titre d’adjoint de Jean Claude Sabetta, 2ème adjoint au maire. La semaine précédente, le maire lui avait retiré toutes ses délégations. Lire la suite
  • Hôpital d'Aubagne : le syndicat Sud Santé Solidaires dénonce +

    Le syndicat Sud Santé Solidaires dans un communiqué de presse dénonce la gouvernance de l'hôpital d'Aubagne. Nous portons à la connaissance de l'ensemble de nos lectrices et de nos lecteurs l'intégralité de cette publication, en précisant qu'elle appartient en totalité à ce seul syndicat, majoritaire à l'hôpital d'Aubagne. Voici le Lire la suite
  • Se rassembler contre la dérive autoritaire ? +

    Après la présentation de la loi "anticasseurs" qu'il serait plus juste d'appeler loi "antimanifestants", après la légitimation des violences policières contre les gilets jaunes suivies ou précédées par des arrestations "préventives", de multiples condamnations en comparution immédiate (alors que Alexandre Benalla continue de se promener à sa guise), des perquisitions Lire la suite
  • Une intime conviction +

    Loin des traditionnelles plaidoiries à l’américaine, "Une intime conviction", un vrai procès made in France, ou comment on veut condamner avec une enquête à charge, des témoignages sans valeurs ; comment on peut bafouer la présomption d’innocence et comment, aussi, on peut se battre pour innocenter sans pour cela être accusateur Lire la suite
  • 1