Conseil municipal d'Aubagne : des manteaux mais pas de gilets

Conseil municipal d'Aubagne : des manteaux mais pas de gilet

Une température de quelques petits degrés seulement dans la salle du Bras d’or mercredi 12 décembre pour un conseil municipal en grande partie consacré au budget prévisionnel 2019. Panne ? Economie de chauffage ?

Les conseillers municipaux en manteaux, cols relevés entourés d’écharpes, ont participé à un débat sans surprise ; on avait compris, depuis le débat sur les orientations budgétaires en novembre, que l’austérité régissait les chiffres et les abandons. Une fois de plus.

On ne détaillera pas ici le discours budgétaire et ses développements concrets sur le terrain. On connait ça par cœur : maîtrise des dépenses pour mieux agir sur la dette, cession des compétences à la métropole qui - vous comprenez ! - nous dépossède de nos moyens d’agir, baisse des dotations d’état aux communes… Bref, toute la batterie d’explications bien utiles à une majorité qui veut jouer les premiers de la classe en nous expliquant qu’une rigoureuse gestion au service de bons équilibres est la seule manière de gérer la ville. Pas très original ni audacieux.

Mais au-delà de ça quelque chose clochait au regard de la criante actualité que nous vivons. Comme si soudain cette séance du conseil municipal, bien plus que d’habitude, se révélait « hors-sol », en décalage entre les attentes des gens, qui, en gilets jaunes sur les ronds-points et aux péages des autoroutes, questionnent aujourd’hui bien des choses, parmi lesquelles une aspiration essentielle à de nouvelles formes de vie démocratique.

Tout cela flottait dans l’air ambiant fortement rafraîchi de la salle sans que cela n’effleure grand monde si ce n’est les élus d’Aubagne Alternative, Écologique et Citoyenne, mettant l’accent une fois de plus sur l’incontournable nécessité aujourd’hui de réactiver - comme cela était le cas dans le précédent mandat - la démocratie participative, qui, de l’expression directe des besoins à la gestion d’un budget participatif par la population elle-même, jusqu’à la délibération en conseil municipal, permet un réel partage et un vrai contrôle des affaires publiques.

Jean-Luc Dimitri

 

 

Articles récents

  • Gazay refait les mêmes promesses qu'en 2014 +

    Pas loin de 500 personnes ce jeudi 20 février à l'Espace des Libertés pour écouter le maire et son équipe nous présenter ce qu'ils appellent un "projet de ville" et qui n'est rien d'autres que la reprise des promesses du candidat Gazay que le maire Gazay n'a pas tenues. Lire la suite
  • Gazay privatise tout… jusqu’à sa campagne électorale ! +

    Depuis 2014, on sait  la mission que s’est assignée le maire LR d’Aubagne : livrer aux intérêts privés les terrains arborés, le patrimoine et les services publics de la ville. Nul besoin d'être "Medium" pour savoir ce qu'il fera si, par malheur, il est réélu. Lire la suite
  • Sondage : Joëlle Mélin arrive ! +

    Un sondage qui vient de nous parvenir confirme, après l'élection présidentielle de 2017 et les européennes de 2019, la place prépondérante du Rassemblement National à Aubagne. Lire la suite
  • Enfin un point d'accord avec la Macronie ! +

    Interview politique sur LCI du 12/02/20, invitée  : Amélie de Montchalin, secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes. Sujet : En France, les Municipales des 15 et 22 Mars 2020. Lire la suite
  • Sylvia Barthélémy n'est pas une visionnaire +

    La vie politique de Sylvia Barthélémy à Aubagne est caractérisée par deux traits essentiels : elle perd tout le temps et elle se trompe avec la même régularité. Nous avons extrait quelques-unes de ses prises de position qui marquent son absence totale de vision stratégique sur des questions essentielles du territoire. Lire la suite
  • Gazay va-il oser ? +

    Entre les claquements de portes, les mises à l'écart, les menaces de "révélations" et les tentatives de débauchages ratées, on sait que l'élaboration de la liste de Gazay pour les prochaines municipales s'est construite dans la douleur. Lire la suite
  • Aubagne 2020 : la délinquance explose +

    Nous avons déjà fait état de la vingtaine de cambriolages subis par des foyers aubagnais depuis le début janvier 2020. Cela correspond à un record national au regard de la taille de la commune, mais, depuis, d'autres chiffres viennent encore aggraver ce premier constat. Lire la suite
  • 1