La dèèèèèèèèèteueuh

conseil municipal d'Aubagne : le vote du budget et la dette

A chaque réunion du conseil municipal qui vote le budget, Mèfi revient sur la réduction de la dèèèèèète puisque Gazay en avait fait son objectif quasi unique dès le début de son mandat. Le conseil municipal sur le budget a lieu ce mercredi 12 décembre, c'est donc le moment d'un nouveau point.

Deux éléments méritent d'être reprécisés. Le premier, c'est qu'il est nécessaire de partir des promesses électorales en examinant les documents écrits par le candidat Gazay lui-même. 

Dans le livret 1 de son document de la campagne électorale de 2014, intitulé "Fiscalité, sécurité, économie et emploi", en page 3, il est écrit "réduire la dette d'un tiers", soit 53 millions d'euros. Le cap était fixé.

Le deuxième élément, c'est que toutes nos comparaisons se fondent sur les documents officiels édités par le service financier de la ville. Il n'y a donc pas de volonté de nuire à tout prix mais bien celle de connaître la vérité.

Dans le document "Ville d'Aubagne-Budget Primitif 2019", page 76, 5ème colonne, il est écrit "Capital restant dû 152,4 millions d'euros". A cette somme il faut rajouter 1 million d'emprunt voté par le conseil municipal à l'occasion d'une DM (Décision Modificative) du budget 2018 qui a décidé de faire passer le montant de 3 millions prévus à 4. 

Le vote du budget prévoyant un emprunt de 4,2 millions d'euros en 2019, ce montant va, aussi, s'ajouter. Au total le montant de la dette en 2019 sera donc de 157,6 millions d'euros.

En début 2014, celui-ci étant d'environ 160 millions d'euros, en 5 ans, il a donc baissé de moins de 3 millions d'euros. 

On est très loin des 20 ou 30 millions annoncés par AJJ (qui n'est plus qu'un magazine de propagande au service de l'équipe municipale) et encore plus loin de l'objectif de 53 millions.

C'est à dire qu'après avoir vendu près de 20 millions d'euros du patrimoine communal (ce qui aurait dû faire baisser la dette mécaniquement du même montant), après avoir baissé toutes les subventions, après avoir réduit le budget des services à la population de 19,5 millions d'euros en 6 exercices budgétaires, après avoir supprimé 153 emplois d'agents communaux, après avoir atteint le niveau zéro pour les investissements, travaux et réalisations dans la ville, après..., après..., la dèèèèèète a diminué de moins de 3 millions d'euros.

A ce degré là d'incompétence, c'est de l'Art à l'état pur. Hollande + Macron sont écrasés par Gazay.

A moins que ce soit une véritable décision de tromper les Aubagnai·se·s. Dans un de ses rares moments de sincérité, Michel Rocard (qui fut premier ministre de la France et dont les cendres reposent à Munticellu, en Corse) disait : "La dette est une construction artificielle créée par les banques avec le consentement des Etats pour dépouiller les peuples et en faire des esclaves à leur solde".

Sommet de l'incompétence ou roublardise électorale ? Avec Gazay cela risque d'être les deux.

Reprenons en chœur : "Gazay et son équipe, dégagez !"

Antoine Monticellu

 

Articles récents

  • Sondage : Joëlle Mélin arrive ! +

    Un sondage qui vient de nous parvenir confirme, après l'élection présidentielle de 2017 et les européennes de 2019, la place prépondérante du Rassemblement National à Aubagne. Lire la suite
  • Enfin un point d'accord avec la Macronie ! +

    Interview politique sur LCI du 12/02/20, invitée  : Amélie de Montchalin, secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes. Sujet : En France, les Municipales des 15 et 22 Mars 2020. Lire la suite
  • Sylvia Barthélémy n'est pas une visionnaire +

    La vie politique de Sylvia Barthélémy à Aubagne est caractérisée par deux traits essentiels : elle perd tout le temps et elle se trompe avec la même régularité. Nous avons extrait quelques-unes de ses prises de position qui marquent son absence totale de vision stratégique sur des questions essentielles du territoire. Lire la suite
  • Gazay va-il oser ? +

    Entre les claquements de portes, les mises à l'écart, les menaces de "révélations" et les tentatives de débauchages ratées, on sait que l'élaboration de la liste de Gazay pour les prochaines municipales s'est construite dans la douleur. Lire la suite
  • Aubagne 2020 : la délinquance explose +

    Nous avons déjà fait état de la vingtaine de cambriolages subis par des foyers aubagnais depuis le début janvier 2020. Cela correspond à un record national au regard de la taille de la commune, mais, depuis, d'autres chiffres viennent encore aggraver ce premier constat. Lire la suite
  • Localisation méphitique #dehorsGazay +

    Le local de campagne de "l’élu sortant" est situé au 17 rue de la République, derrière les photos géantes de son sourire, dans l’ancienne parfumerie qui a été obligée de déguerpir…  Lire la suite
  • La seule liste capable de battre Gazay et le RN +

    Plus de 400 personnes pour la soirée de présentation de la liste, plus de 100 militants mobilisés pour distribuer les documents de campagne dans les 20 000 boîtes aux lettres d'Aubagne, plus de cinquante présents deux ou trois fois par semaine pour aller frapper à toutes les portes dans tous Lire la suite
  • 1