Municipales 2020 : De la gauche aubagnaise

Municipales 2020 : de la gauche

Mèfi! prend des coups. Mèfi! est le souffre-douleur de la droite et de la gauche. Certains nous aiment ouvertement, d'autres nous détestent aussi ouvertement, mais beaucoup nous lisent. C’est pour nous l’essentiel car il y a tant à dire sur Aubagne.

Les uns nous tirent dessus car ils savent que nous sommes, disons, plutôt à pencher à gauche. Et puis c’est normal, on tire sur Gazay tant qu'on peut car sa gestion est déplorable et nous le faisons savoir. Nous ne voyons pas pourquoi seules la propagande municipale et celle du « journalisme sans faille » de La Provence pourraient avoir droit de cité dans le concert médiatique aubagnais.

Les autres nous tirent dessus car nous ferions partie des dinosaures responsables de la perte des élections de 2014. Il n’y a qu’à lire, sur notre page Facebook, les commentaires pour s'en convaincre.

Alors pourquoi la gauche aubagnaise se tire-t-elle dans les pattes comme ça ? Pourquoi met-elle tout en œuvre pour perdre en 2020 ? Même les Insoumis arrivent à créer plusieurs groupes au sein d’une ville comme Aubagne. Pourquoi ? à cause de certains égos qui gonflent, de luttes idéologiques d’un autre âge, de façons de faire de la politique dont la population ne veut plus. Il nous faut un projet et des personnes capables de le porter pour faire vivre l'espoir qu’Aubagne n’a pas succombé à la politique austéritaire de l’actuel maire.

Malheureusement, la spirale de la défaite, celle-la même qui a permis à Deflesselles d’être réélu, est toujours vivace. Gazay n'a pas de quoi s'inquiéter pour le moment.

Mais qui sont vraiment les dinosaures ?

Les réactions ont été nombreuses suite à l’article sur le « coming out » de la conseillère municipale d’opposition Hélène Lunetta. Jusqu’à son mari qui nous traite de lamentable. Il n’est pas le seul à nous taper dessus. Mais nous avons appris à prendre les coups, ce n’est pas ça qui va nous faire reculer. N’oublions quand même pas qu’après avoir été la groupie de Bernard Tapie au PRG, elle a ensuite rejoint le groupe du Parti Socialiste pour finir par atterrir chez les communistes. Il n'y a que les sots qui ne changent pas d'avis, comme dirait l'autre. 

Commentaires surprenants aussi du loup qui sort du bois : Alain Belviso. C’est vrai que côté leçons, nous aurions beaucoup à apprendre de lui. Cet « insoumis » nous apprend qu’ « il y aurait beaucoup de choses à dire sur la position actuelle du PCF et de ses nouvelles têtes d'affiche ». Et puis d’ajouter : « De même qu'il y aurait à dire sur "Aubagne, la commune" ». Monsieur Belviso voudrait-il reprendre du service ? En parlant par énigme, voudrait-il ressusciter l'envie de l'écouter ?

Plus difficile à comprendre : lorsque un groupe (constitué pour l'essentiel de citoyens non encartés) se crée pour rassembler ceux qui veulent qu'Aubagne change de cap, le PCF, les Insoumis (enfin pas tous…), certains élus d’opposition… affichent leurs désaccords avec cette démarche qu’ils n’ont pas impulsée, sans même essayer de la comprendre. Même si, sachez-le chers lecteurs, Mèfi! ne fait pas l’unanimlté non plus au sein de « Aubagne la commune ». Média irritant, on vous le disait bien.

En tout cas, pour Mèfi! les choses sont claires : il faut dénoncer les politiques réactionnaires qui sont en train de tuer Aubagne. Les forces de gauche, balkanisées, en sont bien incapables aujourd’hui. Aucune proposition, aucun avenir, aucune perspective, si ce n’est de réclamer le bilan d’une mandature qui a fini son temps. Et ceux-la mêmes qui font de ce bilan une base de la reconstruction, ont fait partie de cette mandature. Mais qu’attendent-ils donc pour le faire puisqu’ils étaient au cœur du système ?

Alors réaffirmons-le : Mèfi! est un média indépendant, qui dit ce que pense ses rédacteurs dans une ligne que nous avons définie : mettre fin à la gestion très droitière de Gazay. Pour ce faire, nous laissons nos colonnes ouvertes à tous ceux qui veulent donner leur avis sur la gestion de la ville, sans oublier de donner le nôtre.

Mèfi! a Aubagne au fond du cœur. Son unique volonté : faire en sorte de promouvoir un vaste rassemblement capable de gérer cette ville de façon humaniste, pour qu'elle recouvre son aura de territoire innovant, résolument tourné vers les femmes et les hommes qui souhaitent le bien vivre ensemble. Ceux qui ne souhaitent pas ce rassemblement, désirent la victoire de la droite au prochaines municipales.

Donnez votre avis, échangeons des idées pour nous enrichir de nos différences. Mèfi! est fait pour ça.

Benoit Jancet

 

municipales 2020 de la gauche 02

 

Articles récents

  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • 1