La mairie de Cuges dans la tourmente


 Cuges dans la tourmente

Si les règlements de compte à OK Corral n’ont existé que dans le film de John Sturges, il semble que la mairie de Cuges ait décidé de perpétuer cette image… dans son fonctionnement ! Et là, c’est pas du cinéma !

Mèfi! s’est fait l’écho, il y a quelques mois, des déboires du directeur des services techniques, traduit devant le conseil de discipline du centre de gestion pour… avoir fait son travail consciencieusement. Le maire Bernard Destrost demandait sa révocation, il est sorti avec les félicitations des membres du jury ! A l’issue de ce verdict, le directeur des services techniques avait porté plainte pour dénoncer les disparitions de matériel, de véhicule, l’utilisation à des fins privées des cartes de carburant de la mairie…

Utilisation des cartes carburant à des fins privées

On vient d’apprendre que la plainte n’a pas été classée et que les gendarmes ont entendu cet été divers protagonistes, notamment Jean-Claude Sabetta, adjoint au personnel, Gérard Rossi, adjoint aux travaux, ainsi que des agents des services techniques. D’après nos informations, ces auditions auraient confirmé pour l’essentiel les faits signalés par l’ex-directeur des services techniques. Affaire à suivre. Mais désolante pour le village.

Mais ce sont les agents d’un autre service, la médiathèque, qui font aujourd’hui les frais de la gestion municipale. La médiathèque de Cuges, mise en place sous le mandat précédent, était un petit joyau pour ce village de 5000 habitants. Une offre de livres, CD, des animations scolaires, d’autres pour les adultes : bref, un service rendu à la population dont tout le monde se félicitait, orchestré par trois bibliothécaires dont la compétence était reconnue par tous les utilisateurs. Tout le monde ? Non. Pas Bernard Destrost et ses élus : trop cher !!

Plus de budget pour la médiathèque

Et donc, au printemps, le départ à la retraite d’une bibliothécaire n’a pas été remplacé. Faire à deux le travail de trois remettait bien évidemment en cause le fonctionnement du service.

Suite à une réunion particulièrement houleuse avec les élus, et en particulier France Leroy l’adjointe aux finances (celle qui fait acheter un minibus par la mairie à l’entreprise de son époux sans mise en concurrence !), la directrice du service dénonce cette décision. Pas d’argent lui dit-on pour remplacer le départ à la retraite.

Conséquence prévisible : surchauffe du service, et une bibliothécaire fait un burn out. Arrêt de travail, et une seule personne pour gérer le service ! Et toujours pas de sous pour recruter… sauf quand une amie de l’adjoint à la jeunesse vient faire acte de candidature ! On recrute donc cette personne, en désaccord avec la conseillère municipale déléguée : cette personne connait le fonctionnement d’une bibliothèque aussi bien que Destrost les finances de la commune !!

Emploi familial et incompétence

Ce qui aurait dû être une aide devient un boulet pour la bibliothécaire rescapée. La recrue de choc a passé le plus clair de son temps à travailler sur… le puzzle en construction à la bibliothèque !

Il aura fallu 2 réunions houleuses en mairie pour que la nouvelle engagée soit remplacée par une personne compétente. A suivre…

Enfin, une guerre ouverte entre le nouveau DGS Daniel Rousseau et l’adjoint au personnel Jean-Claude Sabetta s’est déclarée au retour des congés. L’un parle d’incompétence, l’autre  parle de harcèlement. Il se murmure que le maire aurait pris fait et cause pour le DGS ! Le CHSCT aurait été saisi. Bon, il est présidé par Sabetta, alors… 

Vous avez dit OK Corral ?

Diego de la Vega

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • « La femme aux mains jointes » : un polar bien d'ici +

    « La femme aux mains jointes », c’est le nom du premier roman de Laurette Autouard paru aux Éditions Privat. Le club lecture de l'association Spect'acteurs nous invite à le découvrir lors d’une séance de ventes-dédicaces prévue le mardi 20 novembre à 17h30 au Cercle de l’Harmonie à Aubagne. Lire la suite
  • 11 novembre : le discours de la honte +

    Depuis toujours peut-être circule l'idée selon laquelle les hommes et les femmes politiques prennent les gens pour des idiots. Bien sûr, il y a ceux qui se montrent fidèles à cette idée et il y a ceux qui s'en éloignent. Gérard Gazay a choisi son camp visiblement. A l'écoute et Lire la suite
  • Assises de l'écologie et de la solidarité +

    La volonté de créer les "Assises de l'écologie et de la solidarité" est née du constat que si les questions d'écologie sont massivement dans les préoccupations des citoyennes et des citoyens, l'intervention politique n'est pas au niveau, tant sur le plan social qu'environnemental. Lire la suite
  • Cuges à la télé !! +

      Dans la cadre de son émission "Pièces à conviction" du mercredi 14 novembre, à 23h25, France 3 consacre un zoom aux communes : "Panique à la mairie : quand les élus dérapent". Quatre reportages, dont un sur Marseille et un autre sur... Cuges-les-Pins !! Lire la suite
  • Agir contre les violences faites aux Femmes +

    Dans le cadre de la journée contre les violences faites aux Femmes, l'Association Femmes Solidaires d'Aubagne se mobilise et nous propose un programme riche fait de nombreuses rencontres.   Lire la suite
  • Journée de solidarité pour Haize le 1er décembre au Cercle +

    Une journée de solidarité pour Haize, un petit garçon handicapé qui a besoin de matériel pour vivre mieux, est organisée par l'association "Sur le chemin d'Haize". Pour l'occasion le Conseil d'Administration du Cercle prête ses locaux gracieusement le 1er décembre. Lire la suite
  • Aubagne : 6 nouvelles embauches de cadres en 1 mois ? +

      Le 13 novembre, le conseil municipal va voter une DM (Décision Modificative : un ajustement du budget en fin d'année) où on nous annonce une économie sur les charges salariales pour 2018 par rapport à ce qui avait été prévu. Un artifice budgétaire ? Lire la suite
  • 1