Guinness des records, Aubagne en Provence : des mensonges à répétition


En 2015, à sa soirée des voeux, le maire qui n'avait rien à annoncer, décidait de "révéler" qu'Aubagne allait s'appeler "Aubagne... en Provence". En 2017, il promettait la construction "de la plus grande crèche du monde" qui serait "répertoriée au Guinness des records". En fin 2018, qu'en est-il ?

Aubagne n'est toujours pas dénommée "en Provence". D'après les interlocuteurs que nous avons interpellés au Conseil d'Etat (seul habilité à prendre une telle décision, ce que ni le maire ni son administration ne savaient), il semble même qu'aucun dossier de demande ne soit parvenu à cette instance.

Vous pouvez d'ailleurs constater vous mêmes que la mention "Aubagne en Provence" n'est pas utilisée pour les papiers officiels et les arrêtés du maire. La Police Municipale (PM) n'a pas adopté le même papier à en-tête que les autres services.

La PM n'a pas le même papier à en-tête que les autres services

Pour le "village des santons" (on a abandonné le titre de "Plus grande crèche du monde" !), toujours aucune inscription au Guinness des records. Le livre des records 2019 vient d'être publié ce 5 septembre 2018, il n'y a rien.

On peut rajouter, que sur ces derniers mois, la moyenne mensuelle des visiteurs est inférieure à 1800 personnes, avec un petit 1300 pour juillet, alors qu'on se rappelle que le Petit Monde de Marcel Pagnol (que Gazay a éliminé du centre ville) attirait plus de de 5000 passionnés (et entre 6 et 7000 en juillet-août) qui déambulaient ensuite sur les cours et dans les ruelles du centre ancien. Pour le bien des commerçants et de l'économie locale.

Prenons la mesure de ces deux mensonges. Pour deux promesses finalement de peu d'importance et qui ne coûtent rien, Gazay a été capable de ne pas les tenir et de nous mentir. 

1300 personnes au village des santons contre 6 à 7000 au Petit Monde antérieurement

On peut imaginer pour tout le reste.

On comprend pourquoi il nous claironne à tout propos que la dette a baissé de 20 millions d'euros, alors qu'en réalité elle est plus importante qu'il y a 5 ans.

Que le magazine municipal (l'AJJ/AGG) nous décrit une ville qui croule sous les travaux alors que tout le monde constate que plus rien de sérieux ne se fait.

Qu'on nous présente une ville entretenue là où chacun peut voir dans son quartier que l'essentiel est à l'abandon.

Qu'on nous vante la propreté là où vous nous écrivez pour nous montrer une saleté (et la présence de rats qui pullulent !) qui ne cesse de s'étendre partout.

Qu'on nous affiche des commerces qui se multiplient en centre ville, là où vous pouvez compter les rideaux baissés, etc, etc, ...

En 2020, faut-il lui donner une nouvelle chance ou stopper le désastre pour sauver Aubagne ?

Antoine Monticellu

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Iggy Pop à la médiathèque +

    Dans le cadre de ses « mercredis du doc », la médiathèque d’Aubagne, en partenariat avec Méridiens, nous propose de découvrir l’histoire des Stooges et de leur charismatique leader Iggy Pop dans « Gimme danger », un documentaire de Jim Jarmusch. Lire la suite
  • Mâcon / Aubagne : les citoyen·ne·s au cœur des municipales +

      A l'heure où le mouvement "Aubagne la commune" se positionne comme une vraie force alternative face à Gazay et son équipe pour les prochaines municipales, l'exemple de Mâcon n'est pas sans intérêt. Lire la suite
  • Restaurant brésilien à Aubagne +

    Le nom du restaurant ne peut pas vous tromper sur la cuisine que vous allez découvrir dans ce restaurant : "Les Brésiliens". Ouvert depuis moins de trois mois, vous le trouverez au 15 boulevard Jean Jaurès. Lire la suite
  • Le RCA dominateur, l'AFC défait ... et une 3ème victoire pour l'OM. +

    En cyclisme, après la victoire au sprint de John Degenkolb dans la dernière étape, l'Espagnol Gorka Izaguirre a remporté le Tour de La Provence. L'Australien Simon Clarke et le Français Tony Gallopin complètent le podium, dans la même seconde. Lire la suite
  • Conseil municipal de Cuges : un huis clos pour rire +

      Jeudi 7 février, le conseil municipal s’est réuni avec un huis clos demandé pour 2 délibérations concernant la demande de retrait du titre d’adjoint de Jean Claude Sabetta, 2ème adjoint au maire. La semaine précédente, le maire lui avait retiré toutes ses délégations. Lire la suite
  • Hôpital d'Aubagne : le syndicat Sud Santé Solidaires dénonce +

    Le syndicat Sud Santé Solidaires dans un communiqué de presse dénonce la gouvernance de l'hôpital d'Aubagne. Nous portons à la connaissance de l'ensemble de nos lectrices et de nos lecteurs l'intégralité de cette publication, en précisant qu'elle appartient en totalité à ce seul syndicat, majoritaire à l'hôpital d'Aubagne. Voici le Lire la suite
  • Se rassembler contre la dérive autoritaire ? +

    Après la présentation de la loi "anticasseurs" qu'il serait plus juste d'appeler loi "antimanifestants", après la légitimation des violences policières contre les gilets jaunes suivies ou précédées par des arrestations "préventives", de multiples condamnations en comparution immédiate (alors que Alexandre Benalla continue de se promener à sa guise), des perquisitions Lire la suite
  • 1