Gazay rattrapé par ses mensonges


mensonge politique

Le maire d'Aubagne a donné une interview dans le numéro de mai-juin de la revue "Objectif Méditerranée".

En soi, rien d'exceptionnel, c'est un magazine confidentiel lu uniquement par les élus et quelques employeurs qui sont en vedette dans le numéro du mois. A chaque parution un lectorat nouveau, la publicité recueillie sur le compte des institutions (dont Aubagne) équilibre les comptes.

Mais nous ne résistons pas à l'envie de mettre en lumière, une nouvelle fois, les fausses affirmations de Gazay.

Et ça part fort, concernant le montant de la dette de la ville, il affirme que depuis son arrivée "elle a baissé de 20 millions d'euros". 

Nous nous permettons de (re)faire notre démonstration : les documents fournis par les services financiers de la ville au conseil municipal de décembre 2017 pour le vote du budget 2018 affichent une dette de 156, 072 128 millions d'euros, il faut y rajouter les 3 millions d'emprunt de 2018 et les quelques centaines de milliers d'euros que Gazay a perdu contre la banque RBS. Cela fait un total d'environ 160 M€. La dette de 2013 était de... 160 M€ !

Une dette qui ne diminue pas

Alors que dans le même temps, on a sacrifié tous les budgets de la ville à l'austérité et on a vendu près de 15 millions d'euros du patrimoine communal.

La suite est encore un ton au-dessus : "nous avons fait un gros effort sur la masse salariale". Le document fourni par la ville pour le Rapport d'Orientations Budgétaires pour le conseil municipal de novembre 2017 en préparation du budget 2018, nous indique, en page 11,  que la masse salariale était de 38,57 M€ en 2013 et de 42,47 M€ en 2018, soit plus de 10% d'augmentation !

Il est vrai qu'en page 12, on nous informe que le nombre d'agents a diminué de 6%, et on sait qu'il n'y a pas eu d'augmentation des salaires. La différence (considérable), c'est l'embauche de cadres venus d'ailleurs à des niveaux de salaires dignes des plus hauts fonctionnaires de l'Etat !

Des cadres payés à prix d'or

Ensuite, il nous refait le coup des investissements "importants pour les travaux du centre ville", mais il donne la somme "500 000€" en 4 ans, soit moins de 1% du budget de la ville sur la même période. Il affiche "un solde positif de 30 nouveaux commerces" qu'il est le seul à avoir compté !

Le comble de la langue de bois, c'est quand il dit regretter l'abandon du Val'Tram, alors que même "son amie" Barhélémy lui reproche d'avoir torpillé le projet.

Il n'a cependant pas osé dire qu'il s'était battu contre la fermeture du service réanimation de l'hôpital !

Le titre de l'article lui fait dire "La politique à l'ancienne ne me rattrapera pas". Elle n'a pas a le rattraper, il y baigne dedans.

Antoine Monticellu

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • MERCI ! +

      Facebook nous annonce que notre page "www.facebook.com/mefiaubagne", vient de dépasser les 5 000 "J'aime". Nous avons, à ce jour, 5 161 abonnés. Lire la suite
  • Suppression des gardiens au service des sports +

    Ce matin, lundi 14 janvier, le personnel du service des sports de la ville d'Aubagne s'est vu attribuer des badges pour assurer l'ouverture et la fermeture des stades et des gymnases. L'objectif est de supprimer les postes de gardiens. Lire la suite
  • Défaites pour tout le monde sauf pour le RCA +

    En Ligue 1, le QSG reprend sa route et déroule devant Amiens (0 à 3), Lille conforte sa seconde place en battant Caen (1 à 3), alors que Lyon ne peut faire que match nul face à Reims (1 à 1) et Saint Etienne s'impose à Guingamp (0 à 1). Lire la suite
  • Repas solidaire le 14 janvier +

      A l'initiative de Yannick Besset, propriétaire du restaurant "Les Arômes" à Gémenos, deux événements étaient programmés à Aubagne pour les plus démunis : un atelier culinaire et un repas gastronomique. Lire la suite
  • Ecole maternelle de Beaudinard : panne de chauffage +

    C'est au moment où il fait le plus froid que les pannes de chauffage arrivent. Après la piscine du Charrel, c'est, depuis lundi, le tour de l'école maternelle Louise Michel. Lire la suite
  • Deflesselles et le double langage ! +

    Dans La Provence du 9 janvier, Bernard Deflesselles, député de la 9ème circonscription (Aubagne - La Ciotat), présente ses vœux à la population. C'est l'occasion pour nous de revenir sur son activité parlementaire. Lire la suite
  • Ypnova : il dessine comme il slame +

    Plus connu du public des lieux dédiés à la poésie urbaine aux slams sessions et autres scènes ouvertes, initiateur aux côtés de son ami « Jilbois » de ce rendez-vous d’été devenu incontournable à Aubagne « Le grand slam du micro de bois », présent chaque mois de mars dans la ville avec ses Caramantrans Lire la suite
  • 1