Peur sur la ville ?


peur sur la ville

C'est ce titre "Peur sur la ville ?" qui barre la une d'un tract de la CGT des communaux, ingénieurs, cadres, techniciens, agents de maîtrise et employés confondus.

Les syndicats y dénoncent les pressions, les prétextes, le refus de reconnaître les droits des syndiqués par le maire et la direction municipale avec l'objectif, disent-ils, "d'empêcher la CGT de s'organiser" pour les élections professionnelles qui doivent avoir lieu cette année.

On rappelle en effet qu'il y a 4 ans, malgré la tentative d'implanter la CFTC (qui a fait un résultat voisin de 0%) et FO (qui a, depuis, disparu des instances représentatives faute de trouver des représentants), la CGT avait obtenu 57,83% et la FSU 18,51% au Comité Technique, soit au total plus de 75%.

Les arrêtés de "Dégagement d'Activités de Services" ne sont pas pris, faisant perdre ainsi les 3/4 des droits aux représentants syndicaux. Pour "raison de service", le dégagement des représentants du personnel est systématiquement refusé.

Au fond, il s'agit d'une véritable discrimination syndicale organisée par Gazay et les siens pour entraver l'exercice normal du droit syndical.

Les syndicats font savoir qu'il "n'en resteront pas là" et qu'il vont "se pourvoir en justice". Mais, ils appellent, aussi, les agents communaux à se mobiliser pour défendre leurs droits autant que ceux des représentants syndicaux.

Ils organisent un débrayage Mardi 12 juin de 10h à 12h avec un rendez-vous devant le local syndical en souhaitant que chacun et chacune viennent avec son véhicule.

La peur risque de changer de camp.

Joseph Lèsperd

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Rugby Club Aubagnais : c'est mal parti +

    En Ligue 1, le QSG règle le sort de Dijon par une écrasante victoire (4 à 0), Lille termine par un festival devant Angers (5 à 0), Lyon bat Caen (4 à 0), Saint Etienne fait de même devant Nice (3 à 0). Montpellier ne peut faire que match nul Lire la suite
  • La culture se porte bien… pourvu qu’on s’en occupe +

    Une trentaine de personnes se sont retrouvées mardi 30 avril dans un atelier thématique d’Aubagne la commune pour aborder la question de la culture dans l’activité municipale aujourd’hui. Faire un constat et tracer des perspectives pour retrouver du sens à ce qui s’est considérablement dégradé en cinq ans, faisaient l’objet Lire la suite
  • Les écoles Pin Vert et Hugo se mobilisent contre la faim +

    La 22e édition de la Course contre la faim aura lieu ce vendredi 17 mai. En 2018, ce sont plus de 260 000 élèves de 1 200 etablissements qui ont participé à ce projet dans plus d’une cinquantaine de villes françaises et à l’étranger. À Aubagne, les écoles du Pin Lire la suite
  • Magali Giovannangeli, candidate d'un projet collectif +

    A 23 ans, elle était la benjamine du conseil municipal d’Aubagne, lorsque Jean Tardito a succédé à Edmond Garcin. Quelques trente ans plus tard, Magali Giovannangeli sera sans doute la plus jeune candidate à conduire une liste de rassemblement contre le tandem Gazay-Barthélemy lors des élections municipales du printemps prochain. Lire la suite
  • Mais où est Denis Grandjean ? +

    Ce soir, 15 mai, le jour des 10 ans de la gratuité des transports à Aubagne, on inaugure le local de campagne de "Aubagne La Commune". 10 rue Laget entre l’épicerie gastronomique et le Baobab café. Pile en face du barber shop qui vient du désert. Le lieu est tout Lire la suite
  • Des questions après le saccage de l'école maternelle du Charrel +

    Après les dégradations dans plusieurs salles de classes de l'école maternelle du Charrel, pendant le week-end des 11 et 12 mai, de nombreuses questions (qui ? pourquoi ? comment ?...) restent posées et attendent des réponses de l'enquête en cours. Mais un article très documenté de La Provence du mardi 14 mai nous Lire la suite
  • Le Martinot, une nouvelle adresse pour les gourmets +

    Depuis quelques mois, le centre-ville d’Aubagne voit quelques épiceries fines et restaurant de qualité ouvrir leur porte dans le centre-ville d’Aubagne. C’est le cas en lieu et place de l’ancien restaurant La Farandole désormais remplacé par Le Martinot. Lire la suite
  • 1