Conseil municipal d'Aubagne : de l'expression de groupes politiques


agg tribunes politiques

L'AJJ donne la parole tous les mois aux différents groupes constituants le conseil municipal d'Aubagne. Deux pages sur lesquelles s'étalent l'expression des 6 groupes qui le composent. Voici la lecture de la rédaction de Mèfi!

Commençons par le groupe "Socialiste et démocrate" au rang duquel émargent Patrick Arnoux, Stéphanie Harkane, Gérard Rampal et Jean-Marie Orihuel. Le billet qui a pour titre "Le devenir de l'hôpital nous inquiète" commence par une pirouette socialiste du genre de celles qui l'ont mené au fond du gouffre politique : quand ça nous plait on vote pour, quand ça nous plait pas on vote contre. Et nous apprenons un peu plus loin que le moribond PS allié au Modem/LREM approuve la position du Maire Gazay d'être partisan d'un partenariat public/privé. Outre le fait que cela fait plus d'un an que le combat pour l'hôpital est engagé et que le silence des socialistes aubagnais est assourdissant, on mesure à quel point ses prises de positions politiques n'ont plus rien à voir avec la gauche.

Le groupe "Société civile : au cœur d'Aubagne" a le même nombre d'élus que le précédent et est présidé par Sophie Artaria-Amarantinis. Ici beaucoup de baratin pour ne pas dire grand chose : faciliter le quotidien des Aubagnais handicapés, du 3e âge, des mamans, des jeunes... mais au fait, on fait quoi avec ceux qui sont vraiment dans le besoin ? pourquoi on coupe les subventions au CCAS ? pourquoi on tente de mettre à la porte les Restos du cœur et le Secours populaire ? pourquoi on supprime les subventions des associations caritatives ? Vous n'aurez pas ces réponses dans ce brouet insipide.

Le groupe FN-Bleu Marine, eux, peuchères, ils ne sont que deux. Enfin, à vrai dire, à la rédaction de Mèfi! on ne le regrette pas vraiment. Mais là, disons que ce mois-ci il pose une question qui ne manque pas d'intérêt. "Quelles autres dettes nous cachent-ils ?" c'est le titre de leur billet. Après nous avoir remis en mémoire les déboires judiciaires de Gazay, il nous rappelle fort justement le dernier en date : la remise en question du zonage des Gargues qui pourrait potentiellement augmenter la dette de la ville d'Aubagne de 300%.
Quand on vous disait que cet homme ne sait pas tenir une promesse.

Le groupe "Aubagne alternative citoyenne et écologique" est quant à lui co-présidé par Magali Giovannangeli et Denis Grandjean. L'ancien maire et l'ancienne adjointe au sport en font également partie. Ça sonne un peu révolutionnaire avec pour titre "Abolition des privilèges". Comme si un jour ils avaient vraiment été supprimés. Après avoir fait dans le facile, mais ça nous arrive aussi à la rédaction de Mèfi!, et dénoncé une énième fois l'attitude du premier magistrat de la ville se garant sur une place réservée aux personnes handicapées(1), les élus de gauche dénoncent les mensonges des élus de droite. On aurait attendu moins de verbiage politique et plus de propositions pour un changement. Mais peut-être pensent-ils qu'il est encore trop tôt ? Pas sûr...

Le gros groupe c'est "Aubagne, les Républicains et apparentés". Vous noterez qu'il n'y a que des hommes... non c'est une blague ! Comme leur billet d'ailleurs. Gros groupe, grosse blague !
Pour camper ce truc, présentons d'abord son président : Alain Rousset. Le mot gros n'a rien à voir avec une quelconque ségrégation par le physique, vous l'aurez compris. Mais plutôt par la ficelle qu'ils utilisent : vraiment grosse. "Attitude immorale et dangereuse pour la démocratie"... fake news..." une oppositon qui "... pratique le mensonge, on calomnie, on attaque toujours les personnes jamais les idées." Voilà quelques extraits du billet qui a pour titre "Le mensonge ne prendra pas le pas". Mais ce fabliau en prose n'a-t-il pas été écrit uniquement pour dénoncer l'activisme de Mèfi! et le faire encore plus coller à l'opposition municipale ? notre réponse et : oui, oui, oui ! Bon sang mais c'est bien sûr !

Ami.e.s lecteurs, ne tombez pas dans ce panneau. La rédaction de Mèfi! est indépendante de tout mouvement politique. Ce qui ne nous empêche pas de dire qui nous soutenons et qui nous ne soutenons pas. Par exemple Gazay, Melin et Rousset, on les aime pas. Eux, ils font consensus à fond au sein de la rédaction. Donc quand Rousset peut nous tirer dessus, il ne s'en prive pas. Malheureusement pour lui, il ne peux pas le faire trop souvent, cela serait la preuve qu'on les emmerde. Alors, à mots couverts, ici où là, les allusions sont légions. Mais sur ce numéro de l'AJJ, monsieur Sourire s'est lâché, sans jamais nous citer, le coquin.

Le fin du fin qui d'ailleurs est la fin de Rousset (non, il ne va pas mourir, c'est de la fin de son billet dont nous parlons). Sa conclusion, donc, qui ne manque pas de piquant, est faite de la citation du dreyfusard et boulangiste (chercher l'erreur) Paul Brûlat : "En politique, l'honnêteté est encore le meilleur des calculs". Alors nous ferons également nôtre sa parole : "Rien n'est tel, pour bien écrire, en vers comme en prose, que de sentir et d'avoir vraiment quelque chose à dire"(2).

Enfin, il y a le groupe UDI présidé par Alain Grégoire, à la gloire de Sylvia et du Val'tram. Langue de bois oblige, on y apprend que LE projet de sa mandature est "remis en cause" par la Métropole. Flagrant déli d'oubli de dire que c'est Gaudin qui l'a mise en place parce qu'elle lui a léché les bottes et que le Val'tram n'est pas "remis en cause" mais a eu droit à un enterrement de première classe.

Sinon, Madame Barthélémy, il a coûté combien le sondage pour savoir si vos administrés sont contents des actions que vous menez ? ça fait partie des comptes de campagnes votre truc là ?

Benoit Jancet


1 - En fait personne ne lui a jamais demandé sa carte d'invalidité, si ça se trouve il en a une. Mais alors pour quel handicap ? Gégé, tes administrés ont droits à la vérité, si tu es handicapé il faut le dire.

2 - extrait de Lumières et grandes ombres, Souvenirs personnels 1930, p. 69.

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Aubagne : encore de nouvelles constructions ! +

    Sur les terrains « des Lignières » de l'ex-Direction Départementale de l'Equipement du 13, promenade Pierre Blancard, de nouvelles constructions seraient envisagées. L'Etat et le Conseil Départemental, en accord avec la mairie d'Aubagne, souhaiteraient vendre leurs terrains pour laisser la place à un ensemble immobilier. Lire la suite
  • Le panache du RCA ! +

    En Ligue 1, le QSG continue de trottiner avec une nouvelle victoire (5 à 0) sur Amiens. Lille reste à la deuxième place après sa victoire à Dijon (1 à 2). Lyon se retrouve avec une nouvelle victoire contre Nîmes (2 à 0). Avec beaucoup de difficultés l'OM bat Nice Lire la suite
  • La culture de la défaite +

    Chaque jour je lis sur facebook les publications des uns et des autres concernant la politique nationale et locale. Je déplore hélas que les exemples de plusieurs pays européens ou de villes françaises ne fassent pas réfléchir certains qui donnent des leçons en permanence, se prenant pour de fins stratèges Lire la suite
  • Voie de Valdonne : une réunion bien décevante +

    L'association « Se déplacer en liberté » (ASDEL) a participé le 17 octobre à une réunion sur la voie de Valdonne à l'invitation de Sylvia Barthélémy. La présidente de l'ex-agglo y avait convié les CIQ, le Conseil de développement et les différentes associations concernées par le devenir de cette voie. L'ASDEL nous a fait Lire la suite
  • Mairie de Cuges : des certitudes qui se fissurent +

    Conseil municipal à Cuges les Pins ce mardi 16 octobre. Peu de délibérations à l’ordre du jour, mais un conseil où l’on a pu constater la fébrilité du maire et de sa première adjointe dès lors que des questions gênantes étaient abordées sur les finances communales. Lire la suite
  • Mèfi crée de l'emploi +

    Il y a quelques semaines nous avions retrouvé "LA" motocrotte d'Aubagne remisée au fond d'un garage après avoir coûté 15 000€ aux contribuables. On vous informe aujourd'hui qu'elle est de nouveau en circulation. Lire la suite
  • Impôts locaux : l'arnaque ! +

    Les uns après les autres, les foyers aubagnais qui croyaient voir leurs impôts locaux diminuer se retrouvent, le plus souvent, avec une augmentation. Double mensonge. Lire la suite
  • 1