Dette d'Aubagne : vaste opération enfumage !


dette enfumage

Le 13 mars, au conseil municipal, Gazay annonçait que la ville avait perdu son procès contre la banque RBS (Royal Bank of Scotland), sans que ce point soit à l'ordre du jour, sans fournir aucun document aux élus de l'opposition, sans réunir préalablement la commission des finances alors que le jugement avait eu lieu le... 19 janvier. 

C’était le début d’une vaste opération d’enfumage autour de la dette orchestrée par le maire et son cabinet. Le même jour une lettre recto-verso, pour donner l'illusion d'une solide argumentation, était distribuée individuellement à tous les agents municipaux.

Deux semaines plus tard, le mensuel de la communication municipale tentait d'amplifier l'opération. Un édito du maire alarmiste et une pleine page du magazine à partir d'un récit "historique et technique" donnaient le sentiment qu'Aubagne se retrouvait dans une situation catastrophique non prévue (lire ici le contre édito du maire).

Conseil municipal, lettre au personnel communal, AJJ, une vraie opération médiatique

Tout cela avec une volonté : laissez croire que "la Cour d'Appel de Paris a condamné la ville à payer 75 millions d'euros" qui s'ajouterait à la dette comme l'affirme Gazay dans son édito, avec le même aplomb que Pinocchio.

Le lendemain du conseil municipal, les élus de la majorité et leurs fans (pas très difficiles à convaincre) se répandaient partout et sur tous les réseaux sociaux (y compris sur Mèfi) pour annoncer l'atroce nouvelle : on venait de découvrir 75 millions d'euros supplémentaires de dette !

La surprise passée et après un peu d'investigation, tout le monde peut vérifier aujourd'hui que c'est TOTALEMENT FAUX.

En utilisant les mots de la technique financière (mais, dans ce domaine il vaut mieux être précis), il apparaît dans les comptes de la ville(1) le capital restant dû (33,68 M€) et dans les tableaux de suivi de la dette "hors budget" (tableau d'amortissement des emprunts), on trouve les intérêts (un peu plus de 41M€), soit un total de 75 M€, et ce depuis... 2013 !

Rien de nouveau donc. Alors pourquoi cette agitation médiatique ? On peut y trouver plusieurs raisons.

La première, c'est que Gazay essaie de faire oublier que c'est lui qui vient de perdre le procès engagé par l'ancienne équipe contre la banque RBS.

C'est Gazay qui a perdu le procès

Mieux que ça, alors que dans le jugement de 1ère instance, en décembre 2015, la ville avait gagné sur le montant du taux de l'emprunt, la Cour d'appel en janvier 2018 revient sur cette décision. En 2015, le Tribunal avait jugé que le taux devait être le taux d'intérêt légal (inférieur à 1% actuellement) au lieu des 4,49% (et plus) imposés par la banque, reconnaissant par là-même une faute lourde de RBS.

Mais fallait-il attendre d'un maire qui depuis son arrivée n'a que le soucis de satisfaire les désirs et les besoins des banques qu'il trouve les armes nécessaires face aux représentants du monde de la finance ?

La deuxième raison, c'est que l'argument de la dette utilisé depuis 4 ans pour expliquer son inaction et sa politique d'austérité commençait à ne plus faire effet (Gazay parle de "La dèèèète" comme Galabru disait "Le Noooord"). D'autant plus que malgré les affirmations, les déclarations enflammées, les faux graphiques d'AJJ, l'immense majorité découvrait que la dette, depuis 2014, n'avait pas diminué. Il fallait donc trouver une occasion de "réactualiser" le discours, c'est ce que lui a permis le jugement de janvier.

Gazay a perdu en appel ce qui avait été gagné en première instance

La troisième raison, c'est qu'il était nécessaire d'allumer un contre-feu à toutes les annonces négatives qui arrivaient et qui arrivent : abandon du Val'Tram (voir ici) ; abandon de tous les projets qui devaient être financés par la métropole (voir ici : projets à la poubelle) ; remise en cause du Plan Local d'Urbanisme par le Tribunal (voir ici) ; indemnisation de 300 millions d'euros en perspective à verser à Auchan Aubagne (voir ici) ; réduction drastique du nombre d'agents communaux...

Cette vaste opération d'enfumage aura-t-elle prise ou, au contraire, va-t-elle se retourner contre son auteur ? La réponse dans les prochaines semaines ou les prochains mois.

Joseph Lèsperd

 

1- pour les "spécialistes" : au passif du bilan dans le compte de gestion établi par le trésorier et dans l'état de la dette annexé au budget 

 

 

 

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Festimôme : en avant pour la 17ème édition ! +

    A partir de jeudi et jusqu’à samedi, Festimôme, festival international du cirque et des arts de la rue, offrira au jeune public, mais au moins jeune aussi, un nouvel « aller simple pour l’imaginaire ». Pour cette 17ème édition, l'association organisatrice Art'Euro et Teresa Tigrato, la directrice et programmatrice du festival, ont Lire la suite
  • Le Grand Micro de bois : la Poésie en finale +

    Pendant que les esprits étaient tournés vers la finale de la coupe du monde de football, à Aubagne la poésie vivante se mettait, elle, dans la course pour un autre trophée : le Grand Micro de Bois... et sa sixième édition.  Lire la suite
  • Député européen : ça paye ! +

    L'association "Transparency International Europe" vient de publier une étude sur les activités annexes des députés européens. Lire la suite
  • 120 000€ pour un voyage à New York +

    La Commission Permanente du conseil départemental dont Martine Vassal (LR) est présidente et Gazay vice-président, a voté dans sa séance du 29 juin dernier une dépense de 120 000€ pour les dépenses d'une délégation qui doit se rendre à New York du 29 octobre au 2 novembre 2018. Lire la suite
  • Les tutos bricolage de Gérard Gazay +

      Le 5 juillet à 18h a été postée sur la page facebook d'Aubagne une vidéo qui laisse pantois. A vous de juger !La ville communique sur la réfection de voirie place de l'horloge avec des commentaires à la sauce Brut (média vidéo) qui expliquent comment on applique le bitume Lire la suite
  • Sardinade Républicaine le 13 juillet +

    Le Cercle de l'Harmonie organise sa première "Sardinade Républicaine" le Vendredi 13 juillet à 19 heures. Pour 6€ vous aurez droit à un repas et à un concert avec le Quartet de la Plaine (jazz, funk, reggae, ska, salsa, ...). Entrée gratuite pour les adhérents et 1€ pour les non adhérents. Lire la suite
  • Gazay va-t-il laisser bétonner un poumon vert du Centre Ville ? +

    A l'angle du chemin de Riquet et de la rue du lieutenant Flandi, à 200 mètres de la rue de la République, en face de la médiathèque, la société immobilière Kaufman et Broad a décidé de construire 4 bâtiments. La ville affirme que le permis n'est pas encore délivré. Les Lire la suite
  • 1