Bilan : Gazay ne convainc pas


gazay courbe decus

Après une série d'articles en septembre sur les travaux dans la ville, le 21 octobre 2017, le quotidien local La Provence, consacrait une page à Gérard Gazay avec ce titre "Le maire dresse son bilan". Puis 3 mois plus tard, le 21 janvier 2018, après la cérémonie des vœux, nouvelle pleine page, avec ce titre "Hier soir, le Maire a dressé le bilan de son action". Le 30 mars, nouvel interview pleine page avec une troisième formulation "Gazay fait son bilan". Cela démontre qu'au-delà de son fan club, le maire et son équipe n'arrivent pas à convaincre.

Le 30 mars, le maire expliquait qu'il fallait prendre en compte les centaines de petits travaux réalisés dans les domaines de la propreté, de la voirie, des espaces verts... Difficile à faire avaler aux Aubagnaises et aux Aubagnais qui, justement sur ces aspects, constatent tous les jours des dégradations conséquentes. "On ressemble à Marseille" disent-ils de plus en plus massivement.

Aubagne ressemble à Marseille

Il nous parlait aussi des 4,5 millions de travaux d'accessibilité dans les bâtiments communaux. Personne n'a jamais rien vu. Peut-être faisait-il allusion à la destruction du Petit Monde de Marcel Pagnol dont il a eu le culot d'affirmer que la faute revenait aux handicapés ? Il annonçait des travaux dans le centre ville pour "début 2019", alors que c'était prévu pour... 2017.

Une croix définitive était mise sur la salle de spectacles promise dans les anciens locaux de la MJC et on apprenait que la mort du "grand projet de l'espace Bras d'Or" (logements, commerces, etc...) avait été décidée par... la métropole.

Rien sur l'abandon du Val'Tram, mais par contre Gazay nous pointait sa largesse d'esprit pour avoir su accepter la pluralité au sein de sa majorité.

Plus de salle de spectacle, plus de projet Bras d'Or

Pour rappel, dans son interview du 21 octobre, il affirmait avoir réalisé 70% de ses engagements, sans jamais dire de quels engagements il s'agissait. Ses promesses électorales ? Ses annonces annuelles au moment du vote du budget ? C'était plus simple à contrôler, 70% de rien, cela ne fait pas grand chose.

Il rajoutait aussi le vote du Plan Local d'Urbanisme (que le Tribunal Administratif a retoqué), "le paquet" qui était mis sur le centre ville (il faudra attendre le début 2019 donc) et la réalisation du pôle éducatif des Passons (remis aux calendes grecques depuis).

Le 20 janvier, les journalistes présents n'avaient pu que retenir la formule : "Gérard Gazay veut rendre les gens heureux". L'intention est louable.

Toutes les reprises et les redites sur le bilan prouvent bien que l'immense majorité des citoyennes et citoyens d'Aubagne, de tous les quartiers, de toutes les conditions sociales, de toutes les sensibilités politiques ne se leurrent pas.

Aujourd'hui, prenant prétexte d'une décision du Tribunal de Paris, il invente une nouvelle dette de 75 millions d'euros alors que celle-ci est déjà comprise dans les budgets antérieurs et, bien sûr, il cache aux élus d'opposition le contenu de la décision juridique. Une vraie campagne de communication mensongère pour masquer son vrai bilan.

Fausse information sur la dette pour masquer un bilan catastrophique

Une gestion financière incohérente et catastrophique (la directrice des services financiers et le responsable des marchés recrutés par Gazay lui-même ont fui Aubagne), des sacrifices demandés en permanence sans savoir ni pourquoi, ni pour quoi, des réalisations inexistantes, un service public municipal en mille morceaux, des cadres totalement démotivés, une ville qui ne rayonne plus, au service exclusif de Marseille, c'est cela la réalité du bilan de 4 ans de gestion Gazay.

Même si deman nous avions droit à un interview-bilan tous les mois ou toutes les semaines, cela ne changera rien à la réalité : ce mandat est un immense échec en même temps qu'un immense gâchis.

Tout le monde le sait et cela commence à se dire.

Bob Acad

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • MERCI ! +

      Facebook nous annonce que notre page "www.facebook.com/mefiaubagne", vient de dépasser les 5 000 "J'aime". Nous avons, à ce jour, 5 161 abonnés. Lire la suite
  • Suppression des gardiens au service des sports +

    Ce matin, lundi 14 janvier, le personnel du service des sports de la ville d'Aubagne s'est vu attribuer des badges pour assurer l'ouverture et la fermeture des stades et des gymnases. L'objectif est de supprimer les postes de gardiens. Lire la suite
  • Défaites pour tout le monde sauf pour le RCA +

    En Ligue 1, le QSG reprend sa route et déroule devant Amiens (0 à 3), Lille conforte sa seconde place en battant Caen (1 à 3), alors que Lyon ne peut faire que match nul face à Reims (1 à 1) et Saint Etienne s'impose à Guingamp (0 à 1). Lire la suite
  • Repas solidaire le 14 janvier +

      A l'initiative de Yannick Besset, propriétaire du restaurant "Les Arômes" à Gémenos, deux événements étaient programmés à Aubagne pour les plus démunis : un atelier culinaire et un repas gastronomique. Lire la suite
  • Ecole maternelle de Beaudinard : panne de chauffage +

    C'est au moment où il fait le plus froid que les pannes de chauffage arrivent. Après la piscine du Charrel, c'est, depuis lundi, le tour de l'école maternelle Louise Michel. Lire la suite
  • Deflesselles et le double langage ! +

    Dans La Provence du 9 janvier, Bernard Deflesselles, député de la 9ème circonscription (Aubagne - La Ciotat), présente ses vœux à la population. C'est l'occasion pour nous de revenir sur son activité parlementaire. Lire la suite
  • Ypnova : il dessine comme il slame +

    Plus connu du public des lieux dédiés à la poésie urbaine aux slams sessions et autres scènes ouvertes, initiateur aux côtés de son ami « Jilbois » de ce rendez-vous d’été devenu incontournable à Aubagne « Le grand slam du micro de bois », présent chaque mois de mars dans la ville avec ses Caramantrans Lire la suite
  • 1