Bilan : Gazay ne convainc pas


gazay courbe decus

Après une série d'articles en septembre sur les travaux dans la ville, le 21 octobre 2017, le quotidien local La Provence, consacrait une page à Gérard Gazay avec ce titre "Le maire dresse son bilan". Puis 3 mois plus tard, le 21 janvier 2018, après la cérémonie des vœux, nouvelle pleine page, avec ce titre "Hier soir, le Maire a dressé le bilan de son action". Le 30 mars, nouvel interview pleine page avec une troisième formulation "Gazay fait son bilan". Cela démontre qu'au-delà de son fan club, le maire et son équipe n'arrivent pas à convaincre.

Le 30 mars, le maire expliquait qu'il fallait prendre en compte les centaines de petits travaux réalisés dans les domaines de la propreté, de la voirie, des espaces verts... Difficile à faire avaler aux Aubagnaises et aux Aubagnais qui, justement sur ces aspects, constatent tous les jours des dégradations conséquentes. "On ressemble à Marseille" disent-ils de plus en plus massivement.

Aubagne ressemble à Marseille

Il nous parlait aussi des 4,5 millions de travaux d'accessibilité dans les bâtiments communaux. Personne n'a jamais rien vu. Peut-être faisait-il allusion à la destruction du Petit Monde de Marcel Pagnol dont il a eu le culot d'affirmer que la faute revenait aux handicapés ? Il annonçait des travaux dans le centre ville pour "début 2019", alors que c'était prévu pour... 2017.

Une croix définitive était mise sur la salle de spectacles promise dans les anciens locaux de la MJC et on apprenait que la mort du "grand projet de l'espace Bras d'Or" (logements, commerces, etc...) avait été décidée par... la métropole.

Rien sur l'abandon du Val'Tram, mais par contre Gazay nous pointait sa largesse d'esprit pour avoir su accepter la pluralité au sein de sa majorité.

Plus de salle de spectacle, plus de projet Bras d'Or

Pour rappel, dans son interview du 21 octobre, il affirmait avoir réalisé 70% de ses engagements, sans jamais dire de quels engagements il s'agissait. Ses promesses électorales ? Ses annonces annuelles au moment du vote du budget ? C'était plus simple à contrôler, 70% de rien, cela ne fait pas grand chose.

Il rajoutait aussi le vote du Plan Local d'Urbanisme (que le Tribunal Administratif a retoqué), "le paquet" qui était mis sur le centre ville (il faudra attendre le début 2019 donc) et la réalisation du pôle éducatif des Passons (remis aux calendes grecques depuis).

Le 20 janvier, les journalistes présents n'avaient pu que retenir la formule : "Gérard Gazay veut rendre les gens heureux". L'intention est louable.

Toutes les reprises et les redites sur le bilan prouvent bien que l'immense majorité des citoyennes et citoyens d'Aubagne, de tous les quartiers, de toutes les conditions sociales, de toutes les sensibilités politiques ne se leurrent pas.

Aujourd'hui, prenant prétexte d'une décision du Tribunal de Paris, il invente une nouvelle dette de 75 millions d'euros alors que celle-ci est déjà comprise dans les budgets antérieurs et, bien sûr, il cache aux élus d'opposition le contenu de la décision juridique. Une vraie campagne de communication mensongère pour masquer son vrai bilan.

Fausse information sur la dette pour masquer un bilan catastrophique

Une gestion financière incohérente et catastrophique (la directrice des services financiers et le responsable des marchés recrutés par Gazay lui-même ont fui Aubagne), des sacrifices demandés en permanence sans savoir ni pourquoi, ni pour quoi, des réalisations inexistantes, un service public municipal en mille morceaux, des cadres totalement démotivés, une ville qui ne rayonne plus, au service exclusif de Marseille, c'est cela la réalité du bilan de 4 ans de gestion Gazay.

Même si deman nous avions droit à un interview-bilan tous les mois ou toutes les semaines, cela ne changera rien à la réalité : ce mandat est un immense échec en même temps qu'un immense gâchis.

Tout le monde le sait et cela commence à se dire.

Bob Acad

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Voie de Valdonne : rencontre en préfecture +

    Les représentants du collectif "Voie de Valdonne" (V2V) donnaient une conférence de presse lundi 13 août pour rendre compte de la réunion tenue en préfecture le 7 août dernier avec Madame Charbonneau, secrétaire générale depuis avril 2018. La Provence et Mèfi étaient là. Lire la suite
  • Après la pluie et la grêle à Aubagne +

    Le jeudi 9 août dernier, de violentes précipitations se sont abattues sur Aubagne en tout début d'après midi. Une impressionnante pluie de grêlons a occasionné de nombreux dégâts. En moins de deux heures, 64 mm d'eau par m² (autant que pour 15 jours du mois d'avril) tombaient sur Aubagne. Lire la suite
  • Gazay : le choix de déserter le centre ville +

    Les soirées d'animation de l'été sur Voltaire, Foch ou Rau ont été quasiment supprimées par la ville. L'activité autour des restaurants, bars, salon de thé et la dynamique de centre ville en général en souffrent profondément. Lire la suite
  • La vitrine de la céramique et du santon +

    Le 21 juillet, le maire d'Aubagne et la présidente du territoire ont inauguré la 50ème foire à la céramique et au santon, sur le cours Foch, à Aubagne. Il y a huit artisans de moins que l'an dernier. Pourtant, le site de la ville qui utilise beaucoup le "copier-coller" n'a Lire la suite
  • Rencontre avec le Préfet : le collectif Voie de Valdonne précise +

    Suite à notre article "Le Préfet reçoit le collectif Voie de Valdonne", les porte-parole du collectif ont souhaité apporter un certain nombre de précisions sur le but de cette rencontre, précisions que nous publions bien volontiers ci-dessous. Nous joignons aussi à leur demande le courrier qu'ils ont adressé au Préfet Lire la suite
  • Mépris du personnel communal : de pire en pire +

    Le 13 juillet, une réunion du Comité Technique de la ville a eu lieu. Il a marqué une nouvelle étape dans le mépris affiché par Gazay et sa "haute" administration pour les agents communaux. Les Comités Techniques des collectivités, composés d'élus et de représentants élus du personnel, sont des instances Lire la suite
  • Re-dynamisation du Centre-Ville +

    La redynamisation du centre ville aubagnais c'est un peu comme le monstre du Loch Ness. On en parle beaucoup mais nous arrivons tout juste à en voir le bout de la queue. Mais nos yeux sont-ils bien fiables ? Lire la suite
  • 1