Coup monté au conseil municipal

Au conseil municipal du 13 mars, nous avons eu droit à une "Grande révélation" de Gazay et de son adjointe aux finances, avec l’appui de Barthélémy, sur la décision judiciaire qui condamne la ville d’Aubagne à payer la totalité de l'emprunt dit "toxique" contracté auprès de la banque RBS (Royal Bank of Scotland).

A quelques jours de l’ouverture du Festival International du Film d’Aubagne, Gazay se transforme en mauvais metteur en scène.

Rien de nouveau sur la dette d’Aubagne puisque cette somme était déjà inscrite dans les budgets précédents. Cette opération médiatique permet à l’équipe Gazay, une nouvelle fois, de dégager en touche vers la gestion précédente.

Nous reviendrons sur le fond sur cette question et nous vous renvoyons sur nos articles précédents concernant la dette d'Aubagne.

Ce qui est scandaleux - qui a été dénoncé par les élus d’opposition (je ne parle évidemment pas des élus socialistes – modem – en marche) - c’est la manière dont le militant "LR" Gazay se sert de son mandat de maire et du conseil municipal pour faire de la basse manœuvre d'un mauvais politicien.

Gazay se sert de son mandat de maire pour des manoeuvres politiciennes

En effet cette question d’une décision judiciaire qui concerne les finances de la ville n’a même pas été mise en débat à la commission municipale des finances, pas plus qu’elle n’a fait l’objet d’un point à l’ordre du jour du conseil municipal de ce 13 mars 2018. Le contenu du jugement n'a même pas été donné aux élus en ouverture de la séance, alors qu’il était connu par le maire depuis le 19 janvier et qu’il a été délibérément tenu secret.

Ce qui aurait permis à l’ensemble des élus d’en prendre connaissance préalablement afin d’en débattre. Par contre les militants de l’équipe municipale en avaient été informés et mobilisés pour faire la « claque » dans la salle.

Une décision financière tenue secrète par le maire

Tout au long de ce conseil municipal c’est le mépris des élus de la majorité envers ceux de l’opposition qui a prévalu. Les délibérations sur l’urbanisme sont révélatrices de ce mépris. On demande au conseil municipal de voter des chèques en blanc sur des modifications du PLU sans en connaitre le contenu.

Les élus d’opposition qui interviennent pour demander des explications ou émettre un désaccord sont insultés, notamment lors des propos scandaleusement machistes de Rousset (mais peut-on attendre autre chose de ce triste personnage ?) à l’encontre de Madame Giovannangeli.

De même l’élu frontiste est traité d’incompétent alors qu’il cite des chiffres issus de la propagande municipale, sans vouloir défendre les positions nauséabondes que porte son mouvement.

Propos insultants et machistes de l'équipe à Gazay vis à vis de l'opposition

Ce conseil municipal n’est qu’une chambre d’enregistrement et de gesticulation politicienne pour cacher aux Aubagnais l’incompétence de cette équipe municipale.

Dans les magouilles politiciennes de mardi soir on a pu également constater, une nouvelle fois hélas, que les élu.e.s socialistes (mais que sont-ils aujourd’hui ?  Socialistes ? Modem ? En marche ? …) sont bienveillants à l’encontre de ce mode de fonctionnement et que Gazay le leur rend bien.

Le dégagisme reste d’actualité à Aubagne.

Peter Pan

Articles récents

  • Gazay refait les mêmes promesses qu'en 2014 +

    Pas loin de 500 personnes ce jeudi 20 février à l'Espace des Libertés pour écouter le maire et son équipe nous présenter ce qu'ils appellent un "projet de ville" et qui n'est rien d'autres que la reprise des promesses du candidat Gazay que le maire Gazay n'a pas tenues. Lire la suite
  • Gazay privatise tout… jusqu’à sa campagne électorale ! +

    Depuis 2014, on sait  la mission que s’est assignée le maire LR d’Aubagne : livrer aux intérêts privés les terrains arborés, le patrimoine et les services publics de la ville. Nul besoin d'être "Medium" pour savoir ce qu'il fera si, par malheur, il est réélu. Lire la suite
  • Sondage : Joëlle Mélin arrive ! +

    Un sondage qui vient de nous parvenir confirme, après l'élection présidentielle de 2017 et les européennes de 2019, la place prépondérante du Rassemblement National à Aubagne. Lire la suite
  • Enfin un point d'accord avec la Macronie ! +

    Interview politique sur LCI du 12/02/20, invitée  : Amélie de Montchalin, secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes. Sujet : En France, les Municipales des 15 et 22 Mars 2020. Lire la suite
  • Sylvia Barthélémy n'est pas une visionnaire +

    La vie politique de Sylvia Barthélémy à Aubagne est caractérisée par deux traits essentiels : elle perd tout le temps et elle se trompe avec la même régularité. Nous avons extrait quelques-unes de ses prises de position qui marquent son absence totale de vision stratégique sur des questions essentielles du territoire. Lire la suite
  • Gazay va-il oser ? +

    Entre les claquements de portes, les mises à l'écart, les menaces de "révélations" et les tentatives de débauchages ratées, on sait que l'élaboration de la liste de Gazay pour les prochaines municipales s'est construite dans la douleur. Lire la suite
  • Aubagne 2020 : la délinquance explose +

    Nous avons déjà fait état de la vingtaine de cambriolages subis par des foyers aubagnais depuis le début janvier 2020. Cela correspond à un record national au regard de la taille de la commune, mais, depuis, d'autres chiffres viennent encore aggraver ce premier constat. Lire la suite
  • 1