Zac des Guargues : le retour?

Le magazine "businews" (voir nos articles) de février consacre deux pages à la Zac des Gargues. Après le rejet de l'aménagement de cette zone par le maire d'Aubagne, on pensait le dossier définitivement enterré. Il semble que non.

Dans un article intitulé "Imbroglio autour de la Zac des Gargues", on y apprend tout d'abord qu'un des principaux arguments de Gazay pour ne pas valider le projet, c'est que le secteur est "mal desservi". Il oublie de préciser que c'est lui qui a stoppé les travaux du tramway qui devait relayer les Paluds à Marseille, via le centre ville d'Aubagne-Le Charrel-La Penne sur Huveaune.

Il ne dit pas non plus que son projet de "remplacement" avec un BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) annoncé depuis 4 ans n'a pas encore vu l'ombre d'une réflexion pour prévoir un premier coup de pioche.

Mais l'article nous apprend que la Métropole qui a hérité du dossier tente de trouver une solution avec la société chargée de l'aménagement des Gargues, la SAPAG (Société Aubagnaise Pour l'Aménagement des Gargues). Une société qui n'a rien d'aubagnaise puisqu'elle est constituée d'Immochan (la foncière d'Auchan), Grand Delta Habitat (un constructeur de logements sur Avignon) et BTP NGE (un géant du BTP à Tarascon).

Il faut rappeler que l'abandon pur et simple du projet doit s'accompagner d'un dédommagement conséquent à cette société. On parle "d'au moins 100 millions d'euros".

Par contre, l'article nous informe que sa réalisation pourrait faire sortir de terre de 5 à 600 logements pour les Aubagnais, créer environ 3 000 emplois, prioritairement pour les Aubagnaises et les Aubagnais et, cerise sur le gâteau, générer 14 millions d'euros de retombées fiscales annuelles.

Des retombées fiscales qui pourraient financer la redynamisation du centre ville, éponger la dette de la ville, financer le Val'Tram et tous les projets majeurs du territoire.

Gazay, lui, préfère économiser sur le papier toilette et les repas dans les écoles, supprimer la MJC ou les subventions aux associations humanitaires. On a hérité de l'élu le plus mauvais gestionnaire de France, digne d'un boutiquier des années 50.

Mais les gestionnaires de la Métropole semblent examiner les choses autrement. Vont-ils nous ressortir le projet Fontaine-Belviso pour les Gargues ?

A suivre !

Bob Acad

 

 

Articles récents

  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • Menteurs ! +

    Depuis le début de la crise sanitaire, on nous appelle à l'union nationale pour combattre le virus. Cet appel est juste et justifié. Le combat pour la vie, pour la santé de toutes et tous passe au-dessus de toutes les autres contingences, de toutes les divergences et oppositions, même les Lire la suite
  • Covid-19 : et si on en profitait pour échanger et confronter ? +

    Un grand nombre de voix (trop peu à mon sens) s’élèvent depuis de nombreuses années pour déclarer, à juste titre, que le capitalisme est en crise. Ce qui essentiel, c'est de bien comprendre la signification profonde de ce diagnostic. Lire la suite
  • 1