Conseil de Territoire : le bal des faux culs


barthelemy valtram

Ainsi, on allait voir ce qu’on allait voir… On se souvient que lors du comité de pilotage du lundi 29 janvier, le vice président de la Métropole Jean-Pierre Serrus, à la grande joie de Gérard Gazay, maire d’Aubagne, avait rejeté le plan de financement du Valtram proposé par Façonéo.

Colère de la présidente du conseil de territoire, qui dénonce dans un communiqué une réunion où « plutôt que de s’appliquer à chercher des solutions en faveur du Valtram, il m’a semblé que l’on cherchait surtout les raisons de ne pas le faire… ».

De sources autorisées (sûres et vérifiées comme d'habitude), nous savons que lors d’une rencontre avec des élus de l’opposition, un membre du cabinet de Sylvia Barthélémy et le chargé de mission transport ont regretté le manque de soutien à la présidente des élus présents à ce comité de pilotage, condamnant les prises de positions de J.P. Serrus et le silence (approbateur ?) de Gérard Gazay.

Ils se sont même interrogés sur une démarche à adopter afin d’afficher le soutien des élus à ce projet. Le principe d’une motion a ainsi été retenu, motion rédigée par les élus d’opposition (voir ci-dessous) et présentée à la présidente le soir du conseil de territoire, lundi 12 février.

Et vous savez quoi ? La présidente n’a pas voulu la mettre au débat ! Surtout ne pas faire de vagues pour ne pas fâcher Gaudin !

Denis Grandjean, élu d’opposition aubagnais, a pu lire ce texte, sur lequel l’ensemble des maires sont restés… silencieux. La soumission à Gaudin des élus de droite est une évidence. Mais comment comprendre celles des maires des communes de l’Étoile ?

Mais est-ce une surprise ? Après les déclarations du député Lambert affirmant que le projet était obsolète, le maire de La Bouilladisse avait donné le sentiment qu'il partageait son avis. Le maire de Roquevaire, sans aucun doute le plus lucide et le plus combatif, sait que Gaudin ne veut pas du Val'Tram. Le maire de La Destrousse, désarçonné par ces combinaisons politiciennes, ne sait plus à quel saint se vouer. Quant aux maires d'Auriol, de Cadolive et d'ailleurs, persuadés que le prolongement vers Aix n'aura pas lieu avant le prochain millénaire, ils ne subissent aucune pression de leurs populations qui se demandent pourquoi "on" mettrait autant de millions dans un transport collectif qui ne les servira que très peu alors que le besoin en financement pour les projets de proximité est immense.

Seuls les élus de l'opposition aubagnaise ont tout à gagner politiquement devant Gazay. Et Gaudin, dans sa guerre contre le camp (le clan ?) Muselier a besoin d'alliés comme le maire d'Aubagne.

À suivre...

Diego de la Vega

 

Texte de la motion présentée par Denis Grandjean au Conseil de Territoire

 Les élus du conseil de territoire d'Aubagne et de l'Étoile, réunis le 12 février 2018, rappellent que le projet de transport en commun sur la voie de Valdonne - entre la commune de La Bouilladisse et le pôle d'échange d'Aubagne – est un projet structurant pour le territoire d'Aubagne et de l'Étoile.

La réalisation de cette voie, pour laquelle les études ont débuté en 2008, est très attendue par la population.

Même si l'évolution du dossier a suscité du débat, les élus considèrent, au delà de leurs clivages politiques, que le projet est de nature à fluidifier les déplacements sur l'axe nord/sud avec des conséquences positives pour l'environnement, la santé, la vie quotidienne des habitants et des usagers, l'aménagement du territoire et l'optimisation des réseaux de transports en commun vers Marseille.

Soucieux de la concrétisation rapide et sans phasage de ce réseau de transport en commun labellisé « Premium » dans l'agenda de la Métropole, les élus du territoire d'Aubagne et de l'Étoile sont favorables à ce que le projet soit porté et financé par la SPL Façonéo en concession avec la Métropole.

Les positions prises par les représentants de la Métropole lors du comité de pilotage du 29 janvier, qui remettent en cause la réalisation d'un transport ferré sur la voie de Valdonne, ne sont pas acceptables. 

Les élus du territoire s'alarment et demandent à M. Gaudin, président de la Métropole, d’intervenir pour que les engagements pris en 2016 soient respectés.

Ils affirment que l'abandon de ce projet mettrait en évidence l'incapacité et l'absence de volonté de la Métropole à mettre en place une politique de transport public cohérente et structurante qui réponde aux enjeux du territoire. Et au-delà, à apporter, dans tous ses domaines de compétence, une réponse aux besoins des habitants de la Métropole.

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Un commerçant mécontent... et qui le dit ! +

    Monsieur Alain Harre est tapissier-matelassier, installé à Aubagne, rue Domergue. Le samedi, sur le marché, il fait des démonstrations professionnelles et, de temps en temps, il joue de la harpe pour animer son stand. Samedi 11 août, la police municipale est venu lui signaler l'interdiction de déballer son instrument de Lire la suite
  • Comment le traitement des déchets met en danger les principes de la République +

      Cette réflexion  s'impose à la ville d'Aubagne où sous le prétexte de l'esthétique et non de l'hygiène, on installe, hors zone centre-ville, des containers enterrés à un endroit centralisé. Le ramassage des poubelles ne s'effectuant plus dans certaines rues ou impasses. Lire la suite
  • Voie de Valdonne : rencontre en préfecture +

    Les représentants du collectif "Voie de Valdonne" (V2V) donnaient une conférence de presse lundi 13 août pour rendre compte de la réunion tenue en préfecture le 7 août dernier avec Madame Charbonneau, secrétaire générale depuis avril 2018. La Provence et Mèfi étaient là. Lire la suite
  • Après la pluie et la grêle à Aubagne +

    Le jeudi 9 août dernier, de violentes précipitations se sont abattues sur Aubagne en tout début d'après midi. Une impressionnante pluie de grêlons a occasionné de nombreux dégâts. En moins de deux heures, 64 mm d'eau par m² (autant que pour 15 jours du mois d'avril) tombaient sur Aubagne. Lire la suite
  • Gazay : le choix de déserter le centre ville +

    Les soirées d'animation de l'été sur Voltaire, Foch ou Rau ont été quasiment supprimées par la ville. L'activité autour des restaurants, bars, salon de thé et la dynamique de centre ville en général en souffrent profondément. Lire la suite
  • La vitrine de la céramique et du santon +

    Le 21 juillet, le maire d'Aubagne et la présidente du territoire ont inauguré la 50ème foire à la céramique et au santon, sur le cours Foch, à Aubagne. Il y a huit artisans de moins que l'an dernier. Pourtant, le site de la ville qui utilise beaucoup le "copier-coller" n'a Lire la suite
  • Rencontre avec le Préfet : le collectif Voie de Valdonne précise +

    Suite à notre article "Le Préfet reçoit le collectif Voie de Valdonne", les porte-parole du collectif ont souhaité apporter un certain nombre de précisions sur le but de cette rencontre, précisions que nous publions bien volontiers ci-dessous. Nous joignons aussi à leur demande le courrier qu'ils ont adressé au Préfet Lire la suite
  • 1