Barthélémy prépare "ses" municipales


barthelemy lapenne

En l'espace de 4 semaines, quasiment tous les lieux d'Aubagne, du territoire et d'ailleurs ont eu la visite de Sylvia Barthélémy. On peut en faire un point, forcément incomplet, et s'interroger sur le but recherché.

Le 26 janvier, dans les locaux de l'Argilla, en plein centre ville d'Aubagne, elle décidait de contourner l'interdiction métropolitaine et de présenter ses propres vœux aux "corps constitués".

Une occasion de parler transport, gratuité, aménagement du territoire, logement, initiatives culturelles, métropole... une façon de se situer à un autre niveau que celui du maire d'Aubagne qui, lors de ses vœux, avait fait l'impasse sur tous ces grands problèmes de société et de notre vie quotidienne.

Dans la salle de l'Argilla, on pouvait rencontrer tous les maires du territoire, le député, mais pas Gérard Gazay.

L'Argilla que Barthélémy présente comme un des principaux lieux d'expositions de la ville, de la même façon qu'elle se présente comme la championne de l'Argile. Faisant savoir qu'elle "reconstruit" le Petit Monde de Marcel Pagnol aux ATN pendant que Gazay le détruit en centre ville.

Et elle annonce son désir de faire de la Font de Mai un haut lieu culturel d'Aubagne (conférences, rencontres, résidences d'artistes, Festival de musique...)

Barthélémy reconstruit pendant que Gazay détruit

Le ton du discours lui même semble utiliser des mots qui s'opposent à ceux du maire d'Aubagne. Elle parle de "liens familiaux", de "participation paisible, mitoyenne et respectueuse", de "preuve d'intelligence et de tolérance des maires du territoire".

Elle va même, sur sa page facebook, en évoquant les vœux du maire communiste de La Penne, souligner "un discours qui lui ressemble, empreint de générosité, d'humanité mais aussi de combat" qu'elle n'est pas loin de partager. 

Une façon de dire qu'elle se situe à droite, à gauche et en même temps au centre.

Un mois de janvier, donc, marqué par une présence multipliée, partout. Citons quelques exemples : les vœux avec le personnel de la métropole (avec Gaudin mais sans Gazay), les vœux de l'AGAM (avec Gaudin mais sans Gazay), le gâteau des rois avec le personnel de l'ex-communauté d'agglomération du territoire, les vœux du personnel de l'Office du Tourisme. Elle a même "inventé" les 1er vœux de Façonéo. Et tout cela toujours sans Gazay.

On va y rajouter, le 23 janvier, une interview pleine page dans La Provence où elle se présente comme la championne du territoire, fait des projets pour Aubagne, sans aucune allusion aux projets municipaux.

A droite, à gauche et en même temps au centre

Nous pouvons, aussi, rappeler quelques autres faits de ce mois de janvier : l'inauguration du chantier du Centre d'Affaires du Camp de Sarlier (qui embarrasse tant Gazay), l'utilisation de sa délégation de la politique de la ville au Conseil Départemental pour "s'emparer" de quelques réalisations dans le quartier du Charrel, la confidence faite au comité contre la suppression du service de réanimation à l'hôpital : "je ne peux pas en faire plus publiquement, mais je suis avec vous...". Elle avait eu les mêmes mots au moment de la privatisation de la restauration municipale, de la liquidation de la MJC ou de la tentative d'expulsion de la Bourse du Travail...

Personne ne peut plus douter qu'elle a bien l'intention de se présenter comme une alternance aux prochaines élections municipales à Aubagne.

Dans son plus proche entourage, on nous a même confié "sous le sceau du secret" (sans doute pour qu'on le fasse savoir) qu'elle hésitait entre une liste d'intérêt local ou le label de "La République En Marche" ou les deux. On nous précise même que Gaudin pourrait être un "facilitateur".

Ambiance dans la majorité municipale. Dans tous les cas, ce qui est sûr, c'est que la campagne électorale est déjà partie !

Bob Acad

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Municipales : entretien avec Arthur Salone, Parti Socialiste +

    A l'occasion des futures élections municipales, la rédaction de Mèfi a décidé de rencontrer les principaux acteurs de la vie politique locale. Ce mardi après midi, 17 septembre, j'ai rencontré Arthur Salone, secrétaire de la section d'Aubagne du Parti Socialiste. Lire la suite
  • La Propreté en campagne électorale +

    Le samedi 21 septembre 2019 a été décrété "Journée Mondiale du nettoyage de notre Planète". Les Maisons de Quartier se sont mobilisées et invitent la population à s'inscrire. Gazay a demandé à son directeur adjoint des services techniques (celui qui a eu une promotion fulgurante) de mobiliser la FRAP (Force Lire la suite
  • Denis Grandjean parle à Mèfi +

    4 jours après la conférence de presse où il a, avec d'autres, interdit la présence de Mèfi, Denis Grandjean a publié sur sa page facebook, sans nous les faire parvenir, les réponses aux questions que nous lui avions posées il y a plus de 2 semaines (comme nous le faisons Lire la suite
  • Faites la Paix ! +

    Il y a des valeurs qui font partie du patrimoine culturel d’Aubagne. La Paix en est un bel exemple. La Fête de la Paix, malgré toutes les embuches dressées sur son chemin, sera à nouveau et pour la 31ème fois, l’évènement culturel, à Aubagne, ce samedi 21 Septembre. Lire la suite
  • Gelati Nino est à vendre ! +

    Si vous arrivez à vous frayer un chemin au milieu des travaux de réfection de la chaussée autour de l'Horloge, vous pouvez apercevoir sur la vitrine du glacier "Gelati Nino", une inscription "A vendre" suivie d'un numéro de téléphone. Un commerce de plus du centre-ville contraint de fermer. Lire la suite
  • Doit-on accepter la mise à l'écart de Mèfi ? +

    « … La confiance cela ne se décrète pas, cela se construit dans les pratiques… » C’est en ces termes que Denis Grandjean s’adressait à la Provence et à la Marseillaise lors d’une conférence de presse d’où il avait exclu Mèfi. Et de poursuivre « Il n’y a rien de pire que de Lire la suite
  • Municipales : le Modem Aubagne fait sa liste +

    Dans un entretien publié par Méfi le 21 août, Jean-Marie Orihuel le laissait entendre mais depuis samedi 14 septembre la décision a été prise par la section Modem d'Aubagne, cette formation politique est "en route pour la constitution d'une liste et d'un projet municipal des démocrates et des centristes pour le Lire la suite
  • 1