Aubagne dans un trou noir !


conseil municipal trou noir 

Après un hommage rendu à Jacques Athias, ancien conseiller municipal d’Aubagne décédé la veille, le conseil municipal de mercredi 13 décembre a examiné l’ordre du jour essentiellement constitué de délibérations budgétaires.

Sans surprise, le Maire Gérard Gazay et sa troupe ont repris le refrain du « c’est pas nous », servi dès que des difficultés apparaissent.

Ainsi l’adjointe aux finances Danielle Menet présente les transferts de compétences de la commune à la Métropole. Aucun mot sur les dangers que cela implique pour la commune.

Lorsque Magali Giovannangeli s’étonne du silence du maire d’Aubagne et lui fait remarquer que de nombreuses communes (Pays d’Aix notamment, mais aussi des maires du territoire) se sont insurgées contre les conditions de ce transfert, il se dédouane en invoquant Hollande qui a refusé le Pôle Métropolitain plébiscité par les élus du territoire !

Gonflé le maire quand on sait que, alors dans l’opposition, on ne l’a jamais vu dans les rencontres organisées par les maires du département pour s’opposer au projet de Métropole de… Sarkozy ! Aujourd’hui, il applique la loi « en bon républicain » dit-il. Et de regretter que l’ancienne Agglo ne soit pas allée plus loin dans les transferts de compétences. Peu lui importe si ce n’était pas la volonté des 12 maires de l’Agglo. Ce n’est pas ma faute je vous dis.

Gazay veut tout transférer à la métropole de Marseille

Après ce hors d’œuvre, on arrive au plat de résistance constitué par le budget.

La même Danielle Menet entame une litanie d’auto satisfécit, ne ratant pas une occasion de cirer les pompes du maire au passage. Comme promis, pas d’augmentation des taxes d’imposition.

Magali Giovannangeli, et même Patrick Arnoux lui font remarquer que la diminution de l’abattement général à la base équivaut à une augmentation de la fiscalité, mais ce n’est pas de leur faute : c’est pour compenser la baisse prévisible de la taxe d’habitation suite à la réforme Macron ! Et Magali Giovannangeli de faire remarquer que l’on est loin de la baisse de 15% de la fiscalité promise par le maire. Pas de notre faute répond Mme Menet, c’est l’Etat qui baisse les dotations ! Alors…

Après 3 années de disette, les dépenses à caractère général vont augmenter de 3% et on nous promet du neuf pour l’ex MJC, sur la propreté, la voirie...

Quant aux dépenses de personnel, Danielle Menet annonce qu’elles n’augmenteront que de 1%. Sourires dans les rangs de l’opposition : l’évolution de carrière des agents territoriaux représente à elle seule 2,5% !

Mais non dit Alain Rousset, le premier adjoint, ressuscité hier soir : on est passé de 1138 agents en 2013 à  1084 aujourd’hui. Il oublie de préciser que la masse salariale a augmenté malgré une baisse des effectifs qui met à mal les services. 

Les effectifs des agents de la ville diminuent mais la masse salariale augmente

Pas notre faute répète Rousset : comme la Ville est son propre assureur, les agents partis (ou plutôt mis dehors !) sont toujours à charge de la commune qui paie leur chômage ! Et puis les agents qui ont droit à la retraite ne partent pas et alourdissent la masse salariale !!
Mais là où on se tord de rire, c’est lorsque Danielle Menet explique que les recrutements extérieurs seront  exceptionnels : priorité à la mobilité interne ! Sauf pour les amis marseillais du maire, recrutés à tour de bras à des salaires mirobolants.

Les dépenses d’investissement sont annoncées en hausse de 13% et concerneront les secteurs éducatif, sportif, culturel.

Dans le centre ville, réfection de la rue Moussard (100 mètres linéaires !) et du square Arnaud-Mathieu.

Daniel Fontaine fait remarquer que la ville arrive péniblement à réaliser 50% des programmes engagés et subventionnés, rien n’y fait : « on change d’univers, de galaxie » s’emporte Gérard Gazay. Qui affirme sans rougir que « la commune a déjà réalisé 70% des engagements pris ».

Coté recettes, les subventions, dotations, taxes et impôts habituels, dont une attribution de compensation de la Métropole « sur laquelle il faudra revenir » annonce Danielle Menet.

« Revenons-y » reprend Magali Giovannangeli  : « la métropole a inscrit 12 M€ en attribution de compensation pour Aubagne, et vous, vous  inscrivez 18 M€ comme l’an dernier, sans tenir compte des compétences transférées. Il y a un problème de régularité du budget ».

La métropole suspend 6 millions d'euros à Aubagne

Danielle Menet : « on bâtit sur des sables mouvants avec la métropole ! Je vous ai dit qu’il faudrait y revenir. D’ailleurs la métropole a inscrit la totalité de la somme». Et c’est un gros mensonge : le budget de la métropole n’a inscrit en dépenses d’attribution de compensation que les sommes déduction faite des transferts de compétences soit «  653 931 430 M€  (en 2017, ce montant était de 720 449 072 M€) qui se répartissent en 654 486 972 M€  de compensations positives et -555 542 M€ de compensations négatives (et oui, des communes vont reverser de l’argent à la Métropole…).

En clair, les recettes de l’attribution de compensation sont sur-évaluées de 6 M€ par la commune d’Aubagne.

Magali Giovannangeli est également revenue sur 4 M€ de recettes en cession, énoncées sans aucune autre précision.

Jeanine Levasseur indique qu’il s’agit de parcelles de terrains dont la commune est propriétaire et qui « ont  été découvertes par les services ».
Plus globalement, Magali Giovanangeli  s’est insurgée contre un budget qui ne favorise que les plus riches, en augmentant la fiscalité, en abandonnant les quartiers, en sacrifiant le service public communal, dans une commune où le revenu moyen (1653€) est inférieur à la moyenne du département (1680€), à la moyenne nationale (1694) alors que 231 foyers paient l’impôt sur la fortune qui vient d’être sérieusement allégé par le président Macron.

50% des investissements prévus en 2017 n'ont pas été réalisés

Puis Danielle Menet entame le traditionnel couplet sur la dette : on a remboursé 24 M€ aux banques grâce à son super maire, « rendez vous compte, il a été félicité par le secrétaire général de la préfecture ! » Et surtout  par les banquiers !  Pour autant contrairement aux affirmations de Gazay et Menet, la dette est au même niveau qu’en 2013. Le document budgétaire présenté au conseil municipal le prouve.

Gazay l’a dit, on change de galaxie : Aubagne s’est faite engloutir dans un trou noir !

Les trois groupes d'opposition, Aubagne écologiste citoyenne alternative, les socialistes, le Front National, ainsi que l'élu La République En Marche, ont refusé de s'y laisser engloutir et ont voté contre le budget Gazay-Menet.

Diego de la Vega

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Les tutos bricolage de Gérard Gazay +

      Le 5 juillet à 18h a été postée sur la page facebook d'Aubagne une vidéo qui laisse pantois. A vous de juger !La ville communique sur la réfection de voirie place de l'horloge avec des commentaires à la sauce Brut (média vidéo) qui expliquent comment on applique le bitume Lire la suite
  • Sardinade Républicaine le 13 juillet +

    Le Cercle de l'Harmonie organise sa première "Sardinade Républicaine" le Vendredi 13 juillet à 19 heures. Pour 6€ vous aurez droit à un repas et à un concert avec le Quartet de la Plaine (jazz, funk, reggae, ska, salsa, ...). Entrée gratuite pour les adhérents et 1€ pour les non adhérents. Lire la suite
  • Gazay va-t-il laisser bétonner un poumon vert du Centre Ville ? +

    A l'angle du chemin de Riquet et de la rue du lieutenant Flandi, à 200 mètres de la rue de la République, en face de la médiathèque, la société immobilière Kaufman et Broad a décidé de construire 4 bâtiments. La ville affirme que le permis n'est pas encore délivré. Les Lire la suite
  • Versailles, c'est 300 000 € ! +

    Le président Macron réunit le 9 juillet l'ensemble des parlementaires à Versailles pour une simple opération de communication. Un discours d'une heure pour des décisions déjà prises. Le budget alloué à cet événement d'une journée est de 300 000 € ! La communication du monarque présidentiel, "ça nous coûte un pognon de Lire la suite
  • Les vieux démons s’emparent de Monsieur Gazay +

    Les Aubagnaises et les Aubagnais ont reçu dans leurs boites aux lettres une lettre du Maire d'Aubagne qui dénonce, une fois de plus, la dette d'Aubagne. Cette manœuvre a hérissé le poil de plus d'un Aubagnais. Nous publions ci-dessous une communiqué d'un groupe de citoyennes pour le moins agacé par Lire la suite
  • Municipales : une finale Barthélémy / Gazay ? +

    Si en 2014 les élections municipales ont marqué la supériorité de Gazay sur Barthélémy, la présidente du territoire espère bien renverser cette tendance en 2020. Elle y travaille. Lire la suite
  • La direction de l'hôpital d'Aubagne méprise les opposants au PPP +

    Dans les couloirs de l'hôpital d'Aubagne, la direction a décidé de partir en croisade pour rétablir SA vérité. Prenez garde, braves patients, on vous ment !   Lire la suite
  • 1