Budget 2018 : pire qu'en 2017

arracheur de dent

Au conseil municipal du mercredi 13 décembre (ouf, ce n'était pas un vendredi !), les élu.e.s de l'équipe à Gazay ont voté le budget de l'année 2018 de la commune d'Aubagne. Le document budgétaire présenté aux élu.e.s comprend quelques "perles" que Mèfi vous fait découvrir.

Dans le domaine sportif, il est écrit : "En matière de sport, la commune rénove, réhabilite, améliore les installations sportives".

Or le budget pour l'entretien des installations sportives était de 1,241 million d'euros en 2017. Il sera de 630 000 € en 2018, soit - 49,2% !

Celui des écoles, déjà très réduit, était de 450 252€, il sera de 400 000€, soit - 11,16%. A noter que le budget d'investissement des bâtiments scolaires est toujours plus petit que tous les autres.

Le document affirme cependant : "Le BP 2018 prévoit la poursuite des travaux de rénovation et de réaménagement des écoles et des crèches dans le cadre du Plan Rénovation Ecole".

La note d'humour la plus relevée est écrite dans le domaine culturel : "En matière de culture, axe important de la politique municipale (NDLR: vous avez bien lu !), sont prévus d'importants travaux..." et on nous annonce avec emphase "le parvis des Aires Saint Michel et le parvis des Pénitents Noirs", il est vrai qu'on y rajoute "...et divers travaux de "rafraîchissement" du théâtre Comoedia".

De quoi révolutionner le monde de l'Art et de la Culture !

Pour les travaux d'aménagement du centre ville et les travaux de proximité dans les quartiers, l'ambition est de la même nature, on nous affirme "Pour les quartiers, "Objectif Aubagne" concernera toute la commune".

Sauf que les financements prévus pour l'aménagement du centre ville diminue de 12,42% (et pourtant on se souvient que les seuls travaux de 2017 ont concerné 200 mètres de pavés entre Rastègue et Martinot) et ceux prévus pour la proximité dans les quartiers diminuent, eux, de 24,35%.

La conclusion pourrait nous faire rêver : "Après une gestion rigoureuse des dépenses, cela nous permet d'afficher une politique d'investissement plus dynamique. La commune peut engager chaque année d'avantage d'investissements pour la réalisation des projets municipaux".

Pinocchio ! Les chiffres disent le contraire !

L'an dernier, au moment du vote du budget 2017, Gazay s'était exclamé avec la conviction d'un arracheur de dents : "2017 sera l'année des Grands Travaux !".

Antoine Monticellu

Articles récents

  • Gazay refait les mêmes promesses qu'en 2014 +

    Pas loin de 500 personnes ce jeudi 20 février à l'Espace des Libertés pour écouter le maire et son équipe nous présenter ce qu'ils appellent un "projet de ville" et qui n'est rien d'autres que la reprise des promesses du candidat Gazay que le maire Gazay n'a pas tenues. Lire la suite
  • Gazay privatise tout… jusqu’à sa campagne électorale ! +

    Depuis 2014, on sait  la mission que s’est assignée le maire LR d’Aubagne : livrer aux intérêts privés les terrains arborés, le patrimoine et les services publics de la ville. Nul besoin d'être "Medium" pour savoir ce qu'il fera si, par malheur, il est réélu. Lire la suite
  • Sondage : Joëlle Mélin arrive ! +

    Un sondage qui vient de nous parvenir confirme, après l'élection présidentielle de 2017 et les européennes de 2019, la place prépondérante du Rassemblement National à Aubagne. Lire la suite
  • Enfin un point d'accord avec la Macronie ! +

    Interview politique sur LCI du 12/02/20, invitée  : Amélie de Montchalin, secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes. Sujet : En France, les Municipales des 15 et 22 Mars 2020. Lire la suite
  • Sylvia Barthélémy n'est pas une visionnaire +

    La vie politique de Sylvia Barthélémy à Aubagne est caractérisée par deux traits essentiels : elle perd tout le temps et elle se trompe avec la même régularité. Nous avons extrait quelques-unes de ses prises de position qui marquent son absence totale de vision stratégique sur des questions essentielles du territoire. Lire la suite
  • Gazay va-il oser ? +

    Entre les claquements de portes, les mises à l'écart, les menaces de "révélations" et les tentatives de débauchages ratées, on sait que l'élaboration de la liste de Gazay pour les prochaines municipales s'est construite dans la douleur. Lire la suite
  • Aubagne 2020 : la délinquance explose +

    Nous avons déjà fait état de la vingtaine de cambriolages subis par des foyers aubagnais depuis le début janvier 2020. Cela correspond à un record national au regard de la taille de la commune, mais, depuis, d'autres chiffres viennent encore aggraver ce premier constat. Lire la suite
  • 1