Aubagne : grande braderie municipale

le mani sulla citta

Cette année le Rapport d'Orientations Budgétaires soumis au vote du conseil municipal du 14 novembre est particulièrement révélateur. Nous avons déjà vu les "indications" données pour la dette, les impôts locaux et les salaires, nous en savons aussi un peu plus sur les transferts de compétences vers la métropole du maire de Marseille.

Au détour d'un paragraphe, il est mentionné : "La montée en charge des activités au sein de la métropole va impacter notre budget dès 2018. En effet à compter du 1er janvier 2018 certaines compétences seront transférées de plein droit des communes vers la métropole".

On nous annonce ça sur le mode mineur, comme s'il s'agissait d'une simple variable de calcul pour le budget 2018.

Pourtant on précise : "La commune d'Aubagne est concernée par les compétences suivantes ..." et la surprise arrive, avec une très longue liste de compétences qui ne seront plus du ressort d'Aubagne : "les zones d'activités industrielles, commerciales et artisanales, les programmes de soutien et d'aides aux établissements d'enseignements supérieurs, l'urbanisme, les actions de valorisation du patrimoine naturel et paysager, les abris voyageurs...", là vous pensez que c'est terminé, mais la liste continue "les parcs de stationnement, les améliorations du parc immobilier bâti, réhabilitation et résorption de l'habitat insalubre, la politique de la ville, la gestion de l'eau, les crématoriums..." et ce n'est pas fini "le service d'incendie et des secours, le service de défense extérieur contre l'incendie, la concession de la distribution publique d'électricité, la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations".

Et ce n'est qu'une première étape, le reste suit en 2020. On comprend mieux pourquoi certains veulent repousser les élections municipales. Auront-elles encore un sens ?

Antoine Monticellu

Articles récents

  • Gazay refait les mêmes promesses qu'en 2014 +

    Pas loin de 500 personnes ce jeudi 20 février à l'Espace des Libertés pour écouter le maire et son équipe nous présenter ce qu'ils appellent un "projet de ville" et qui n'est rien d'autres que la reprise des promesses du candidat Gazay que le maire Gazay n'a pas tenues. Lire la suite
  • Gazay privatise tout… jusqu’à sa campagne électorale ! +

    Depuis 2014, on sait  la mission que s’est assignée le maire LR d’Aubagne : livrer aux intérêts privés les terrains arborés, le patrimoine et les services publics de la ville. Nul besoin d'être "Medium" pour savoir ce qu'il fera si, par malheur, il est réélu. Lire la suite
  • Sondage : Joëlle Mélin arrive ! +

    Un sondage qui vient de nous parvenir confirme, après l'élection présidentielle de 2017 et les européennes de 2019, la place prépondérante du Rassemblement National à Aubagne. Lire la suite
  • Enfin un point d'accord avec la Macronie ! +

    Interview politique sur LCI du 12/02/20, invitée  : Amélie de Montchalin, secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes. Sujet : En France, les Municipales des 15 et 22 Mars 2020. Lire la suite
  • Sylvia Barthélémy n'est pas une visionnaire +

    La vie politique de Sylvia Barthélémy à Aubagne est caractérisée par deux traits essentiels : elle perd tout le temps et elle se trompe avec la même régularité. Nous avons extrait quelques-unes de ses prises de position qui marquent son absence totale de vision stratégique sur des questions essentielles du territoire. Lire la suite
  • Gazay va-il oser ? +

    Entre les claquements de portes, les mises à l'écart, les menaces de "révélations" et les tentatives de débauchages ratées, on sait que l'élaboration de la liste de Gazay pour les prochaines municipales s'est construite dans la douleur. Lire la suite
  • Aubagne 2020 : la délinquance explose +

    Nous avons déjà fait état de la vingtaine de cambriolages subis par des foyers aubagnais depuis le début janvier 2020. Cela correspond à un record national au regard de la taille de la commune, mais, depuis, d'autres chiffres viennent encore aggraver ce premier constat. Lire la suite
  • 1