Bilan à mi-mandat : la contre-offensive des élus d'opposition


C’est ce vendredi 10 novembre au local des élus d’opposition que N'djima Aït-Abbas, Daniel Fontaine, Magali Giovannangeli, Denis Grandjean et Hélène Lunetta avaient convié la presse pour évoquer leur vision du bilan de Gérard Gazay à mi-mandat. Une invitation des membres du groupe « Aubagne alternative citoyenne et écologique » destinée à répondre au dernier coup de communication du Maire d’Aubagne.

La question de la dette ne cesse d’agiter aujourd’hui encore l’actuelle équipe municipale, celle-ci fait régulièrement dans l’autosatisfaction quant à sa bonne gestion des deniers publics. Mais c’est sans  hésitation qu’elle a lancé son document « Engagement pris, engagements tenus » pour rendre compte de son bilan à mi-mandat. Le coût de cette publication avoisine les 25 000 €, presque rien à côté de ce qui a été laissé à l’abandon et que les élus d’opposition dénoncent comme une politique de l’abandon et une communication de façade.

Alors qu’Hélène Lunetta décrit la démarche comme un « bla bla » pour dissimuler un bilan malhonnête, le document tente surtout de faire oublier l’ensemble de l’œuvre du sieur Gazay qui peut se prévaloir d’avoir mis à mal l’intégralité des services publics sur la commune : la disparition de la MJC, la suppression de la fête de la Paix, le déménagement forcé des associations caritatives, sans oublier la fermeture de la restauration municipale. Autant de décisions politiques hors programme électoral qui ne reposent que sur des choix idéologiques. Ceux-ci sont tournés vers une privatisation servant essentiellement le monde de la finance bien plus que les Aubagnais-es. L’absence de soutien au service de réanimation de l’hôpital d’Aubagne n’en est qu’une illustration supplémentaire. Un constat qui ne nous laisse pas rêveur mais perplexe sur ce que doit être le rôle d’un maire et sur sa conception de la notion d’intérêt général !

En cela, le document bilan à mi-mandat est une parfaite illustration de la vision de l’équipe dirigeante comme l’a soulogné Denis Grandjean : le budget engagé pour cette communication équivaut à 400 nouveaux bureaux dans les écoles, ou encore 10 ans de gratuité pour Festimôme. Ce "gaspi" est bien plus important lorsque l’on regarde avec précision l’état des finances publiques, loin d’être « assainies » comme le prétend Gérard Gazay. Il en est de même pour la politique de transports qui souffre d’orientations floues bien plus coûteuses que celles dénoncées avant 2014.

La déception chez les citoyen-ne-s ayant voté pour la coalition de droite aux dernières élections municipales est grande, et ne cesse de croître au fil des réunions de quartiers. Beaucoup attendaient le changement et n’ont obtenu que mépris et désengagement. La ville d’Aubagne ne pèse plus dans le débat métropolitain et ne défend plus les intérêts de sa population. Selon Daniel Fontaine, la devise encore affichée en mairie « j’aime ma commune, je la défends » est une usurpation totale, en même temps que s’affaiblit la démocratie locale.

A mi-parcours, c’est finalement la politique mensongère de la municipalité qui constitue le véritable bilan trois ans après l’élection de Gérard Gazay. Mais fallait-il s'attendre à autre chose après la campagne électorale mensongère que nous avons connue ? Si la Ville d’Aubagne a perdu son âme comme l’a souligné Magali Giovannangeli, l’élue a aussi fait part des nombreuses actions et initiatives qui fleurissent sur le territoire. Le climat politique automnal prépare une contre-offensive grandissante et qui doit se fédérer.

José Da Silva

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Un commerçant mécontent... et qui le dit ! +

    Monsieur Alain Harre est tapissier-matelassier, installé à Aubagne, rue Domergue. Le samedi, sur le marché, il fait des démonstrations professionnelles et, de temps en temps, il joue de la harpe pour animer son stand. Samedi 11 août, la police municipale est venu lui signaler l'interdiction de déballer son instrument de Lire la suite
  • Comment le traitement des déchets met en danger les principes de la République +

      Cette réflexion  s'impose à la ville d'Aubagne où sous le prétexte de l'esthétique et non de l'hygiène, on installe, hors zone centre-ville, des containers enterrés à un endroit centralisé. Le ramassage des poubelles ne s'effectuant plus dans certaines rues ou impasses. Lire la suite
  • Voie de Valdonne : rencontre en préfecture +

    Les représentants du collectif "Voie de Valdonne" (V2V) donnaient une conférence de presse lundi 13 août pour rendre compte de la réunion tenue en préfecture le 7 août dernier avec Madame Charbonneau, secrétaire générale depuis avril 2018. La Provence et Mèfi étaient là. Lire la suite
  • Après la pluie et la grêle à Aubagne +

    Le jeudi 9 août dernier, de violentes précipitations se sont abattues sur Aubagne en tout début d'après midi. Une impressionnante pluie de grêlons a occasionné de nombreux dégâts. En moins de deux heures, 64 mm d'eau par m² (autant que pour 15 jours du mois d'avril) tombaient sur Aubagne. Lire la suite
  • Gazay : le choix de déserter le centre ville +

    Les soirées d'animation de l'été sur Voltaire, Foch ou Rau ont été quasiment supprimées par la ville. L'activité autour des restaurants, bars, salon de thé et la dynamique de centre ville en général en souffrent profondément. Lire la suite
  • La vitrine de la céramique et du santon +

    Le 21 juillet, le maire d'Aubagne et la présidente du territoire ont inauguré la 50ème foire à la céramique et au santon, sur le cours Foch, à Aubagne. Il y a huit artisans de moins que l'an dernier. Pourtant, le site de la ville qui utilise beaucoup le "copier-coller" n'a Lire la suite
  • Rencontre avec le Préfet : le collectif Voie de Valdonne précise +

    Suite à notre article "Le Préfet reçoit le collectif Voie de Valdonne", les porte-parole du collectif ont souhaité apporter un certain nombre de précisions sur le but de cette rencontre, précisions que nous publions bien volontiers ci-dessous. Nous joignons aussi à leur demande le courrier qu'ils ont adressé au Préfet Lire la suite
  • 1