Enfance / Jeunesse / Education : encore des engagements non tenus


bilan gazay 02

Aujourd'hui, vendredi 27 octobre, notre cheminement dans le fascicule nous présentant le bilan de Gazay vu par lui-même nous conduit dans l'espace enfance/éducation/jeunesse/université. Le volume consacré est conséquent : 12 pages ! Il est vrai avec 7 pages de photos d'enfants et d'adolescents. Les communicants adorent ce type d'images.

Pourtant les textes sont toujours aussi peu porteurs de dynamique et d'avenir. En commençant par la petite enfance.

D'emblée on nous annonce l'augmentation des places en crèches de... 33% ! Mais on nous confirme qu'il y a toujours le même nombre de structures multi-accueil, d'assistantes maternelles et on sait qu'il n'y a pas eu un seul poste de plus d'agent municipal créé dans ce domaine.

Pas plus de crèche donc, ni de personnel, et presque 100 places en plus ! Le fameux miracle d'Aubagne ! Après la lecture des évangiles sur la multiplication des poissons et des petits pains, Gazay a dû se prendre pour Jésus. Dans le domaine des crèches cela s'impose.

En fait, il s'agit simplement d'une manipulation intellectuelle. Si vous récupérez votre enfant le mercredi par exemple, on va autoriser un autre enfant à venir ce jour là et on va compter 2 places de crèche, là où il n'y en a qu'une !

Les parents qui attendent de longs mois le savent, le nombre de places n'a pas augmenté !

La seule chose réelle, c'est que le maire souhaite privatiser ce service et, comme il veut éviter le même affrontement que pour la restauration scolaire, il prend le personnel à revers. Il autorise, dans un nouveau programme d'urbanisation galopante, à La Tourtelle (Vallon des Gavots) l'implantation d'une crèche privée portée par un architecte qui pour les sénatoriales de septembre 2014 soutenait la Force du 13 (cherchez l'erreur !).

Suivent 4 pages de formules ronflantes sur l'éducation : "Un projet éducatif ambitieux ... l'excellence pour tous ... le mieux vivre ensemble ... " et quelques perles.

Les repas Sodexo servis à vos enfants, sans goût, immangeables, des plats dont on n'arrive pas à deviner les ingrédients, avec des quantités infimes mais qui, pourtant, restent dans les assiettes sont dénommés "une cuisine maison et diététique".

Alors que pendant trois ans il n'y a eu aucun entretien des bâtiments scolaires (il a fallu attendre cet été et la colère des enseignants et des parents pour qu'enfin on assiste à quelques rénovations), on nous assène que 2 millions d'euros ont été investis depuis 2014. La vérité, c'est qu'il s'agit d'à peine la moitié et donc moins de la moitié des mandatures antérieures.

En ce qui concerne les constructions, dans son interview à La Provence Gazay "espère une première pierre aux Passons avant la fin du mandat" pour une réalisation qu’on nous annonce à chaque budget depuis 2014. Une première pierre, peut-être, en 6 ans de mandat !

La vérité, c'est qu'on a supprimé 21 postes pour l'entretien des écoles et que le personnel est à bout de force.

On nous annonce "la mise en place d'un Plan Numérique pour toutes les écoles" dans le même temps où tous les investissements pour les classes numériques ont été stoppés depuis 2014.

Pour la jeunesse, en fait de conseil municipal des jeunes, il s'agit d'un conseil municipal des collégiens, ce qui en limite considérablement la portée. La seule réalisation vraiment répertoriée c'est l'organisation d'un "bal des collégiens" (un, en 4 ans !).

Par contre, on a mis en pièce le service jeunesse, avec les agents du service public.

Quant à l'ambition de devenir "la 3ème ville universitaire", cela se traduit par une vingtaine d'étudiants supplémentaires en licence, spécialité VTT et équitation. Le SATIS et les métiers de la santé existaient déjà. La seule ville de La Ciotat, avec un nombre d'habitants inférieur à Aubagne, a plus d'étudiants avec son IUT.

Heureusement, dans cette partie, il y a des photos des enfants d'Aubagne, cela nous fait oublier ces tristes manipulations politiciennes.

Antoine Monticellu

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Ecole de céramique : le conseil régional confirme +

      Après notre article sur l'école de céramique implantée à Aubagne depuis 1989, le conseil régional s'est fendu d'un communiqué qui confirme les nuages noirs qui s'accumulent sur la structure. Lire la suite
  • La Marseillaise a les boules +

    Cette année, le Mondial La Marseillaise à Pétanque aura lieu du 1er au 5 juillet. Après les épreuves difficiles que vient de traverser ce quotidien et la décision du Tribunal de Commerce d'approuver le plan de poursuite de l'activité, plus que jamais c'est une nouvelle occasion pour toutes et tous Lire la suite
  • Une métropole plus proches des habitants +

    Le maire de Martigues, vendredi 8 juin, aux Arcenaulx à Marseille a présenté 10 propositions d'urgence pour sortir la métropole de Marseille de la crise. Lire la suite
  • Trois visages +

    Jafar Panahi en est le symbole, le combat pour la liberté en Iran passe aussi par la caméra à l’épaule. Après Taxi Téhéran, Jafar Panahi, toujours assigné en résidence dans son pays, nous entraine avec Trois Visages dans un excellent road movie parcourant les archaïques régions turcophones de son pays. Lire la suite
  • Partie de campagne +

      C’est ce que proposent les animatrices et les animateurs de l’appel pour Aubagne, le dimanche 24 juin prochain au Parc Jean Moulin dès 11h30. Une auberge espagnole où chacun amène ce qu'il est et ce qu'il a... Lire la suite
  • Handicapés : moins de gratuité pour les parkings +

    Depuis la mise en place de la Délégation de Service Public pour les parkings souterrains, la ville fournissait un badge qui assurait la gratuité totale des parkings pour les handicapés à 80% et non imposable sur le revenu. Gazay vient de décider de retirer ce badge. Lire la suite
  • Privatisation du rail en Grande-Bretagne +

    Trains supprimés par centaines, usagers très mécontents, un fiasco total de la réforme des horaires, tel est le constat alarmant que font les élus et la population de Grande-Bretagne après la privatisation du réseau ferré. C'est sans doute pour cela que Macron et son gouvernement veulent aller vite... avant que Lire la suite
  • 1