Enfance / Jeunesse / Education : encore des engagements non tenus


bilan gazay 02

Aujourd'hui, vendredi 27 octobre, notre cheminement dans le fascicule nous présentant le bilan de Gazay vu par lui-même nous conduit dans l'espace enfance/éducation/jeunesse/université. Le volume consacré est conséquent : 12 pages ! Il est vrai avec 7 pages de photos d'enfants et d'adolescents. Les communicants adorent ce type d'images.

Pourtant les textes sont toujours aussi peu porteurs de dynamique et d'avenir. En commençant par la petite enfance.

D'emblée on nous annonce l'augmentation des places en crèches de... 33% ! Mais on nous confirme qu'il y a toujours le même nombre de structures multi-accueil, d'assistantes maternelles et on sait qu'il n'y a pas eu un seul poste de plus d'agent municipal créé dans ce domaine.

Pas plus de crèche donc, ni de personnel, et presque 100 places en plus ! Le fameux miracle d'Aubagne ! Après la lecture des évangiles sur la multiplication des poissons et des petits pains, Gazay a dû se prendre pour Jésus. Dans le domaine des crèches cela s'impose.

En fait, il s'agit simplement d'une manipulation intellectuelle. Si vous récupérez votre enfant le mercredi par exemple, on va autoriser un autre enfant à venir ce jour là et on va compter 2 places de crèche, là où il n'y en a qu'une !

Les parents qui attendent de longs mois le savent, le nombre de places n'a pas augmenté !

La seule chose réelle, c'est que le maire souhaite privatiser ce service et, comme il veut éviter le même affrontement que pour la restauration scolaire, il prend le personnel à revers. Il autorise, dans un nouveau programme d'urbanisation galopante, à La Tourtelle (Vallon des Gavots) l'implantation d'une crèche privée portée par un architecte qui pour les sénatoriales de septembre 2014 soutenait la Force du 13 (cherchez l'erreur !).

Suivent 4 pages de formules ronflantes sur l'éducation : "Un projet éducatif ambitieux ... l'excellence pour tous ... le mieux vivre ensemble ... " et quelques perles.

Les repas Sodexo servis à vos enfants, sans goût, immangeables, des plats dont on n'arrive pas à deviner les ingrédients, avec des quantités infimes mais qui, pourtant, restent dans les assiettes sont dénommés "une cuisine maison et diététique".

Alors que pendant trois ans il n'y a eu aucun entretien des bâtiments scolaires (il a fallu attendre cet été et la colère des enseignants et des parents pour qu'enfin on assiste à quelques rénovations), on nous assène que 2 millions d'euros ont été investis depuis 2014. La vérité, c'est qu'il s'agit d'à peine la moitié et donc moins de la moitié des mandatures antérieures.

En ce qui concerne les constructions, dans son interview à La Provence Gazay "espère une première pierre aux Passons avant la fin du mandat" pour une réalisation qu’on nous annonce à chaque budget depuis 2014. Une première pierre, peut-être, en 6 ans de mandat !

La vérité, c'est qu'on a supprimé 21 postes pour l'entretien des écoles et que le personnel est à bout de force.

On nous annonce "la mise en place d'un Plan Numérique pour toutes les écoles" dans le même temps où tous les investissements pour les classes numériques ont été stoppés depuis 2014.

Pour la jeunesse, en fait de conseil municipal des jeunes, il s'agit d'un conseil municipal des collégiens, ce qui en limite considérablement la portée. La seule réalisation vraiment répertoriée c'est l'organisation d'un "bal des collégiens" (un, en 4 ans !).

Par contre, on a mis en pièce le service jeunesse, avec les agents du service public.

Quant à l'ambition de devenir "la 3ème ville universitaire", cela se traduit par une vingtaine d'étudiants supplémentaires en licence, spécialité VTT et équitation. Le SATIS et les métiers de la santé existaient déjà. La seule ville de La Ciotat, avec un nombre d'habitants inférieur à Aubagne, a plus d'étudiants avec son IUT.

Heureusement, dans cette partie, il y a des photos des enfants d'Aubagne, cela nous fait oublier ces tristes manipulations politiciennes.

Antoine Monticellu

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Mâcon / Aubagne : les citoyen·ne·s au cœur des municipales +

      A l'heure où le mouvement "Aubagne la commune" se positionne comme une vraie force alternative face à Gazay et son équipe pour les prochaines municipales, l'exemple de Mâcon n'est pas sans intérêt. Lire la suite
  • Restaurant brésilien à Aubagne +

    Le nom du restaurant ne peut pas vous tromper sur la cuisine que vous allez découvrir dans ce restaurant : "Les Brésiliens". Ouvert depuis moins de trois mois, vous le trouverez au 15 boulevard Jean Jaurès. Lire la suite
  • Le RCA dominateur, l'AFC défait ... et une 3ème victoire pour l'OM. +

    En cyclisme, après la victoire au sprint de John Degenkolb dans la dernière étape, l'Espagnol Gorka Izaguirre a remporté le Tour de La Provence. L'Australien Simon Clarke et le Français Tony Gallopin complètent le podium, dans la même seconde. Lire la suite
  • Conseil municipal de Cuges : un huis clos pour rire +

      Jeudi 7 février, le conseil municipal s’est réuni avec un huis clos demandé pour 2 délibérations concernant la demande de retrait du titre d’adjoint de Jean Claude Sabetta, 2ème adjoint au maire. La semaine précédente, le maire lui avait retiré toutes ses délégations. Lire la suite
  • Hôpital d'Aubagne : le syndicat Sud Santé Solidaires dénonce +

    Le syndicat Sud Santé Solidaires dans un communiqué de presse dénonce la gouvernance de l'hôpital d'Aubagne. Nous portons à la connaissance de l'ensemble de nos lectrices et de nos lecteurs l'intégralité de cette publication, en précisant qu'elle appartient en totalité à ce seul syndicat, majoritaire à l'hôpital d'Aubagne. Voici le Lire la suite
  • Se rassembler contre la dérive autoritaire ? +

    Après la présentation de la loi "anticasseurs" qu'il serait plus juste d'appeler loi "antimanifestants", après la légitimation des violences policières contre les gilets jaunes suivies ou précédées par des arrestations "préventives", de multiples condamnations en comparution immédiate (alors que Alexandre Benalla continue de se promener à sa guise), des perquisitions Lire la suite
  • Une intime conviction +

    Loin des traditionnelles plaidoiries à l’américaine, "Une intime conviction", un vrai procès made in France, ou comment on veut condamner avec une enquête à charge, des témoignages sans valeurs ; comment on peut bafouer la présomption d’innocence et comment, aussi, on peut se battre pour innocenter sans pour cela être accusateur Lire la suite
  • 1