Engagements non tenus : pour l'économie aussi


bilan gazay 05

Depuis dimanche, chaque jour, nous passons au crible du détecteur de mensonges le dossier intitulé par la ville "Engagements pris, engagements tenus" que nous avons reçu dans nos boîtes aux lettres et qui aurait dû s'appeler "Engagements : pas pris donc pas tenus". Aujourd'hui : l'économie.

C'est une des parties les plus courtes : 4 pages sur les 68 de la brochure, dont deux de photos. Il n'y avait sans doute pas grand chose à dire et beaucoup à cacher.

On commence par nous faire une très longue liste des initiatives (Soirées, Nocturnes, Trophées, Rencontres, Forums...) où on se congratule entre "gens biens", les patrons et les élus (en général, seulement les élus d'un certain rang : maire, député, éventuellement adjoint au maire - très rarement adjointe). On s'auto-félicite, on se décerne des prix (aujourd'hui pour toi, demain pour moi) ou des diplômes, on parle de façon docte de toutes les banalités économiques. Mais surtout, cela se conclut, le plus souvent, par un cocktail-dînatoire comme par exemple le dernier dans un restaurant/cave à vins de la zone qui a évité à Gazay une rencontre avec les enseignants.

On apprend donc que, dans ce domaine, Aubagne est devenue une référence.

Ensuite on nous indique que "Notre commune occupe une position stratégique à l'Est de la Métropole avec un bassin d'emploi parmi les plus dynamiques de notre département". Comme si on avait attendu Gazay et 2014 pour s'en apercevoir. Rappelons qu'Aubagne a été la 1ère commune de France, il y a plus de 30 ans, à se doter d'un service économique dédié justement pour développer sa zone commerciale et industrielle. 

On découvre le potentiel de création d'entreprises, "près de 200 en 2015 et 230 en 2016" nous dit-on, soit à peine le chiffre moyen de la décennie. On aurait pu prendre d'autres exemples : plus de 250 en 2007 ou plus de 300 en 2009.

On nous apprend que le tourisme "est un atout à valoriser". A voir le désert de nos rues et de nos places en été et durant les week-ends depuis trois ans, la mise en pièce du service tourisme, sans ambition ni projet et qui n'assure plus qu'une mission d'information, cela risque de rester à l'état de formule sans réalité.

On nous parle du marché (seulement celui du mardi) et on nous tait qu'il y a moins d'étals accueillis.

On retrouve, bien sûr, la grande manipulation sur la "nouvelle dynamique commerciale en centre ville" où on nous indique que 20 "nouvelles créations" ont eu lieu de 2015 à 2017, sans nous préciser que la moitié sont de simples relocalisations (il y a tellement de commerces qui ferment qu'on a le choix de l'emplacement) et que pour 10 ouvertures, il y a 15 fermetures.

bilan Gazay mi-mandat 2017

bilan Gazay mi-mandat 2017

bilan Gazay mi-mandat 2017

bilan Gazay mi-mandat 2017

Emblématiques : Bézert, Passion Beauté, Mandine, Kickers... sont fermés depuis des mois.

Et enfin, toujours la même manipulation, on "oublie" de nous rappeler les engagements du candidat Gazay :

- moratoire fiscal pour les entreprises, les commerces, les artisans : faux. La Taxe Locale sur la Publicité Extérieure a augmenté entre 2 et 3%, le Versement Transport de 11%, etc...

- requalification de tous les cours actuels et une galerie à ciel ouvert en centre ville : pour quel siècle ?

- une halle couverte pour le marché : "Léo, pourquoi tu tousses ?"

- arrivée d'entreprises innovantes autour de la santé et des nouvelles technologies de l'information : va falloir attendre !

- extension de la zone des Paluds de 17 ha : projet abandonné !

- mise en place d'un conseil local de l'emploi : avec un petit effort, on devrait y arriver, cela ne coûte rien !

Formules passe-partout, présentation de dispositifs existant depuis des décennies, manipulations, cette rubrique est digne de toutes les autres.

Antoine Monticellu

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant
 EUR

Articles récents

  • Plus de guichet en gare d'Aubagne ? +

    Depuis quelques mois, la direction de la SNCF tente de réduire le personnel des guichets entre la gare de La Blancarde et celle de La Ciotat. Déjà, à Aubagne, il n'y a plus qu'un guichet sur deux qui est en service. Les usagers souhaitent la réouverture du deuxième. Lire la suite
  • Humanité Solidarité Gratuité, une devise pour Aubagne ? +

    Réveiller l'Humanité ! La priorité doit être l'humain, tout ce qui est fait pour la vie. En d'autres mots, créer de nouveaux rapports sociaux. Penser les droits (logement, alimentation, éducation...). Les droits comme un fondement dont la commune doit s'emparer loin de l'argent roi qui considère que les gens coûtent, en Lire la suite
  • Jean-François Bernardini à Aubagne le 28 novembre +

    Jean François Bernardini, pas le chanteur mais le militant de la Non-violence, président de l’association AFC Umani vient à Aubagne délivrer un message d’espoir et de futur désirable. Lire la suite
  • Les Bleus terminent premiers de leur groupe +

    En Formule 1, au Grand Prix du Brésil, Max Verstappen (Red Bull) s'impose et Pierre Gasly (Toro Rosso) prend la deuxième place sur le fil devant Lewis Hamilton (Mercedes). Rendez-vous dans deux semaines pour la dernière course de la saison, à Abu Dhabi. En rugby, Coupe d'Europe, Toulouse bat Gloucester Lire la suite
  • Le Figaro donne raison à Mèfi +

    Le Figaro vient de publier le classement des villes "les plus endettées de France". Aubagne qui occupait la 3ème place en 2014 est désormais 2ème. En 6 ans de mandat Gazay a donc aggravé la situation. Ce que Mèfi a dénoncé à de nombreuses reprises. Lire la suite
  • Audace écologique et proximité : le rôle indispensable du service public territorial +

    J'ai connu un service public territorial où la majorité des agents étaient motivés, engagés au service de la population. Chacun connaissait le fondement du service public, sa mission et son rôle. Depuis 2014, le personnel a été en grande partie renouvelé par du personnel contractuel n'ayant aucune notion de service Lire la suite
  • Conseil municipal : on aiguise les couteaux +

    Nous avons assisté au premier conseil municipal de campagne électorale, et ce en plusieurs occasions, nous y reviendrons dans ce compte-rendu. En commençant par une présence importante des élu-e-s et notamment par le retour de Mme Mélin que nous n'avions pas vue depuis quelques temps. Lire la suite
  • 1