Engagements non tenus : pour l'économie aussi


bilan gazay 05

Depuis dimanche, chaque jour, nous passons au crible du détecteur de mensonges le dossier intitulé par la ville "Engagements pris, engagements tenus" que nous avons reçu dans nos boîtes aux lettres et qui aurait dû s'appeler "Engagements : pas pris donc pas tenus". Aujourd'hui : l'économie.

C'est une des parties les plus courtes : 4 pages sur les 68 de la brochure, dont deux de photos. Il n'y avait sans doute pas grand chose à dire et beaucoup à cacher.

On commence par nous faire une très longue liste des initiatives (Soirées, Nocturnes, Trophées, Rencontres, Forums...) où on se congratule entre "gens biens", les patrons et les élus (en général, seulement les élus d'un certain rang : maire, député, éventuellement adjoint au maire - très rarement adjointe). On s'auto-félicite, on se décerne des prix (aujourd'hui pour toi, demain pour moi) ou des diplômes, on parle de façon docte de toutes les banalités économiques. Mais surtout, cela se conclut, le plus souvent, par un cocktail-dînatoire comme par exemple le dernier dans un restaurant/cave à vins de la zone qui a évité à Gazay une rencontre avec les enseignants.

On apprend donc que, dans ce domaine, Aubagne est devenue une référence.

Ensuite on nous indique que "Notre commune occupe une position stratégique à l'Est de la Métropole avec un bassin d'emploi parmi les plus dynamiques de notre département". Comme si on avait attendu Gazay et 2014 pour s'en apercevoir. Rappelons qu'Aubagne a été la 1ère commune de France, il y a plus de 30 ans, à se doter d'un service économique dédié justement pour développer sa zone commerciale et industrielle. 

On découvre le potentiel de création d'entreprises, "près de 200 en 2015 et 230 en 2016" nous dit-on, soit à peine le chiffre moyen de la décennie. On aurait pu prendre d'autres exemples : plus de 250 en 2007 ou plus de 300 en 2009.

On nous apprend que le tourisme "est un atout à valoriser". A voir le désert de nos rues et de nos places en été et durant les week-ends depuis trois ans, la mise en pièce du service tourisme, sans ambition ni projet et qui n'assure plus qu'une mission d'information, cela risque de rester à l'état de formule sans réalité.

On nous parle du marché (seulement celui du mardi) et on nous tait qu'il y a moins d'étals accueillis.

On retrouve, bien sûr, la grande manipulation sur la "nouvelle dynamique commerciale en centre ville" où on nous indique que 20 "nouvelles créations" ont eu lieu de 2015 à 2017, sans nous préciser que la moitié sont de simples relocalisations (il y a tellement de commerces qui ferment qu'on a le choix de l'emplacement) et que pour 10 ouvertures, il y a 15 fermetures.

bilan Gazay mi-mandat 2017

bilan Gazay mi-mandat 2017

bilan Gazay mi-mandat 2017

bilan Gazay mi-mandat 2017

Emblématiques : Bézert, Passion Beauté, Mandine, Kickers... sont fermés depuis des mois.

Et enfin, toujours la même manipulation, on "oublie" de nous rappeler les engagements du candidat Gazay :

- moratoire fiscal pour les entreprises, les commerces, les artisans : faux. La Taxe Locale sur la Publicité Extérieure a augmenté entre 2 et 3%, le Versement Transport de 11%, etc...

- requalification de tous les cours actuels et une galerie à ciel ouvert en centre ville : pour quel siècle ?

- une halle couverte pour le marché : "Léo, pourquoi tu tousses ?"

- arrivée d'entreprises innovantes autour de la santé et des nouvelles technologies de l'information : va falloir attendre !

- extension de la zone des Paluds de 17 ha : projet abandonné !

- mise en place d'un conseil local de l'emploi : avec un petit effort, on devrait y arriver, cela ne coûte rien !

Formules passe-partout, présentation de dispositifs existant depuis des décennies, manipulations, cette rubrique est digne de toutes les autres.

Antoine Monticellu

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Once Upon A Time... in Hollywood +

    Quand on aime le cinéma, on ne peut qu’être en admiration devant l’œuvre de Tarantino et Once upon a time... In Hollywood est l’événement attendu de la rentrée cinématographique de Septembre. Le créateur de Kill Bill a décidé de nous entrainer dans l’histoire du cinéma américain des années 60. Il Lire la suite
  • Le Yatay, restaurant asiatique +

    Depuis juste un peu plus d'un an, le Yatay est situé dans la galerie marchande d'Auchan, à l'extrémité, à droite de l'entrée principale. Une cinquantaine de couverts à l'intérieur, une trentaine sur une terrasse magnifiquement décorée à l'extérieur. Lire la suite
  • Municipales : entretien avec Jean-Marie Orihuel, Modem Aubagne +

    Les prochaines élections municipales s'approchent. Mèfi a décidé de rencontrer quelques acteurs politiques locaux pour tenter de connaître leurs réflexions et positions sur cette prochaine échéance. Lire la suite
  • Défaite pour l'AFC et match nul pour l'OM +

    En Ligue 1, Lyon cartonne à nouveau devant Angers (6 à 0), l'OM piétine et ne fait que match nul à Nantes (0 à 0), Lille est battu par Amiens (1 à 0), Metz se joue de Monaco (3 à 0) et Saint-Etienne est accroché à domicile par Brest (1 Lire la suite
  • La campagne électorale de Barthélémy au frais des contribuables +

    Depuis le 2 août, on trouve sur la page facebook de Sylvia Barthélémy des vidéos sur son bilan depuis 2014. A 7 mois des élections municipales, rien d'étonnant à cela... sauf que ce sont les contribuables qui paient sa propre propagande électorale. Lire la suite
  • Aubagne : cambriolages en hausse +

    Malgré les graphiques lus à l'envers par l'adjoint à la sécurité, les chiffres sans aucun fondement présentés dans les conseils de quartiers et qui font les titres d'AJJ et du site de la ville, Mèfi, depuis des mois, dénonce la multiplication des vols et des cambriolages à Aubagne. Lire la suite
  • Barthélémy, c'est du pipeau +

      Depuis 2014, Sylvia Barthélémy et son entourage jouent une petite musique qui laisse penser "qu'avec elle, ce serait différent" (comprenez différent de Gazay). On entend même qu'elle serait "très service public et proche de "ses" salariés". Son entourage et ses portes paroles accompagnent cette musique en jouant du pipeau. Et il Lire la suite
  • 1