"Engagements pris, engagements non tenus" : la vérité sur le bilan Gazay

Le bilan de Gazay : engagements non tenus...

Le maire a fait distribuer dans tous les foyers aubagnais une brochure intitulée "Engagements pris, engagement tenus". Jusqu'à la fin octobre, tous les jours, nous allons analyser et commenter ses affirmations.

Commençons par quelques observations préalables :

1) Il est évident que c'est une réponse, presque un mois après, au "dossier" de Mèfi du mois de septembre. On se souvient que nous avions publié tous les vendredis du mois, un article mettant en parallèle les promesses du candidat Gazay et la réalité d'aujourd'hui. Vous aviez pu faire le compte, près de 90% des engagements n'avaient pas vu le jour.

2) La brochure distribuée est luxueuse et a dû coûter une petite fortune. L'imprimeur (qui pour la première fois n'est pas indiqué) devrait pouvoir nous répondre. Les économies, ce n'est pas pour tout le monde et surtout pas pour le maire. On avait déjà eu l'occasion de le constater à de nombreuses reprises.

Même la distribution qui aurait pu se faire en même temps qu'AJJ a été décalée et a coûté, ainsi, près de 2000€ (cela fait combien de milliers de rouleaux de papier toilette dans les écoles ?).

On a mobilisé tout le service de propagande de la ville et une agence de communication, sans compter l'interview "passe plats" dans La Provence du 21 octobre.

3) Au cours de la lecture du document, jamais il n'est fait allusion aux promesses de campagne de 2013-2014. On nous parle "d'engagements pris", mais on ne sait pas d'où ils sortent, ni qui les a pris. On ne fait qu'utiliser les formules ronflantes de la communication politique pour nous indiquer ce qui a été réalisé. A vérifier.

Nous allons, dès demain, en commençant par "La ville mieux gérée", tenter de décrypter tout ça.

Antoine Monticellu