La métropole avance, les communes reculent...

Monstropole : Garlaban pris d'assaut par Gaudin 

Le Conseil de territoire du 16 octobre le confirme : la mise en place de la Métropole se fait au détriment de communes.

Mais tout d’abord, la présidente Sylvia Barthélémy a tenu à faire savoir, au sujet de l’hôpital d’Aubagne, qu’elle n’était pas satisfaite par les propositions de l’ARS et a réaffirmé que l’hôpital d’Aubagne ne devait pas perdre la réanimation.

Même le vice président Grégoire, ancien chirurgien à l’hôpital, a dénoncé une décision qui traduit une méconnaissance des besoins, et regrette une décision unilatérale qui portera préjudice à toute coopération public/privé.

Daniel Fontaine est revenu sur la rencontre avec l’ARS et a également dénoncé les propositions de transformation du service réanimation en unité de soins continus. L’ancien maire d’Aubagne a appelé les élus à participer à la marche blanche qui se tiendra samedi 21 octobre à 10h.

Assentiment général, seul Gérard Gazay, maire d’Aubagne et président du conseil de surveillance de l’hôpital, n’a pas desserré les dents durant la discussion.

Avant d’aborder l’ordre  du jour, la présidente a tenu à faire un point sur le Valtram.

Et d’annoncer que lors des premières simulations budgétaires 2018 de la Métropole, le Valtram avait tout bonnement disparu du budget métropolitain ! Mais rassurez vous citoyens, Sylvia sur son cheval blanc a surgi pour mettre de l’ordre dans ce budget infâme : elle a obtenu l’assurance qu’une somme serait bien inscrite en 2018. Laquelle ? Ben justement, on ne sait pas trop…

Bref, après le phasage, la disparition pure et simple du projet de Valtram est bel et bien envisagée. Suite au prochain conseil avec le vote du budget.

La présidente s’est ensuite insurgée contre l’attitude du député Lambert qui, après avoir soutenu le Valtram, préconise maintenant un… bus électrique ! Tout le monde sait bien que Lambert va où le vent souffle, et surtout là où son intérêt le guide. Il est capable de soutenir une locomotive à vapeur pour garder son siège.

Sur le thème sensible des déchets, on apprend que la Métropole se place délibérément hors la loi en ne prévoyant aucune mesure lui permettant d’atteindre les objectifs fixés par la loi, à savoir 55% de tri en 2020. Nous en sommes péniblement à 23%, et la délibération prévoit une augmentation de 10% par rapport au tonnage d’ordures produites en 2010 ! Carton rouge a déclaré Denis Grandjean pour l’opposition, qui n’a pas voté la délibération.

Madame Prétot s’est ensuite distinguée en ne votant pas le PLU de La Bouilladisse car il porte atteinte, selon elle, au commerce de centre ville avec le projet de La Chapelle. C’est vrai que depuis l’abandon du projet des Gargues à Aubagne, le commerce de centre ville d’Aubagne est florissant…

Au moment de l’adoption du compte rendu d’activité de Façonéo concernant la ZAC des Vigneaux à Cuges-les-Pins, Antoine Di Ciaccio, élu d’opposition dans cette commune, a demandé la modification de la délibération qui rendait responsable du retard une association défendant un projet paysager alors que la faute en revient à une adoption tardive, après 2 renvois, de la modification du PLU du village.

Le maire Bernard Destrot a essayé de se dédouaner en arguant d’un recours contre le PLU. Antoine Di Ciaccio lui a fait observer qu’il était écrit « recours contre les permis de construire », et non contre le PLU. La différence serait-elle trop subtile pour être comprise par le 1er magistrat de la commune de Cuges ?

Yves Mesnard, maire de Roquevaire, a une fois de plus dénoncé « l’usine à gaz » montée pour le transfert de la compétence sur les parking, les aires de stationnement et le montant des amendes dont devront s’acquitter les mauvais payeurs. Montant délibéré par les communes mais encaissé par la Métropole !

Enfin, à l’occasion d’une décision modificative du budget, Antoine Di Ciaccio s’est étonné de voir les 780 000€ prévus pour la pépinière des Paluds disparaitre des lignes budgétaires, et s’est inquiété de savoir si cette somme serait reconduite en 2018.

Réponse confuse et embarrassée du vice–président chargé des finances, qui bafouillera que 50 000€ seront prévus pour 2018. Le reste est renvoyé à un hypothétique plan pluriannuel d’investissement. En clair, les jeunes entreprises risquent d’attendre longtemps des locaux pour exercer leur activité. Qu’il est loin le temps de l’Agglo où l’accompagnement des jeunes entrepreneurs était une priorité !

On attend avec impatience une réaction outrée du président de la CCI, de l’Union Patronale et des représentants aubagnais.

La Métropole  montre chaque jour sa nocivité pour les communes et leurs habitants. Valtram, développement économique, transfert de compétence qui obligent de nombreuses communes à financer la Métropole en lieu et place des attributions de compensation qu’elles percevaient de la part de l’Agglo.

Désormais, tout est soumis au seul critère financier. Mais c’était bien le but de la création de cette monstropole.

Diego de la Vega

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant
 EUR

Articles récents

  • Les maires de Roquevaire et de La Bouilladisse aux côtés de Magali Giovannangeli +

    De 2011 à 2014, les maires de La Bouilladisse et de Roquevaire étaient les vice-présidents de Magali Giovannangeli, alors présidente de la communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile. Lire la suite
  • Le RCA fait match nul chez le leader, l'OM qualifié pour les 1/8ème +

    En foot, week-end Coupe de France, l'OM se qualifie pour les 1/8ème de finale en battant Granville (0 à 3), Nice, Lille, Saint Etienne, Strasbourg, Lyon, Montpellier, Angers, Rennes, Dijon et le QSG sont les autres équipes de Ligue 1 qui restent dans la compétition. Lire la suite
  • Gazay : des voeux de fin de règne +

    Moins de 400 personnes aux vœux de Gazay ce vendredi 17 janvier. Jamais depuis 40 ans une cérémonie de voeux d'un maire d'Aubagne n'avait vu aussi peu de monde. Pire, seulement 22 conseillers municipaux de la majorité présents sur les 32 élus. Bien sûr absence de Barthélémy, mais aussi disparition Lire la suite
  • Barthélémy rate ses vœux +

    A peine 80 personnes, ce jeudi 16 janvier, devant le local de campagne, pour les vœux de Sylvia Barthélémy, la candidate de La République En Marche. La dynamique de la victoire ne semble pas être dans ce camp. Lire la suite
  • Barthélémy : mensonges et omissions +

    Sur un tract distribué par les militants de Sylvia Barthélémy nous trouvons au recto une critique de tout ce qu'elle a cautionné avec Gazay (lire "Barthélémy dézingue Gazay") et au verso tout ce qu'elle a réalisé ... mais c'est truffé de mensonges et d'omissions. Lire la suite
  • Le RCA gagne encore, match nul pour l'AFC, l'OM creuse l'écart +

    En Ligue 1, avec un peu de réussite, l'OM s'impose à Rennes (0 à 1), Lyon bat Bordeaux (1 à 2), Angers fait match nul face à Nice (1 à 1), Montpellier fait une bonne affaire à Amiens (1 à 2). Nantes se déplace à Saint-Etienne pour gagner (0 à Lire la suite
  • Barthélémy dézingue Gazay +

    Dans un tract distribué cette semaine, Barthélémy, la candidate de Macron et de La République En Marche, reprend tout ce qu'affirme Mèfi depuis 6 ans pour conclure : "M. le Maire (NDLR : il s'agit de Gazay) le compte n'y est pas". Lire la suite
  • 1