Pas de chauffage dans les écoles : c'est la faute aux enseignants !


 

Ce matin 9 janvier, dans plusieurs écoles de la ville, les enseignants et les élèves ont été accueillis avec des températures en dessous (et quelquefois très en dessous) de 12°. Cela a soulevé la protestation des parents d'élèves et des enseignants vis à vis de la mairie qui a la responsabilité de l'entretien et du fonctionnement des bâtiments des écoles primaires et maternelles.

Le soir même, après la dénonciation de cet état de fait dans Mèfi, le maire et son équipe se voient contraints de publier un communiqué à l'intention de la presse qui vaut son pesant d'or. On passe sur l'excuse à la "Hollande" : "Ce n'est pas nous, c'est la faute à nos prédécesseurs". On se contentera de rappeler seulement que Gazay en est à SON quatrième exercice budgétaire.

On nous fait ensuite le coup des annonces à la Gazay : "Depuis que nous sommes là, nous avons tout fait, des travaux considérables ont été engagés", mieux même "Le Plan Rénovation Ecole (noter les majuscules N.D.L.R.) a été mis en oeuvre pour améliorer le confort des enfants". On oublie de mentionner que pendant les deux premiers exercices budgétaires les travaux d'investissement ont été voisins de zéro et que pour les deux autres, on est à moins de la moitié de ce qui ce faisait avant 2014. Même le minimum des travaux d'entretien n'étaient plus effectués. Jusqu'au papier toilette pour les dépenses quotidiennes qui manquait dans les écoles primaires et maternelles.

Tous les parents le savent

Mais le plus fort est pour la fin. Tout ça c'est la faute "à quelques directeurs d'école qui ont pris l'initiative de ne pas accueillir les enfants" et  "à quelques personnes (?) qui veulent nuire à la qualité de vie de nos enfants dans les écoles".

Le maire ne va donc pas prendre des dispositions pour augmenter le budget des écoles et donner satisfaction aux parents et aux enseignants, il a "demandé à rencontrer le Recteur d'Académie car il s'inquiète du bien-fondé des démarches très personnelles au sein de certaines écoles".

Mais pas d'inquiétude, il a demandé "à la société Proserv de réajuster tous les réglages dès aujourd'hui". Ce qui prouve bien qu'il s'agissait de problèmes de réglages pour faire des économies sur le dos des enfants... comme pour la cantine et le papier toilette.

Antoine Monticellu

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Les services financiers de la ville en attestent : Mèfi a raison ! +

    Le 28 juin aura lieu la prochaine réunion du conseil municipal d'Aubagne qui doit adopter son "budget supplémentaire". C'est l'occasion de lire les documents officiels sur l'état financier de la municipalité. Lire la suite
  • Étude pagnolesque +

    La Provence du 14 juin, nous propose un article ayant pour titre Retour sur 50 ans d'histoire de la zone des Paluds. Petit coup de pub pour le livre (qui paraitra en fin d'année) de Gilbert Orsi, président honoraire de la Zone des Paluds à Aubagne. Et il la connait Lire la suite
  • Panne d'internet à la Perussonne : la faute à Gazay ? +

    Mèfi! fait encore du GazayBashing penseront certains. Auxquels nous répondrons : la panne d'internet à La Perussonne, très localisée somme toute, n'est pas la faute du maire d'Aubagne... quoique... Lire la suite
  • Ecole de céramique : le conseil régional confirme +

      Après notre article sur l'école de céramique implantée à Aubagne depuis 1989, le conseil régional s'est fendu d'un communiqué qui confirme les nuages noirs qui s'accumulent sur la structure. Lire la suite
  • La Marseillaise a les boules +

    Cette année, le Mondial La Marseillaise à Pétanque aura lieu du 1er au 5 juillet. Après les épreuves difficiles que vient de traverser ce quotidien et la décision du Tribunal de Commerce d'approuver le plan de poursuite de l'activité, plus que jamais c'est une nouvelle occasion pour toutes et tous Lire la suite
  • Une métropole plus proches des habitants +

    Le maire de Martigues, vendredi 8 juin, aux Arcenaulx à Marseille a présenté 10 propositions d'urgence pour sortir la métropole de Marseille de la crise. Lire la suite
  • Trois visages +

    Jafar Panahi en est le symbole, le combat pour la liberté en Iran passe aussi par la caméra à l’épaule. Après Taxi Téhéran, Jafar Panahi, toujours assigné en résidence dans son pays, nous entraine avec Trois Visages dans un excellent road movie parcourant les archaïques régions turcophones de son pays. Lire la suite
  • 1