Le 13 insoumis en assemblée à La Penne

 13insoumi

Ce samedi après midi, 8 octobre, un peu plus de 200 militants de la "France Insoumise", dont une petite vingtaine d'Aubagnaises et d'Aubagnais, se sont réunis à La Penne sur Huveaune. Dans le débat, un militant de Miramas faisait observer qu'ils étaient venus à trois mais que son groupe comptait une trentaine de personnes. On peut penser que c'était entre 2 et 3 000 soutiens de Jean-Luc Mélenchon qui étaient représentés par cette assemblée.

Marina, puis Christine, du groupe de La Penne, accueillaient les participants. Christine exprimait sa fierté de représenter la commune qui recevait la première rencontre départementale des "Insoumis" et tenait à souligner la décision du maire de la ville de donner son parrainage à Jean-Luc Mélenchon.

Classiquement, c'était au tour d'Alexis Corbière, porte parole national, de brosser quelques éléments politiques du moment et d'appuyer sur les axes principaux de la campagne électorale. Il affirmait d'entrée que ce n'était pas une campagne de témoignage, mais bien une campagne pour gagner : "Nos détracteurs ont parlé d'une candidature solo. Aujourd'hui nous enregistrons plus de 130 000 citoyens investis dans des milliers de groupes d'appui. Des sondages très au-dessus du score de 2012.  Et si cela se terminait par une candidature majo ?"

"Tout est ouvert" disait-il, "Si la primaire se passe mal, il peut y avoir plusieurs candidatures à droite, le 2e tour devrait alors se jouer à 20%. C'est un score possible pour Mélenchon". Il insistait sur le fait que le programme partait des acquis de 2012 qui avait, déjà, rassemblé plusieurs millions d'électeurs. Une convention nationale les 15 et 16 octobre doit aborder tous les aspects nouveaux à formuler ou à reformuler. Il revenait sur les trois grands axes déjà définis : l'urgence écologique, l'urgence sociale et l'urgence démocratique.

20%, un score possible pour Mélenchon et pour être au 2e tour

Il lançait un appel à "Tous les amis" qui devraient être là : "Arrêtons de perdre du temps". Il souhaitait que la campagne des législatives se mène en cohérence avec celle de la présidentielle en soulignant que les candidatures seraient décidées par toutes celles et ceux qui se seront investis dans ce combat.

Il terminait pour demander à tous les militants de faire de la question des parrainages (à ce jour la moitié des 500 nécessaires sont acquis) une question démocratique. Comment pourrait-on accepter qu'un candidat capable d'obtenir 4 millions de suffrages en 2012 ne puisse pas être présent 5 ans plus tard ?

Plus d'une vingtaine d'intervenants donnaient ensuite leurs points de vue sur les axes de campagne, pour les préciser, pour en rajouter (Europe, Paix, racisme, égalité, capitalisme) et sur la nécessité de bien conjuguer l'ensemble des axes dans un seul et même mouvement. De nombreux orateurs revenaient, après Alexis Corbière, sur la nécessité de faire des abstentionnistes une "cible" principale. Un échange sur l'islamophobie permettait de préciser la nécessité d'un fort combat contre le racisme et pour l'égalité.

Un fort combat contre le racisme et pour l'égalité

Un jeune mettait en garde contre le fait de confondre "renouvellement des idées et renouvellement du personnel politique. Des jeunes défendent de vieilles recettes, Jean-Luc Mélenchon, lui, porte des idées neuves".

Le porte parole national concluait cette première partie en indiquant que le débat devait continuer, que des questions restent et resteraient ouvertes et qu'il ne fallait pas attendre d'être d'accord sur tout pour s'engager ensemble.

Des ateliers poursuivaient la réflexion collective pour l'affiner encore et pour tenter de la traduire en actes et en initiatives. A partir de tous les éléments soulignés comme essentiels dans une dernière partie de la rencontre, une déclaration politique sera élaborée dans un deuxième temps pour être portée à la connaissance de tous les militants de la "France Insoumise" et au-delà auprès de tous les habitants des Bouches du Rhône.

C'était une première réussie. Elle en appelle d'autres. Elle laisse augurer une plus grande mobilisation encore dans ces prochaines semaines, avec toujours plus d'insoumis autour de Jean-Luc Mélenchon.

Claude Bernardi

Articles récents

  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • 1