Mais où va Aubagne ?

confpresse opposition
Les élus d'opposition du groupe Aubagne Alternative Sociale et Écologiste ont fait leur rentrée. Au cœur de leurs préoccupations, la gestion de la ville bien sûr, mais en particulier le triste été d'Aubagne, une rentrée en trompe l'œil, un service public qui se délite, une politique transport bien loin des promesses de Barthélémy. Quant au logement, là aussi les élus de l'opposition regrettent les laissés-pour-compte de la politique Gazay. 
 
 
Denis Grandjean dénonce une rentrée scolaire sans ambition, indigente du point de vue de l'investissement dans le patrimoine bâti comme dans les crédits alloués aux élèves. Il rappelle que l'ouverture de classes ne dépend pas de la municipalité mais bien de l'Éducation Nationale. Ce n'est pas grâce à la politique de Gazay que ces ouvertures ont eu lieu, elles sont dues à l'accroissement de la population. Mais là où le Maire fait preuve d'un manque de transparence complet, c'est lorsqu'il a l'indécence de valoriser dans la communication municipale le peu de travaux effectués dans les écoles.
 
Car depuis sa prise de pouvoir, deux exercices budgétaires sont passés avec des promesses qui ne sont toujours pas suivies d'effets. Par exemple, le pôle numérique et la nouvelle école des Passons n'ont jamais été budgétisés. "De toute façon, Gérard Gazay fait la part belle à l'école privée : c'est son choix de société !"
 
Quant aux promesses sur la restauration qui a été privatisée, la qualité des repas est peu appréciée par les enfants et ils sont moins copieux car dans cette grande manipulation, une composante du repas a été supprimée. Mais la privatisation continue y compris sur les blouses des agents des cantines où le logo de la ville a disparu... Anecdotique ou symptomatique ? 
 
Magali Giovannangeli déplore, quant à elle, la souffrance du service public. On sent que les agents ne peuvent plus être porteurs des valeurs du service public comme par le passé. Ils ont de moins en moins de réponses aux besoins de la population et ressentent le fait que les élus piétinent leurs missions. Des pratiques d'un autre âge ressurgissent : délation dans les services, mises au placard, conseils de discipline, etc. "Un saccage organisé ! Pourtant le Service Public est aussi une alternative à la société dominante !" dénonce Magali Giovannangeli.
 
Quant à la politique Transports, c'est Daniel Fontaine qui aborde le sujet. Pour lui, ce n'est que la dislocation des projets engagés avant 2014. "La Métropole décide désormais". L'incapacité locale est patente, avec notamment un BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) annoncé par Sylvia Barthélémy pour septembre 2015 et qui n'est toujours pas arrivé !
 
Quant au Valtram, annoncé à 70 millions d'euros, puis 100 millions d'euros à l'arrivée, on ne sait toujours pas comment il va être financé. "Un projet qui ne verra peut-être pas le jour et, si c'est le cas, qui verra des rails sur la ville malgré les annonces de la droite avant d'être au pouvoir local..." affirme Daniel Fontaine.
 
La politique logement n'est pas mieux lotie. Malgré les 400 appartements livrés, la liste des Aubagnais demandeurs de logements ne désemplit pas. De toute évidence, la priorité n'est plus pour les habitants d'Aubagne alors que la droite, lorsqu'elle était dans l'opposition ne cessait de dénoncer l'équipe Fontaine qui "faisait la part belle aux quartiers nord de Marseille"
 
"Après bientôt 3 ans de mandat détenu par la droite, il faut maintenant résolument se tourner vers  l'avenir.  Gazay ne peut plus se cacher derrière ce que nous avons pu faire avant 2014." Avec ses nombreuses références au passé ! "La nouvelle équipe est en train de donner une nouvelle réalité à Aubagne à partir de laquelle il faut et il faudra compter !" se révolte Magali Giovannangeli.
 
Benoit Jancet et Marianne Pasla
 

Articles récents

  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • Menteurs ! +

    Depuis le début de la crise sanitaire, on nous appelle à l'union nationale pour combattre le virus. Cet appel est juste et justifié. Le combat pour la vie, pour la santé de toutes et tous passe au-dessus de toutes les autres contingences, de toutes les divergences et oppositions, même les Lire la suite
  • Covid-19 : et si on en profitait pour échanger et confronter ? +

    Un grand nombre de voix (trop peu à mon sens) s’élèvent depuis de nombreuses années pour déclarer, à juste titre, que le capitalisme est en crise. Ce qui essentiel, c'est de bien comprendre la signification profonde de ce diagnostic. Lire la suite
  • Covid-19 : lettre ouverte au maire d'Aubagne +

    Magali Giovannangeli, au nom de la liste, "Rassemblé·e·s pour Aubagne", a fait parvenir aux médias locaux une lettre ouverte au maire d'Aubagne et à son équipe. Vous pouvez en trouver le texte intégral ci-dessous. Lire la suite
  • 1