Conseil de territoire : une séance pour rien, une !

https://carnouxprogres.files.wordpress.com/2015/05/blog181_phmanif.jpg?w=300&h=200

Le conseil de territoire du Pays d'Aubagne et de l'Etoile s'est réuni le jeudi 15 septembre à Auriol. Aucune décision d'importance n'a été prise.

Il est à craindre que cela devienne la règle : des délibérations insignifiantes, alors même que les décisions concernant notre territoire sont prises ailleurs. C’était l’objectif : la Métropole décide à la place des communes, loin des communes. Cela explique, sans doute, les très nombreuses absences. Sans réactions des maires, on peut affirmer que toutes les décisions seront adoptées sans eux et leur seront imposées. Et il semble que les maires, de "gauche", de droite et les autres, se sont installés dans cette logique.

Après la désormais traditionnelle introduction de la Présidente, qui ressert sa litanie : « Tous les dossiers avancent, ceux des communes ainsi que le Valtram... », bref, tout va pour le mieux dans le monde magnifique de la Métropole, mais dans un flou politique savamment entretenu. Et lorsque le groupe des élus de gauche revient sur les questions de financement, ça bafouille.

À la question de savoir ce qui a effectivement été traduit en choix budgétaire par la Métropole, la présidente répond que celle-ci n’a plus besoin de délibérer à nouveau pour reprendre les projets des communes. La question est donc précisée : avec quel financement ? On ne le saura jamais. Sur le Valtram ? Les élus de gauche reviennent, alors, sur les « subventions acquises (18 M€ de l’Etat), promises (30 M€ du conseil départemental). Il faut, donc, encore trouver au moins 50M€. Nulle part la Métropole s’est engagée sur ce financement ».

Le maire d’Aubagne s’aventure alors expliquant que "Gaudin tout-puissant" avait demandé au gouvernement une rallonge aux 50M€ annoncés pour les transports de la Métropole (même pas suffisant pour le Valtram), que le gouvernement avait demandé à la Métropole de présenter des projets, et que l’aide de l’Etat à la Métropole serait alors déterminée. Ce qui peut signifier que la Métropole répartira la somme sur la totalité des projets. L’enveloppe de l’Etat ne sera pas bien lourde. Gaudin le généreux sacrifiera-t-il le métro et le tram marseillais ou la liaison Marseille/St Charles. Peut-être pour des déclarations de campagne électorale, mais après ?

Bref, rien n’est assuré en termes de financement. On fait comme si. Le réveil risque d’être douloureux.

Ce fut à peu près le seul échange intéressant. Ce qui n’a pas empêché le maire de St Zacharie d’être, une nouvelle fois, incapable de répondre à une question concernant les tarifs d’abonnement combinés qu’il venait de présenter. Le "groupe" socialiste, réduit à Harkane (Arnoux étant maintenant trop âgé pour faire le déplacement jusqu'à Auriol), n'est pas intervenu... avec une grande conviction.

Antoine Monticellu