Cuges : il faut sauver le soldat Destrot

cuges destrot

Le maire de Cuges est on le sait en très grande difficulté dans sa commune : défection de conseillers municipaux (le conseil municipal de Cuges n’est plus complet), les agents municipaux vent debout contre la gestion du personnel et les propos méprisants à leur encontre, un programme de campagne électorale qui ne décolle pas, la seule réalisation étant la mise en place de caméras de vidéosurveillance payées par… Deflesselles avec la réserve parlementaire, et la privatisation de la cuisine centrale flambant neuve !

Sans doute la cause de l’impatience de Destrot de transférer des (in)compétences à la Métropole (voirie, gymnase) ou à Façonéo pour la construction de l’école… La preuve est faite de l’incapacité de cette équipe à gérer la commune et à tenir les engagements pris devant les électeurs.

Une gestion financière catastrophique, de nombreuses entreprises ne sont pas payées… Une gestion passée au crible de la chambre régionale des comptes,  dont le premier avis sur la gestion communale devrait paraitre sous peu.

Sans oublier non plus deux marchés publics qui semblent entachés d’irrégularité.

La présidente du conseil départemental, Martine Vassal qui ambitionne la succession de Gaudin, effectuera sa rentrée politique le 18 septembre. Et devinez où ? à Cuges.

Réquisition du boulodrome public, mobilisation générale… Il faut sauver le soldat Destrot !

A moins que ce soit parce qu'un certain monsieur Munoz, chauffeur attitré de la présidente, a créé une association intitulée "Les Amis de Martine Vassal" domiciliée à Cuges.

Antoine Monticellu