Mairie : « Gérard, j’ai rétréci la DG… »

La voilà donc ! Annoncée il y a quelques semaines comme la « grande œuvre » du nouveau Directeur Général des Services, la nouvelle organisation des services de la Ville d'Aubagne sera présentée en Comité Technique le 30 septembre 2014. En avant-première, Mefi vous propose un décryptage….en toute subjectivité.

Une Direction Générale réduite à 5 membres

« Une équipe resserrée autour du DGS permettant de bien identifier à tous les niveaux  les responsabilités de chacun ». C’est ainsi qu’est présentée la nouvelle Direction Générale de la Ville. « Resserrée », c’est un doux euphémisme ! Outre les traditionnelles Directions Fonctionnelles (RH, Finances et Services Techniques) pompeusement renommées mais dont les contours changent peu, seules deux Directions Opérationnelles seront désormais représentées en Direction Générale : La Direction du « Développement Educatif », poétique dénomination de l’ancienne Direction de l’Education dont l’organisation n’est pas modifiée. Et la nouvelle « Direction des Affaires Sociales, Culturelles et Sportives », véritable fourre-tout  qui fusionne pas moins de 5 anciennes Directions (Solidarité, Citoyenneté, Jeunesse, Sport et Culture). Stratégie audacieuse que de rechercher à « bien identifier les responsabilités de chacun » à partir d’un tel capharnaüm….

Quelles seront les missions confiées au nouveau « Club des 5 » ? Le rapport de présentation du prochain Comité Technique est peu disert sur ce sujet. Il est simplement mentionné que « la Direction Générale a vocation à se réunir de manière hebdomadaire. Elle passe en revue les orientations pour leur mise en œuvre ». Bigre ! On a souvent reproché à l’ancienne équipe de Direction Générale un investissement dans le champ politique trop marqué. Peu de risque avec cette nouvelle organisation. La feuille de route de la nouvelle majorité municipale est claire : « Evitez de Penser, Exécutez ! ».

La disparition de la Direction de la Citoyenneté

 La principale victime de cette nouvelle organisation est la Direction de la Citoyenneté. Sans doute trop connotée, avec sa démocratie participative, ses débats citoyens, ses ateliers de veille civique et ses conseils de quartier, elle est liquidée ! Son ancienne Directrice poussée vers la sortie (il lui a été annoncé que son contrat ne serait pas renouvelé) et son équipe disséminée dans différents services. Peut-être que le terme de « Citoyenneté » n’est plus politiquement correct dans l’Aubagne de M. Gazay…

L’Action Sociale absorbée… et divisée

Autre victime, même s’il ne s’agit pas, cette fois, d’une suppression pure et simple, la politique de Solidarité. Elle n’est plus aujourd’hui considérée comme suffisamment prioritaire pour constituer une Direction à part entière et elle est intégrée dans le « monstre administratif » qu’est la Direction des Affaires Sociales, Culturelles et Sportives. Pire encore, ses services sont désormais divisés entre ceux qui relèvent du CCAS et ceux qui relèvent des Solidarités.  Bon courage aux professionnels et usagers de l’action sociale…

La Métropole entre à l’Hôtel de Ville

Il faut parfois lire entre les lignes pour détecter les objectifs cachés d’un nouvel organigramme. En l’occurrence, celui qui sera présenté lors du Comité Technique du 30 septembre fait apparaitre une nouvelle fonction auprès du DGS prudemment intitulée « Mission Réformes Administratives ». Il s’agit de fait et sans l’assumer publiquement, de créer un poste de chargé de mission Métropole auprès du DGS afin de préparer l’intégration d’Aubagne dans la future métropole marseillaise. Sans doute une manière pour MM. Gazay et Raffin de satisfaire leur ami et mentor Jean Claude Gaudin…

« L’ensemble des cadres et agents sera repositionné dans les services »…. à l’exception de ceux qui sont débarqués !

Est-ce une erreur de frappe ? Une provocation ? Une plaisanterie douteuse ? Sur la première page du rapport qui sera présenté le 30 septembre au Comité Technique, figure cette formule qui mériterait de figurer au panthéon du cynisme en politique : « L’ensemble des cadres et agents sera repositionné dans les services ». Cette noble déclaration va sans doute rassurer les collègues dont les contrats n’ont pas été renouvelés pour laisser la place aux amis politiques de M. Gazay…

David JAME