C'est bien Gaudin le patron !

Mercredi 22 juin, le conseil de territoire se réunissait de nouveau. Toute la séance a confirmé que les élus et les maires du territoire ne faisaient plus que de la figuration. C'est Marseille et son maire qui décident de tout. Malheureusement, il est à craindre qu'il en sera ainsi de toutes les communes de la métropole.

Débat sur les transports, Barthélémy fait mine de s'enthousiasmer, elle annonce que la gratuité sera préservée. Le groupe "A gauche, pour un territoire solidaire" fait observer que le mot "gratuité" proposé par l'agglo a disparu du texte proposé par la Métropole et qu'il est précisé par contre que "la tarification sera une variable d'équilibre du budget". La présidente affirme que le montant de la gratuité sera déduit de la dotation du territoire. Jusqu'ici, c'était le versement transport des entreprises qui en absorbait le coût, ce sera donc le budget du territoire qui va le supporter au détriment d'autres actions. Demain, devant les baisses de dotation, on reviendra sur la gratuité.

Barthélémy confirme que la Métropole a refusé, malgré sa demande et son engagement devant les élus d'ici, d'accepter un règlement intérieur spécifique au territoire. C'est celui de la Métropole qui s'applique à tous.

Même chose pour les "pré-commissions" d'appel d'offre pour les marchés de l'agglo, c'est un refus sans nuance de Gaudin.

Gaudin refuse toutes les propositions de Barthélémy

Le pacte de gouvernance conforte un peu plus la prédominance de Marseille. Quasiment tous les projets structurants seront marseillais et la répartition de la dotation financière se fera exclusivement pour les communes ayant signé un contrat de ville avec l'État. Un cheval pour Marseille, une alouette pour Aubagne, rien pour les 11 autres communes.

Le territoire n'aura plus aucun moyen de développer ses politiques, encore moins son originalité.

Enfin une délibération qui fait la démonstration que la Société Publique de L'eau "L'eau des collines" n'a plus de "publique" que le nom. La maire d'Auriol annonce la baisse du tarif du traitement des eaux usées pour Auriol, Saint Zacharie, Cuges et Roquevaire. Rien pour Aubagne, ni pour La Penne ! En toute illégalité. Prétexte, Aubagne et La Penne ont bénéficié de la baisse du tarif de l'eau potable. Mais ce sont deux budgets différents !

La présidente et ses services pataugent, ils ne savent pas répondre. Il ne répondent rien. Bizarrement, ni le maire d'Aubagne, ni celui de La Penne ne défendent l'intérêt de leurs administrés et se taisent.

Le "groupe" socialiste est resté muet toute la soirée. Eux, au moins, ils ne pourront pas se contredire. Belle prudence.

Antoine Monticellu

Articles récents

  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • 1