La machine à accélérer le temps


Nicolas et Pimprenelle et l'accélérateur de particules 

- Eh, Nicolas, tu sais qu'à Cadarache, pas très loin d'ici, il y a un accélérateur de particules que le monde nous envie ?

- Et alors, tu veux le faire venir à Aubagne ?

- Non, pas besoin, ici aussi nous avons une machine révolutionnaire venue tout droit d'un roman de science fiction : un accélérateur de temps !

- Je ne comprends pas de quoi tu parles.

- Eh bien, ici, dans les services, figure-toi qu'une année ne dure que 6 mois.

- Mais comment font-ils ?

- Je te parle budget et finances, là, c'est sérieux.

- Vas-y explique, parce que pour moi le budget est voté pour un an.

- Maintenant, il est voté, chaque année au mois de décembre, histoire, nous a-t-on dit, de pouvoir commencer la nouvelle année sur les chapeaux de roue. Mais rien ne se passe comme prévu. Les services ne peuvent engager aucune dépense avant le mois d'avril.

- Ah oui, je sais, il paraît que c'est la faute au logiciel des services financiers.

-Tu parles ! Ils sont surtout occupés à payer les factures de l'année précédente. Et la ville a au moins six mois de retard de paiement. Ce sont des fournisseurs et des entreprises qui le disent.

- Donc, tu disais, au début de chaque année, on ne peut rien dépenser avant avril.

- Oui, c'est ça. Alors, on peut enfin bosser. On passe des commandes de matériel, de fournitures. On fait faire des devis aux entreprises, aux prestataires. Puis, une fois passées les lenteurs administratives...

- Très lentes les lenteurs ! Tout doit être validé par plein de gens, dont des élus qui ne viennent signer les documents qu'une fois par semaine.

- Oui, tu as raison. Donc, une fois passées ces lenteurs très lentes, on peut enfin acheter, faire des travaux. Et là, il faut aller vite. Très vite. Parce qu'en septembre, le robinet est coupé ! Ils ont dit stop !

- Et tout ce qui n'a pas été fait, ça devient quoi ?

- C'est reporté sur le budget de l'année suivante. C'est ce qui se passe à la médiathèque par exemple. 

- Sans parler des grands projets qui doivent transformer le centre ville et qu'on attend toujours.

- Donc l'année budgétaire aura duré d'avril à septembre. 6 mois !

- Oui, 6 mois ! C'est fou, non ? Ils ont trouvé un super truc pour dépenser moins.

- Génial, ni vu ni connu. Encore du grand mensonge, au nez et à la barbe des aubagnais.

- En tout cas, je comprends mieux pourquoi, dans les services, les agents sont démotivés. Ils en ont marre de faire semblant et de travailler pour rien.

- Il y a un truc positif, quand même, dans cette histoire.

- Ah bon, je ne vois vraiment pas.

- Si, à Aubagne, il y a une machine à accélérer le temps, elle rend encore plus proche la fin du mandat de Gazay !

- Oh oui !

Bonne nuit les amis !...
 
 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR