Le Rami des Mamies

Les mamies : Trompe-couillons

mamies trompecouillon 

Bien au fait de l'actualité, mais un peu dépassées par tout ce qu'elles lisent ou entendent, nos Mamies ont un regard un peu critique sur toutes les contorsions politiques qu'elles voient poindre ça et là. Hé hé hé tendez l'oreille !

Mamie Depain - Regardez moi celle là, elle chuchote à l'oreille de Rabelle, en même temps elle regarde Molette. Tout juste si elle fait pas du pied à Traillette !

Mamie Traillette - Elle a rairairaison, aaarrête tout ça, on peut co co commencer ?

Mamie Cadot - Non il faut que je consulte !

Mamie Rabelle - Moi je dirais plutôt il faut que tu complotes.

Mamie Depain - Et pendant ce temps, on attend. Bon, nous c'est pas grave, mais quand il s'agit de prendre des décisions importantes, là c'est pas tenable, c'est l'intérêt des gens qui est en cause.

Mamie Cadot - Mais qu'est ce que tu dis ?

Mamie Molette - Elle dit, elle dit que pour le Val tram hé bé et que je te combine avec un, et qu'il faut que j'en emmerde un autre, et que je vois ma petite carrière personnelle à moi. Tu peux me dire où il est l'intérêt des gens dans tout ça ?

Mamie Depain - Et pendant ce temps, les gens sont dans la merde, à se bouffer les embouteillages et la pollution, excusez moi d'être grossière.

Mamie Rabelle - En plus dans la presse on en lit des vertes et des pas mûres. Barthélémy elle dit que suivant ce qui se passe elle va se mettre en colère tout rouge.Vous y croyez vous ?

Mamie Molette - Serrus y dit que le projet est pas prêt, lui on le voit venir avec ses gros sabots et son nouveau collègue Lambert. Tu vas voir, il vont te mettre des bus à la place du tram.

Mamie Cadot - Gaudin, lui il consulte et il écrira. Comme si pouvait pas dire tout de suite celui là.

Mamie Rabelle - Et voilà que Muselier, le museau enfariné, vient mettre son petit grain sur le feu.

Mamie Molette - Ou tu dis qu'y met son grain de sable, ou tu dis qu'y met de l'huile sur le feu mais s'il te plaît n'invente pas !

Mamie Depain - Au fait, Muselier et museau, ça a pas la même racine ? Parce que en terme de museau il met une drôle de salade lui !

Mamie Traillette - En tous cas y en aaa un qui se frifrifrise les mou mou moustaches, c'est Gagagazay !

Mamie Cadot - Pourquoi il a les moustaches Gazay ?

Mamie Traillette - Non mais c'est poupoupour dire, lui il doit tratratravailler Gaugaugaudin dans le sens du poil pour pas l'aaavoir le val tram.

Mamie Cadot - Et les gens , et les associations, qu'est ce qu'ils font ?

Mamie Rabelle - Ouais y en a une l'ASDEL je crois.C'est un peu comme l'ADSL, mais je crois qu'y sont toujours restés à la 1 G, hi hi hi.

Mamie Cadot - Qu'est que le point G a à faire là dedans ?

Mamie Depain - Pas le point G, la 1 G, pour giga-octets ? C'est du haut débit même qu'aujourd'hui on est à la 4G.

Mamie Cadot - Peu importe, eux le haut débit y z'ont pas l'air de connaître, qu'est ce qu'ils attendent pour dire leur ras le bol !

Mamie Depain - Même nous, vous savez, on pourrait dire notre ras le bol de ces magouilles politiques.

Mamie Molette - Quand je pense que s'ils n'avaient pas tout arrêté, ce serait presque terminé ce val tram.

Mamie Molette - En tous cas on a l'impression d'avoir été prises par des trompe-couillons !

Mamie molette - 51, je déballe.

Mamie Cadot - 51 ! moi je boirais bien quekque chose, pas vous ?

 

 

Les mamies : course de fond

mamies marathon

Les mamies sont perplexes, elles se demandent si le petit monde politique en général et celui aubagnais au passage, n'est pas dans un marathon ininterrompu, dans une course de fond perpétuelle. Hé hé hé tendez l'oreille !

Mamie Cadot - Vous croyez qu'on peut commencer ?

Mamie Rabelle - Ouais, donne, pourquoi y faudrait attendre ?

Mamie Cadot - Ça paraît un peu tôt pour moi quand même !

Mamie Molette - N'importe quoi, t'as pas vu, les municipales c'est pour 2020, et voilà que certains partent déjà en catimini.

Mamie Depain - En catimini, en catimini, j'étais aux vœux « d'Aubagne à venir », et bien ils l'ont dit clairement eux. En route pour mettre Gazay dehors.

Mamie Rabelle - Ouais bé pas facile pasque le Gazay aussi il est parti. Y paraît que tu l'as vu dans tous les services municipaux, et que je te passe la brosse, et que je te caresse dans le sens du poil.

Mamie Cadot - Ça a changé, avant les fonctionnaires c'était passez origan...

Mamie Traillette - Papapassez mumumuscade, on dit papapassez mumumuscade.

Mamie Cadot - Moi c'est origan, la muscade, j'aime pas ! Je disais Madame, avant, les fonctionnaires c'était plutôt à rebrousse poils qu'il les prenait.

Mamie Molette - Ouais, ça marche pas trop on dirait, y a de plus en plus de départ, et même des importants. Ça tombe comme à Gravelotte.

Mamie Rabelle - Quoi ? Il pleut ! Où ?

Mamie Depain - Il ne pleut pas, c'est une expression qui vient d'un massacre pendant la guerre de 1870.

Mamie Traillette - Hou Mamadame à dedede la cucuculture hi hi historique !

Mamie Depain - En tous cas, il n'y a pas mal de départs autour de Gazay, preuve que les gens savent à qui ils ont à faire.

Mamie Molette - Même si Gazay a du plomb dans l'aile, y a toujours la Barthélémy, tous les mécontentements elle y est derrière. Regarde l'hôpital, coucou Gazay, moi je soutiens.

Mamie Depain - Sur l'hôpital, je veux bien, mais c'est surtout sur le Val tram qu'elle joue sa carte.

Mamie Traillette - Elle auauaussi elle veut joujoujouer avec nous au ra ra rami ?

Mamie Rabelle - Non, elle s'accroche au Val tram. Au début elle a tout flingué, maintenant elle joue les Zorrotes. Laissez moi faire, ne bronchez pas, je m'arrange avec Tonton, et moi je prends toutes les fleurs.Si au passage je pouvais faire une entourloupe à Gazay, bé c'est pas plus mal !

Mamie Cadot - Cette dame, elle a jamais besoin de nous. Ah quand faut aller voter là c'est différent !

Mamie Depain - Je les sens mal ces élections, parce que de l'autre côté on dirait que ce n'est pas mieux.

Mamie Molette - Faudrait qu'y s'entendent, non ? Plusieurs associations, plusieurs partis, la France Insoumise divisée qui se tire dans les pâtes.

Mamie Depain - Les pattes, les pattes, parce que les pâtes ils ne sont pas prêts de les manger ensemble.

Mamie Rabelle - Et Lloret, on l'aura Lloret ? On le voit de plus en plus. Il essaye de se placer celui là.

Mamie Traillette - Je saisaisais pas cococomment tout çaçaça va fi fi finir !

Mamie Depain - Bien, c'est simple, actuellement on a tous égaux, après viendra tout à l'égo, espérons qu'on n'ait pas finalement tout à l'égout ! (l’extrême droite pour ne pas la nommer) Ça sentirait mauvais mauvais !

 

 

Mamie Cadot - 51, je déballe.

Mamie Rabelle - 51 ! moi je boirais bien quekque chose, pas vous ?

Les mamies aimeraient voyager

mamies voyage

Nos mamies aimeraient bien aller voir du pays. Oh pas bien loin, aller au moins pratiquer leur distraction favorite dans une petite commune environnante. Mais pour l'instant cet espoir là c'est peut être pas pour tout de suite. Hé hé hé tendez l'oreille !

Mamie Molette - Et voilà qu'elle fait la bèbe !

Mamie Traillette - Lalala quoi ?

Mamie Molette - La bèbe, la tronche, la gueule, elle est pas contente.

Mamie Rabelle - Ouais, je suis pas contente, c'est toujours chez moi qu'on fait le rami, j'aimerais aller jouer à La Bouilladisse, chez toi au grand air.

Mamie Depain - Moi je peux descendre en voiture d'accord, toi tu n'as qu'à passer ton permis, acheter une voiture et amener les copines.

Mamie Rabelle - Ouais finalement t'as raison, c'est peut être moins long que d'attendre leur val machin.

Mamie Cadot - Le Val tram, c'est vrai, c'est plein de rebondissements, les épisodes on dirait que c'est Dallas.

Mamie Cadot, mamie Depain, mamie Molette mamie Rabelle, mamie Traillette - (les mamies chantonnent) Dallas, ton univers impitoya-a-ble .

Mamie Traillette - Imimimpitoyable c'est bibibien le mot. T'as l'imimimpression que chachachacun prêche pour sa papaparoi.

Mamie Depain - Paroisse. En tous cas, Dieu ait leur âme, ce sont les habitants qui sont trompés.

Mamie Molette - Les habitants couillonnés, des élus en pétard.

Mamie Rabelle - Pas tous tè tu crois que Gazay il est en colère lui. Il est plutôt content que ça se fasse pas. Il en a rien à faire des Aubagnais qui sont dans la mouise, alors tu penses pour les habitants des autres communes.

Mamie Depain - En plus si les travaux tombent pendant les municipales il est mal.

Mamie Molette - C'est vrai qu'il a accompagné le mensonge sur le Tram lié à la dette pour faire perdre l'ancienne municipalité.

Mamie Cadot - Ouais, on a quand même l'impression que ces nouvelles équipes font connerie sur connerie.

Mamie Traillette - Poupoupourquoi tu dis ça ?

Mamie Cadot - Première connerie, tu arrêtes le Tram. T'as vu comme il a du succès. Imagine il est fini jusqu'à la zone il explose de voyageurs. Je te dis pas le beau centre ville qu'on aurait, et aouf en plus.

Mamie Depain - Sans compter l'amélioration sur la pollution et la diminution des embouteillages.

Mamie Molette - Après couillon, tu te trouves avec des machines en plus alors tu te grattes le museau, et t'es obligé de faire ta deuxième connerie, tu arrêtes le train qui devait aller de La Bouilladisse à la gare d'Aubagne et qui serait presque fini.

Mamie Rabelle - Et on pourrait aller ramiter chez toi hé hé hé !

Mamie Depain - Tu fait un nouveau projet, tu fais du cocorico dessus, on est les plus beaux, on est les meilleurs, voyez l’État nous cire les pompes ? C'est notre bébé, avant rien n'a existé. Il est super notre tramway.

Mamie Molette - Et là, patatrac, toc toc toc bonjour, c'est nous, la métropole, le val tram c'est nous qu'on va le faire, mais on a pas de sous. Alors on coupe, on tronçonne, vous n'avez rien à dire. Et soyez gentils sinon y en a d'autres qui ont besoin.

Mamie Depain - Et le tramway tu peux toujours l'appeler désir !

Mamie Traillette - Mainmainmaintenant tout le monmonmonde est tententendu et rararapiat !

Mamie Depain – tout le monde est à hue et à dia, ça veut dire que l'on ne sait plus où l'on va.

Mamie Cadot - Tu veux dire que le Val machin pas avant 51 ! 2051 ! oh putain, pardon ça m'a échappé. 

Mamie Rabelle - 51 je déballe.

Mamie Molette - 51 ! moi je boirais bien quekque chose, pas vous ?

 

 

Les mamies : y a plus dégun !

mamies numerique 

Nous sommes devant un changement de civilisation, toutes nos têtes bien pensantes l'affirment. Où va nous mener ce monde que l'on nous concocte. Nos Mamies malgré leur âge, sont conscientes des transformations à venir, alors ? Hé hé hé tendez l'oreille !

Mamie Rabelle - Oh, et les cartes !

Mamie Cadot - Plus besoin de cartes, on se prépare au futur de chez futur.

Mamie Molette - Tu veux qu'on joue au rami sans les cartes ?

Mamie Cadot - Ouais, je sais même pas si on va se mettre autour de la table. T'as pas vu, maintenant tu vas même dans les magasins t'as plus personne.

Mamie Depain - Ça c'est vrai, les magasins sont vides, les clients tu les cherches !

Mamie Cadot - Non, je parle pas des clients, d'accord, tu te ballades dans la rue Rastègue à n'importe quelle heure t'as pas un chat, à te demander comment y font.

Mamie Traillette - Tu crois qu'yyy z'ont des sususubventions de la Maimaimairie.

Mamie Rabelle - Manquerait plus que ça, et puis la Mairie elle sabre tout, y a plus de sous pour rien et y aurait des sous pour les commerçants. Non je veux parler des employés.

Mamie Molette - Ouais, ouais j'ai vu, Amazon a mis en place un magasin où tu rentres avec ton smarte fone, tu te sers de tout ce que t'as besoin et tu repars. C'est ton téléphone qui paye.

Mamie Traillette - Tatatant que c'est le tététéléphone quiquiqui paye.

Mamie Depain - Oui mais c'est ton compte en banque qui est débité.

Mamie Rabelle - Y en a déjà qui font ça. Ikéa, tu vas dans les rayons d'articles, tu prends les références, tu vas te charger la marchandise, tu passes aux caisses rapides, tu fais ta facture, et tchao, t'as vu personne.

Mamie Traillette - Pupuputain, si en plus yyy faut rararamener le cacacaddie !

Mamie Cadot - Grosso et Modo, tu parles de comiques, tu travailles pour Ikéa, mais t'es pas payé.

Mamie Molette - Pour Auchan , tu prends ton petit pistolet, et tu travailles pour Auchan à la place de la caissière, et bè, quand même, les produits sont toujours aussi chers.

Mamie Depain - Eh oui mesdames le futur c'est le numérique. Il faut prendre le virage du numérique le plus vite possible.

Mamie Traillette - Je veux pas êêêtre rérérétroactive....

Mamie Depain - Rétrograde !

Mamie Traillette - Ui, rérérétrograde, mais dans les vivivirages t'as ininintérêt à rararalentir sinon y a des momomorts, aaavèque le nununumérique y a des gens qui conconcontinueront à bobobosser ?

Mamie Rabelle - Les postes à essence, dègun, les péages dégun, et maintenant les magasins dégun !

Mamie Molette - Pour les docteurs bientôt pareil dégun dans les villages, une plate-forme et tu appelles. Allo, bonjour, si c'est pour la gorge tapez 1, si c'est pour la grippe tapez 2, si vous avez des boutons tapez 3 etc, etc si vous pensez que c'est grave, appelez le 18 !!!! Mais où on va ?

Mamie Depain - Plus personne ne va travailler, en plus ils veulent augmenter le temps de travail, reculer l'âge de la retraite.

Mamie Cadot - Je leur mettrais bien un coup de numérique sur la tronche aux têtes pensantes moi !

Mamie Rabelle - Un gouvernement qui nous fait ce futur, finalement vaudrait mieux qu'y ait dégun.

Mamie Cadot - Comment on fait pour déballer à 51 sans les cartes ?

Mamie Molette - 51 moi je boirais bien quekque chose, pas vous ?

Le rami des mamies : il vaut mieux se soigner

mamies reanimation 

Les mamies s'étonnent de ne parler que d'événements nationaux. C'est que l'actualité aubagnaise n'est pas très dense. Et pourtant il s'en passe de choses. En allant écouter les vœux du Maire, elles ont rencontré des personnes qui distribuaient des tracts. Hé hé hé tendez l'oreille.

Mamie Cadot - Pourquoi t'as mis tous ces cachets sur la table ?

Mamie Rabelle - J'ai fait des provisions c'est pour nous, servez vous.

Mamie Traillette - Ononon peut sasasavoir ?

Mamie Rabelle - Vous avez pas vu pour l'hôpital ? Ils ferment la réa de l'hôpital pour la transférer à la clinique. On a pas intérêt à tomber malade grave.

Mamie Molette - C'est quoi une réa ?

Mamie Depain - Une réanimation, à l'hosto quand tu n'es pas bien, mais alors pas bien, tu as besoin d'être sous surveillance en permanence, machines, spécialistes et tout le saint frusquin !

Mamie Traillette - Le sainsainsaint quoi ?

Mamie Rabelle - Tout ce qui va avec. A l'hôpital d'Aubagne c'est le top. Hè bè y veulent la fermer.

Mamie Cadot - Qui ça ?

Mamie Depain - L'ARS.

Mamie Cadot - Dis tu peux pas mettre des sous-titres !

Mamie Depain - L'Agence Régionale de Santé.

Mamie Traillette - C'est gragragarve dododocteur ?

Mamie Rabelle - Faut pas exagérer, en fait j'ai entendu dire qu'ils veulent pas fermer la réa, mais la transformer en USC.

Mamie Molette - Zou maï, elle fait comme l'autre, la scientifique, c'est quoi l'USC ? Un club sportif à l'hôpital, l'Union Sportive des Convalescents !

Mamie Depain – Pas tout à fait, USC pour Unité de Surveillance Continue.

Mamie Cadot - Bè alors pas la peine de se monter le bourrichon.

Mamie Depain - Ah que si, parce que si tu es en grand danger, l'USC, tout sportif que tu es, ne te sert pas à grand chose. Tu es obligé d'aller à La Casamance ou sur Marseille.

Mamie Rabelle - Ouh la la, là on est mal !

MamieTraillette - Poupoupourquoi c'est grave, c'estcestcest quoi La Cacacasamance ?

Mamie Depain - C'est une clinique privée, mais pour couillonner le bon peuple, il l'ont rebaptisé « hôpital privé ».

Mamie Molette - Pas privé de fric en tous cas. Le juteux à La Casamance, la dèche pour l'hôpital public d'Aubagne.

Mamie Traillette - Ononon s'en fout, c'est la sésésécu quiquiqui paye !

Mamie Depain - Je ne suis pas d'accord, la gestion de la sécu ne veut pas dire gabegie et surtout pas remplir les poches des actionnaires.

Mamie Molette - L'essentiel c'est qu'il y ait toujours une Réa sur Aubagne non.

Mamie Depain - Hé bien non. D'abord, il est prévu au final moins de lits, et ensuite la Réa de l'hôpital d'Aubagne est toute neuve et très performante. C'est nous qui l'avons payé avec nos impôts. C'est pas normal que l'ARS....

Mamie Molette - Je me rappelle déjà plus ce que ça veut dire !

Mamie Depain - C'est pas normal que l'Agence Régionale de Santé prenne une telle décision et dilapide l'argent public. En plus elle met en danger l'équilibre budgétaire de l'hôpital.

Mamie Cadot - Que l'ARS prenne cette décision c'est pas normal, mais que le Maire et ses conseillers soient d'accord, là on marche sur la tête. Je croyais qu'un Maire était pour le bien être de ses administrés.

Mamie Rabelle - Hé bè lui, avant ses administrés y a le bien être des petits copains. On va pas te rappeler la cuisine centrale quand même. Là il fait rebelote.

Mamie Molette - Ouais t'as raison, même son conseiller le docteur Salem, il se passe pas un AJJ sans qu'il vante La Casamance. Et La Casamance par ci et La Casamance par là.

Mamie Cadot - Le docteur Salem, mais je croyais qu'il travaillait à l'hôpital !

Mamie Molette - Va comprendre quelque chose ma nine !

Mamie Traillette - Jejeje crois quequeque je vais te prenprnprendre un cacacachet.

Mamie Cadot - 51 je déballe.

Mamie Rabelle - 51 ! moi je boirais bien quekque chose, pas vous ?

 

Les Mamies vous présentent leurs voeux

 mamies bonne annee

En cette période de présentation des vœux, les Mamies devaient, avec un peu de malice, exprimer naïvement ce qu'elles souhaitaient pour l'année à venir. Des souhaits pleins de pragmatisme. Comme dans l'air du temps. Hé hé hé tendez l'oreille !

Mamie Cadot - Hé voilà qu'on se remet à jouer au rami. Oh nouvelle année ! T'as pas envie d'autre chose toi ?

Mamie Molette - T'as qu'à faire un vœu !

Mamie Cadot - Moi c'est simple, que les gens fassent sonner leur réveil.

Mamie Rabelle - Qu'est que c'est que ça ? C'est pas un vœu ça !

Mamie Cadot - Ouais, c'est un vœu Madame. Supposez, tous les réveils à la même heure, DDDRRRIIINNNGGG, et hop on ouvre nos mirettes et nos esgourdes.

Mamie Traillette - Nos eseses quoi ?

Mamie Cadot - Nos esgourdes, nos oreilles tu sais, les choses qu'entre les deux on a le cerveau. DDDRRRIIINNNGGG et tout le monde se met à réfléchir à ce qu'on nous impose, à la vie qu'on nous saccage.

Mamie Molette - Stop à tous ceux qui veulent nous faire prendre Messie pour un Ibère!

Mamie Cadot - Mais non prendre des vessies pour des lanternes. T'es pas très éclairée c'est sûr.

Mamie Rabelle - Nos aïeux peuchères ils doivent se retourner dans leur tombe.

Mamie Traillette - Peupeupeuchère oui je me rappelle, les pauvres.

Mamie Rabelle - Comme quoi on sert à quekque chose !

Mamie Depain - Et vous quel vœu feriez-vous ?

Mamie Molette - Moi, que tout le monde éteigne la télé.

Mamie Cadot - Mais qu'es' qu'on ferait ? On a que le rami et la télé.

Mamie Molette - On se parlerait tè, on échangerait tè, tè on sourirait aux autres.

Mamie Rabelle - T'as raison, fini les écrans, fini la télé, fini le ouèbe, fini le bourrage de crâne.

Mamie Traillette - C'est papapas con ça, fififini les fèfèfèques niiiouses.

Mamie Cadot - Tu parles anglais que tout le monde peut le comprendre toi au moins. Tu peux pas dire les fausses nouvelles, la désinformation.

Mamie Traillette - C'est trtrtrop long.

Mamie Depain - Vous avez remarqué, un écran, dans un sens, on s'ouvre sur le monde, d'un autre ça vous empêche de voir plus loin, bizarre non. Quel sens faut-il utiliser ?

Mamie Molette - Plus d'écran ! Oh oh oh et Mèfi alors.

Mamie Rabelle - Ah ouais Mèfi on le garde.

Mamie Depain – Vous avez raison. Je suis sûre que si on enregistrait nos parties de rami, ils les mettraient en ligne. Tout le monde peut participer à la rédaction de Mèfi. Même si vous n'êtes pas d'accord avec eux, ils vous publient.

Mamie Traillette – le Réréréveil, la tététélé, c'est paupaupauvre cococomme vœux, vous penpenpensez pas que la sansansanté c'est....

Mamie Cadot - C'est foutu, avec l'autre Macron je suis sûre qu'on va bientôt en reparler. Les remboursements à la trappe, la casse de l'Hôpital dans le collimateur, gros danger.

Mamie Rabelle - Ouais alors finalement la santé c'est le vœu le plus important. Boudiou, si on peut plus se soigner.

Mamie Molette - Tè, 51 je déballe.

Mamie Cadot - 51 ! Moi je boirais bien quekque chose, pas vous ?

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR