Pour la médiathèque d'Aubagne : rendez-vous mercredi 19

mediatheque greve3
 
Les syndicats CGT de la ville d'Aubagne appellent le personnel et l'ensemble des autres forces syndicales à un débrayage mercredi 19 septembre de 10h à 12h pour dénoncer la situation budgétaire dramatique de la médiathèque d'Aubagne. Voici l'intégralité de leur communiqué :
 
"Nous avons adressé un préavis de débrayage pour l'ensemble du personnel, le mercredi 19 septembre de 10h à 12h devant la médiathèque.
 
Nous entendons ainsi informer le personnel et la population sur la situation budgétaire de la médiathèque.
 
En effet cette situation est tout à fait inacceptable. La DRAC et  la ville d'Aubagne s'étaient pourtant engagées  pour un cofinancement sur 3 ans permettant l'achat de livres. Or, l'argent  inscrit sur les lignes budgétaires est impossible à utiliser jusqu'à présent.
L'achat de document et de livres ne peut donc se faire en pleine rentrée littéraire et de fin d'exercice budgétaire.
Ainsi, plus que l'ensemble des usagers de cet équipement culturel, c'est l'ensemble de la population du territoire qui se voit privée  d'un service  incontournable en terme d'accès à la Culture, au droit à l'information  et à  l'éducation. 
Au delà même de ce territoire, c'est bien d'autres personnes qui sont aussi pénalisées, car l'aide allouée par la DRAC et apparemment non utilisée, ne peux servir à d'autres.
 
Une fois de plus nous assistons à un mépris total du personnel, des administrés... et des engagements pris.
 
Décidément, après la mise à mort de la MJC d'Aubagne et de sa salle de spectacle l'Escale, c'est à un autre bastion de la Culture auquel la municipalité s'attaque. 
 
Il ne fait pas bon de favoriser l'épanouissement de chacun et l'accès librement au savoir pour tous !
 
Syndicalement.

 

Syndicats CGT Employés & Ouvriers -

Ingénieurs, Cadres, Techniciens, Agents de Maitrise"

David Lafore clôture 100% théâtre à la Distillerie

On serait tenté de dire à l'intrus en chaussettes oranges hautes glissant sur des mocassins blancs, bermuda vert et tee shirt trop court qui découvre le nombril, la tête baissée à la recherche d'on ne sait quoi, s'éternisant un peu trop longtemps sur la scène au moment où le spectacle va commencer, de se presser de retrouver ce qu'il semble avoir égaré là.

Lire la suite...

Ecole de céramique : L'expo po pots des apprenants

expo po pots

Le principe de la formation est de s'adresser aussi bien à de jeunes apprentis qu'à des adultes en reconversion professionnelle, si bien que l'on rencontre dans le même cycle, des « apprenants » qui ont entre  vingt et cinquante ans. Belle synergie qui aboutit en ce mois de juin à la présentation d' une exposition dans les sympathiques locaux de la traverse du moulin.

Lire la suite...

La vitrine de la céramique et du santon

Le 21 juillet, le maire d'Aubagne et la présidente du territoire ont inauguré la 50ème foire à la céramique et au santon, sur le cours Foch, à Aubagne. Il y a huit artisans de moins que l'an dernier.

Pourtant, le site de la ville qui utilise beaucoup le "copier-coller" n'a pas révisé ses gammes et nous annonce les mêmes chiffres que l'an dernier : "28 artisans (17 santonniers et 11 céramistes) venus de tout le territoire seront présents".

La Provence, dans son édition du 22 juillet, qui rend compte de l'événement avoue cependant : "Cette année, vingt exposants (NDLR : presque un tiers de moins) présentent leurs créations, 11 santonniers (NDLR : - 7 / à ce rythme là, l'année prochaine, il n'y a plus personne), 7 céramistes, 2 créchistes.

Le site de la ville affirme "Cette manifestation est la vitrine de l'activité des ateliers de céramistes du territoire".

Il se confirme donc qu'il y a de quoi être très inquiet. Lentement mais sûrement Gazay continue de détruire la filière argile, sans doute trop chère à porter et avec des artisans même pas reconnaissants.

Au nom de la dèèèèèèète, l'équipe municipale en place détruit l'histoire et l'avenir d'Aubagne.

Antoine Monticellu

 

Le Cinéma de "Pouce la Paix!"

pouce la paix cinema

Cultiver la paix et la Non violence, une action qui aujourd’hui, plus que jamais, mérite d’être menée. C’est en tout cas ce que pense « Pouce la Paix ! » une association aubagnaise rassemblant, entre autres, éducateurs et enseignants pour la Paix ,qui, jusqu’en 2014,a agi dans les écoles aubagnaises pour promouvoir et développer ces valeurs.

Lire la suite...

Festimôme : en avant pour la 17ème édition !

A partir de jeudi et jusqu’à samedi, Festimôme, festival international du cirque et des arts de la rue, offrira au jeune public, mais au moins jeune aussi, un nouvel « aller simple pour l’imaginaire ». Pour cette 17ème édition, l'association organisatrice Art'Euro et Teresa Tigrato, la directrice et programmatrice du festival, ont invité douze compagnies internationales de cirque contemporain, théâtre de rue, contes, acrobaties et voltige. La marraine Nicole Ferroni sera présente à l'inauguration jeudi à 19h. Si, comme elle, on ne peut que regretter que, suite à la baisse de la subvention municipale, le festival ait été contraint à rendre l'entrée payante, c'est avec grand plaisir que Mèfi vous présente le programme complet d'un festival toujours porté par l'engagement total des ses nombreux bénévoles.

 

Des compagnies venues du monde entier…

Avec d’abord, deux duos venus d’Espagne qui mêlent dans leurs spectacles humour et acrobaties : Alta Gama avec leur spectacle « Adoro  et Vol’e temps avec « Bert y Yo ». Dans « Théâtre de Figures » l’italienne Laura Kibel transforme ses pieds, ses jambes, ses mains, ses genoux en créatures fantastiques qui raviront les spectateurs de tout âge. Kuutenkidou, ce sont des jongleurs de très haut niveau venus du Japon. La compagnie brésilienne Dela Praka  nous offrira avec « Noïs um » un voyage chorégraphié qui unit danse contemporaine, acrobaties, jonglage et musique live. Les Belges de la compagnie Krak viennent aussi à Aubagne avec dans leurs bagages « Kontrol » une pièce clownesque et un spectacle poétique intitulé« Viva Victor » .

…et de tous les coins de France

Mais Festimôme fait aussi la part belle aux compagnies françaises. On pourra découvrir au Parc Jean Moulin le « cabaret de poche » des Toulousains de la compagnie Saseo : quatre énergumènes qui enchainent les prouesses circassiennes accompagnées de musique jouée en live. La compagnie bretonne Fracasse de 12  présentera « Hop », un spectacle burlesque chorégraphié et chanté où les instruments de travail deviennent instruments de musique. Dans « l’avenir c’était mieux avant ! » , les Vils Brequins nous font découvrir leur cabinet de curiosités théâtrales et dans « Feuillage, performance arborée », la compagnie Du O des Branches met en scène la rencontre entre un arbre, une danseuse et deux musiciens.

Marion Sila, auteure compositrice interprète et femme orchestre, et  Johanna Dupuy-Hemimou, comédienne et danseuse, rassemblent leur univers dans leur spectacle intitulé « accordéons-nous », pour mettre en chant et en mouvement petits et grands, accompagnés par l’accordéon diatonique.

Les Tréteaux du Charrel, toujours fidèles à Festimôme, seront les locaux de cette édition avec « La Joueuse de Flûte », qui entrelace la veine gothique des contes des Grimm et la veine libertaire de la suédoise Astrid Lindgren (Fifi Brin d’acier). 

Festimôme c’est aussi des concerts

Le festival ponctue aussi sa programmation de concerts éclectiques. On pourra entendre Le Sousa Schleb, un joyeux duo belge où Cornet-Chant, Tambour et Sousaphone nous emmèneront aux racines du Jazz/Blues New Orleans. Samedi, le Tram des Balkans débarquera à Aubagne avec ses 5 musiciens-chanteurs qui mêlent les traditions en créant de nouveaux ponts dans une Europe rêvée, globale et sans frontières, de la Méditerranée à l’Asie centrale.

Vendredi à 19h et 20h45, il y aura aussi S.Cok : une voix, une guitare et des chansons en français que tout le monde peut fredonner ! Le même jour à 22h, place à DJ Eye Scream, un Dj dandy décalé, swinger cinglé et spécialiste du beat millésimé.

Grand final samedi à 22H

Pour la clôture samedi, Firenza Guidi, metteuse en scène italienne de la compagnie galloise No Fit State, reconnue mondialement, propose en exclusivité une création originale « Fairground », conçue spécifiquement pour la 17ème édition du festival, qui fait appel à de jeunes circassiens et comédiens issus de différents pays de l’Union Européenne. A ne pas manquer !

De nombreux ateliers

Au-delà des spectacles, la particularité du Festival c’est de proposer aussi de nombreux ateliers. Festiminimôme est un espace dédié aux enfants de 0 à 3 ans et à leurs parents, proposé par l’IRTS PACA Corse et la crèche Un Air de famille de la fondation des Apprentis d’Auteuil. Toute l'équipe de CéKanKonVaoù vous attend aussi autour de ses animations pour petits et grands : tir à l'arc, argile, épée, contes… Comme chaque année, une trépidante chasse au trésor est au programme, les enfants qui résolvent l’énigme se verront récompensés de pièces d’or (en chocolat).

On pourra trouver aussi : un manège à pédales pour petits et grands, un atelier art postal et écriture avec la Médiathèque et Ville lecture, un atelier cirque, des jeux animés par le service vie des quartiers et des associations de la ville d’Aubagne, des ateliers de la ressourcerie et de sensibilisation au compostage ainsi qu'un atelier autour du recyclage animé par Caroline Cruz...
Une nouveauté cette année : « Les reporters en herbe ». Deux équipes de jeunes reporters - issus des différents quartiers de la ville d’Aubagne - encadrés par un professionnel de l’audiovisuel et un animateur ont été constituées, elles seront invitées à couvrir une partie de la préparation et toute la mise en œuvre du festival Festimôme avec captations vidéo et interviews du public.

Au total, un programme copieux qui promet trois jours d’émerveillement et de fête pour les enfants et leurs parents ou grand-parents !

Un seul regret que le festival ne soit plus gratuit depuis quelques années, depuis en fait que la municipalité Gazay a serré la vis budgétaire autour du cou des associations aubagnaises. Une décision incompréhensible (une de plus) qu’avait pointée Nicole Ferroni, la marraine du Festival, lors de l’inauguration d’une précédente édition et qui a obligé les organisateurs à rendre l’entrée payante (3 euros par jour pour les enfants, 4 euros pour les adultes). A noter que l’humoriste aubagnaise (voir ici sa vidéo de lancement de Festimôme) sera présente cette année encore tout au long du festival et notamment pour l’inauguration jeudi à 19h.

Là où tant de festivals ont fermé leurs portes depuis 2014, Festimôme a réussi à maintenir son indispensable contribution au bien vivre ensemble grâce notamment à l’engagement de ses nombreuses et nombreux bénévoles. Grâce à elles et eux, le désengagement institutionnel a pu être en partie compensé. Mais jusqu’à quand ce rempart tiendra-t-il ?

Alors profitons de cette 17ème édition de Festimôme : rendez-vous jeudi à 10h pour l’ouverture des portes au Parc Jean Moulin !

Redha Romani

 

Informations pratiques
Où et quand ?
Au Parc Jean-Moulin, Avenue du 21 août 1944, 13400 Aubagne Du 19 au 21 Juillet 2018 de 10h à 00h
Tarifs
4 € la journée (Tarif réduit, enfants : 3 € / Tarif de groupe (10 et plus) : 2 €)
Où se restaurer ?
Une caravane / buvette proposera de quoi se restaurer pour les petites et grosses faims, (snacking et plats).
Retrouvez en cliquant ici le programme complet sur le site du festival.

 

 

 

Place aux compagnies... et autres actions culturelles authentiques

Six cents compagnies de théâtre sont recensées par l'Arcade (L'agence des arts du spectacle en région paca) qui toutes, avec des niveaux de reconnaissance différents, recherchent des moyens de production (subvention, coproduction, auto-production partenariat...) afin de faire démarrer leurs projets de création. Très peu aujourd'hui parviennent à obtenir les moyens institutionnels régionaux, que sont, avant tout, les subventions ; tant sont devenus sélectifs les critères d'attribution. 

Lire la suite...

LE COIN DU LOL

  • Municipales 2020 premier tour +

    Municipales 2020 premier tour
  • Simple Item 11 +

    Simple Item 11
  • Point information jeunes +

    Point information jeunes
  • Dernier bilan avant liquidation +

    Dernier bilan avant liquidation
  • Gazay le Hun +

    Gazay le Hun
  • 1
  • 2
  • 3

LE RAMI DES MAMIES

  • Sujet scabreux pour les Mamies +

    Sujet scabreux pour les Mamies Nos mamies, une fois n'est pas coutume, s'intéressent à l'art photographique. Il faut dire que l'actualité est particulièrement prolifique dans Lire la suite
  • Les Mamies se font du cinéma +

    Les Mamies se font du cinéma Et si la solution venait des salle obscures. Nos mamies qui suivent l'actualité de près ont entendu cette information selon Lire la suite
  • Les Mamies ne sont pas dupes +

    Les Mamies ne sont pas dupes L'automne est là, les feuilles tombent, surtout les feuilles d'impôt. Mais nos Mamies ne réagissent pas toutes de la même Lire la suite
  • Les Mamies et le 24 septembre +

    Les Mamies et le 24 septembre Fin septembre, il va y avoir beaucoup de choses. De là à mettre en péril la partie quotidienne de rami Lire la suite
  • Les calculettes des Mamies s'affolent +

    Les calculettes des Mamies s'affolent Ronde de milliards d'un côté, grignotage pour ne pas dire plus sur les plus démunis comme les chômeurs ou les Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

Articles récents

  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • 1