Le Cinéma de "Pouce la Paix!"

pouce la paix cinema

Cultiver la paix et la Non violence, une action qui aujourd’hui, plus que jamais, mérite d’être menée. C’est en tout cas ce que pense « Pouce la Paix ! » une association aubagnaise rassemblant, entre autres, éducateurs et enseignants pour la Paix ,qui, jusqu’en 2014,a agi dans les écoles aubagnaises pour promouvoir et développer ces valeurs.

Lire la suite : Le Cinéma de "Pouce la Paix!"

MJC-L'Escale : une année sans concert

 

Un an après le dernier concert à l'Escale, La Fourmiliaire, la web radio de la MJC qui continue de fonctionner malgré la liquidation de la structure par la municipalité Gazay, nous donne rendez-vous sur son site pour une émission intitulée : Une année sans concert.

Le 28 avril 2107 se tenait le dernier concert à l'Escale avant que le maire d'Aubagne ne mette en situation la MJC, privée de moyens, de renoncer à sa mission de diffusion des musiques actuelles et d'accompagnement des groupes locaux. Depuis, la ville ne dispose plus de ce relais qui participait à l'activité d'un réseau national, permettant de faire découvrir des esthétiques musicales et, à des formations de jeunes musiciens de se professionnaliser. Sans l'Escale, la richesse de la jeune création, les évènements plus locaux comme le festival de Hip Hop (Impulsion) n'auraient pas vu le jour. Des groupes repérés sur le territoire régional, d'accéder, par le biais des « découvertes » (Les Inouis-aujourd'hui) à un festival majeur de la chanson française : Le Printemps de Bourges. A des festivals comme Régions en Scènes de disposer d'un lieu d'accueil. A des actions pédagogiques de se tenir, comme par exemple l'opération « Trop puissant » sur la question des risques auditifs … la liste des réalisations et productions de l'Escale pendant toutes ces années est interminable.

Ce terrain, occupé par la MJC depuis plus de 40 ans, fortement relancé en 1988 lorsque l'Escale fut créée, n'était pas seulement celui des seules musiques ; le théâtre avait aussi sa part. Souvenons nous des premiers festivals de théâtre court, puis, plus récemment du FAP (Festival d'avant la pluie) des découvertes « humour » dans les années 90 , dans le cadre d' Aubagne en Scènes et toutes ces dernières années, le rôle occupé par l'Escale dans le cadre des Scènes d'Aubagne aux côtés de la Distillerie et du Comoedia…

La municipalité a décidé de casser cette belle dynamique. Elle nous prépare on ne sait quelle programmation patrimoniale au format TF1. Avec au passage, une année de retard (très certainement bien davantage). Elle porte une très grande responsabilité en éliminant du paysage local toute une forme de sensibilité et de culture propres aux expressions de la jeunesse.

Aurons-nous droit désormais dans cette salle à des concours d'imitateurs du chant des cigales et aux castings des plus belles voix provençales ? A suivre.

Toujours est-il que cette fin d'avril 2018 est l'occasion d'un anniversaire : celui d'une année sans concert.

Les deux derniers groupes à s'être produit il y a un an sur la scène de l'Escale étaient Carbon Copper (ex Maycad) un groupe qui a vu le jour il y a des années aux Aires Saint Michel et Fuzzy Logic qui de son côté a bénéficié en 2017 d'une bourse d'aide à la création locale. Tout un symbole.

La Fourmiliaire, la web radio de la MJC qui continue de fonctionner, vous donne rendez-vous sur son site. Interwievs, micros-trottoir, titres des groupes qui ont joué à l'Escale… dans le cadre d'une émission intitulée : Une année sans concert (cliquer ici pour écouter l'émission). 

Robin des Aires

 

Le joli Moi militant en Mai au Cercle de l’Harmonie

 

En ce joli mois de Mai, des initiatives fleurissent un peu partout en France pour célébrer les 50 ans de l’éveil social de Mai 1968. Le terreau aubagnais, riche de cette culture, n’échappe pas à la règle avec une initiative notable de la part des sections locales de la CGT, de la FSU, du PCF, de la LSR, des amis de l’Humanité, et du Cercle de l’Harmonie.

Tous les mercredis soirs, le mois de Mai sera donc consacré à des projections débats avec pour thème central « Moi militant ».  A la Bourse du Travail, cours Beaumond à Aubagne, le programme de cette série de films engagés :

Le 02 Mai : Le jeune Karl Marx

Le 09 Mai : J’ai marché jusqu’à vous. Récits d’une jeunesse exilée

Le 16 Mai : Les coriaces sans les voraces

Le 23 Mai : une histoire populaire américaine

Le 30 Mai : Moi, Daniel Blake.

Une bien belle programmation pour des débats riches en cette période d’anniversaire. Alors tous au Cercle les prochains mercredis soir !

 

Place aux compagnies... et autres actions culturelles authentiques

Six cents compagnies de théâtre sont recensées par l'Arcade (L'agence des arts du spectacle en région paca) qui toutes, avec des niveaux de reconnaissance différents, recherchent des moyens de production (subvention, coproduction, auto-production partenariat...) afin de faire démarrer leurs projets de création. Très peu aujourd'hui parviennent à obtenir les moyens institutionnels régionaux, que sont, avant tout, les subventions ; tant sont devenus sélectifs les critères d'attribution. 

Lire la suite : Place aux compagnies... et autres actions culturelles authentiques

Audacieux : une œuvre de Walter Bunkerkiosk en coeur de ville

 

Très sincèrement le bâtiment de l'Espace des libertés signé des architectes Mathieu Poitevin et Pascal Reynaud fait pâle figure avec, à proximité et dans le même alignement urbain, l'oeuvre non encore titrée de l'artiste plasticien allemand Walter Bunkerkiosk (voir notre photo) qui est venu dans la semaine poser le dernier gravat sur son œuvre.

Lors d'une brève rencontre en mairie nous avons pu approcher l'artiste. Il découvrait pour l'occasion notre apéritif local, le pastis Janot, qui l'a d'ailleurs inspiré car, a-t-il dit, « il n'est pas inenvisageable que j'imagine une immense bouteille avec l'étiquette de votre montagne le « Barlaban » (nous ne lui en voudrons pas pour l'erreur de prononciation) qui viendra, telle une mirabelle sur le gâteau, se poser au somment de mon œuvre ».

Nous lui avons demandé quelle avait été son approche dans la conception de son travail qui devait, quand même, vivre au coeur d'une ville provençale, ville du sud, identifiée tout d'abord par un climat : le ciel bleu, le soleil, la méditerranée, la lumière, mais aussi plus localement par une tradition artisanale puis industrielle avec les anciennes usines de céramique, liée à la terre, à l'argile…

Visiblement plus captivé par son verre de pastis il nous a quand même confié que tout cela n'était pas vraiment à la base de sa réflexion. Que la demande du maire de la ville : « Monsieur Geyser » (nous continuerons à ne pas lui en vouloir pour la prononciation).

- Monsieur Gazay avons-nous poliment rectifié.
- Oui Monsieur « Gayyzé » a-t-il repris.

Monsieur Gazay donc lui aurait demandé d'imaginer une œuvre qui aille plus loin encore dans l'audace que le rocher blanc et le minéral, sources d'inspiration de l'Espace des libertés un peu plus loin.

- J'ai senti chez cet homme là une volonté féroce... J'aime, voyez vous ! Comme la force que l'on met dans ses bras pour rompre une branche de bois sec qui veut vous résister. Je n'ai pas bien compris d'ailleurs quelles étaient ses motivations mais j'ai bien senti l'envie de bris, de rupture, voyez-vous ! Comme un rideau qui tombe et qui claque sur le plancher de la scène. Et je dois dire que je suis assez sensible à cet acharnement des choses, voyez-vous !... Je suis donc allé me promener plusieurs jours de suite dans votre centre ville, nous a-t-il dit, et, ce qui m'a frappé (en détournant un instant son regard du verre de pastis et apparemment saisi par un trouble non dissimulé) c'est le vide, le sentiment de solitude, l'abscon de la présence humaine. Pour un créateur vous comprendrez combien cela interpelle au moment de poser le premier geste !

Je me suis rapproché ensuite de L'espace des Libertés. J'ai bien vu ce que mes confrères Poitevin et Reynaud ont voulu dire avec leurs lignes, leur matière, leur couleur brute. L'enveloppe de leur acte. Mais ils sont encore trop dans un discours, une sorte de pédagogie (« pädagogie » a-t-il répété dans sa langue) Ils veulent s'adresser à l'intelligence. Inviter les gens à élever le regard, voyez vous ! Mais je crois, en ce qui me concerne, qu'aujourd'hui nous devons assumer le vide, l'éloignement, la disparition, la ruine… J'ai ainsi essayé de lire l'âme (« seele » a-t-il de nouveau traduit dans sa langue) de votre maire, d'interpréter sa volonté, voyez vous !….

En se servant un autre pastis il a conclu en soupirant: « Klein welt verloren ».

Nous allons essayer de trouver la traduction, Walter n'était plus en état de nous la donner.

 

Robin des Aires

LE RAMI DES MAMIES

  • Les mamies: décrochage +

    Les mamies: décrochage Une de nos mamies a pu partir en vacances. C'est peu me direz vous, une sur cinq. Mais elle, elle Lire la suite
  • Les Mamies : feinte, tir et but +

    Les Mamies : feinte, tir et but Moment d'extase en ce mois de juillet, on oublie tout le reste. La France est championne du monde. De football, Lire la suite
  • Les Mamies et le racisme +

    Les Mamies et le racisme Certaines Mamies découvrent leur jeu et sont des plus étonnées. Le regard sur leurs cartes est la conséquence des idées Lire la suite
  • Le temps des fausses nouvelles +

    Le temps des fausses nouvelles Ah la télévision ! Les chaînes en continu, nos Mamies n'y coupent pas. Quelquefois certaines ont du mal à s'en détacher. Lire la suite
  • Les mamies : Royales +

    Les mamies : Royales Les Mamies, après un épisode dans le monde actuel et la politique éclair des tweets, ont le sentiment de faire Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

DES LIVRES À DÉCOUVRIR

  • Into The Wild de Jon Krakauer +

    Into The Wild de Jon Krakauer Chris MacCandless est un jeune étudiant qui, au lendemain de l'obtention de son diplôme, prend la route pour trouver, à Lire la suite
  • De l'inconvénient d'être né de Cioran +

    De l'inconvénient d'être né de Cioran    Emil Cioran dit Cioran est un philosophe né en Roumanie mais qui a vécu en France dès 1937. Dès lors il Lire la suite
  • Zéro de Conduite de Michel Onfray +

    Zéro de Conduite de Michel Onfray     Michel Onfray n'est pas connu pour dire les choses avec tact. Son ton monocorde fait presque tout passer Lire la suite
  • Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson +

    Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson     Sylvain Tesson est communément présenté comme un écrivain aventurier, qui est "atteint" de cette passion extravagante de monter Lire la suite
  • Le plancher de Joachim +

    Le plancher de Joachim L'histoire de ce livre[1] commence par une visite touristique, de celles que nous accomplissons de temps en temps et qui rythment les Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Un commerçant mécontent... et qui le dit ! +

    Monsieur Alain Harre est tapissier-matelassier, installé à Aubagne, rue Domergue. Le samedi, sur le marché, il fait des démonstrations professionnelles et, de temps en temps, il joue de la harpe pour animer son stand. Samedi 11 août, la police municipale est venu lui signaler l'interdiction de déballer son instrument de Lire la suite
  • Comment le traitement des déchets met en danger les principes de la République +

      Cette réflexion  s'impose à la ville d'Aubagne où sous le prétexte de l'esthétique et non de l'hygiène, on installe, hors zone centre-ville, des containers enterrés à un endroit centralisé. Le ramassage des poubelles ne s'effectuant plus dans certaines rues ou impasses. Lire la suite
  • Voie de Valdonne : rencontre en préfecture +

    Les représentants du collectif "Voie de Valdonne" (V2V) donnaient une conférence de presse lundi 13 août pour rendre compte de la réunion tenue en préfecture le 7 août dernier avec Madame Charbonneau, secrétaire générale depuis avril 2018. La Provence et Mèfi étaient là. Lire la suite
  • Après la pluie et la grêle à Aubagne +

    Le jeudi 9 août dernier, de violentes précipitations se sont abattues sur Aubagne en tout début d'après midi. Une impressionnante pluie de grêlons a occasionné de nombreux dégâts. En moins de deux heures, 64 mm d'eau par m² (autant que pour 15 jours du mois d'avril) tombaient sur Aubagne. Lire la suite
  • Gazay : le choix de déserter le centre ville +

    Les soirées d'animation de l'été sur Voltaire, Foch ou Rau ont été quasiment supprimées par la ville. L'activité autour des restaurants, bars, salon de thé et la dynamique de centre ville en général en souffrent profondément. Lire la suite
  • La vitrine de la céramique et du santon +

    Le 21 juillet, le maire d'Aubagne et la présidente du territoire ont inauguré la 50ème foire à la céramique et au santon, sur le cours Foch, à Aubagne. Il y a huit artisans de moins que l'an dernier. Pourtant, le site de la ville qui utilise beaucoup le "copier-coller" n'a Lire la suite
  • Rencontre avec le Préfet : le collectif Voie de Valdonne précise +

    Suite à notre article "Le Préfet reçoit le collectif Voie de Valdonne", les porte-parole du collectif ont souhaité apporter un certain nombre de précisions sur le but de cette rencontre, précisions que nous publions bien volontiers ci-dessous. Nous joignons aussi à leur demande le courrier qu'ils ont adressé au Préfet Lire la suite
  • 1