Pour la médiathèque d'Aubagne : rendez-vous mercredi 19

mediatheque greve3
 
Les syndicats CGT de la ville d'Aubagne appellent le personnel et l'ensemble des autres forces syndicales à un débrayage mercredi 19 septembre de 10h à 12h pour dénoncer la situation budgétaire dramatique de la médiathèque d'Aubagne. Voici l'intégralité de leur communiqué :
 
"Nous avons adressé un préavis de débrayage pour l'ensemble du personnel, le mercredi 19 septembre de 10h à 12h devant la médiathèque.
 
Nous entendons ainsi informer le personnel et la population sur la situation budgétaire de la médiathèque.
 
En effet cette situation est tout à fait inacceptable. La DRAC et  la ville d'Aubagne s'étaient pourtant engagées  pour un cofinancement sur 3 ans permettant l'achat de livres. Or, l'argent  inscrit sur les lignes budgétaires est impossible à utiliser jusqu'à présent.
L'achat de document et de livres ne peut donc se faire en pleine rentrée littéraire et de fin d'exercice budgétaire.
Ainsi, plus que l'ensemble des usagers de cet équipement culturel, c'est l'ensemble de la population du territoire qui se voit privée  d'un service  incontournable en terme d'accès à la Culture, au droit à l'information  et à  l'éducation. 
Au delà même de ce territoire, c'est bien d'autres personnes qui sont aussi pénalisées, car l'aide allouée par la DRAC et apparemment non utilisée, ne peux servir à d'autres.
 
Une fois de plus nous assistons à un mépris total du personnel, des administrés... et des engagements pris.
 
Décidément, après la mise à mort de la MJC d'Aubagne et de sa salle de spectacle l'Escale, c'est à un autre bastion de la Culture auquel la municipalité s'attaque. 
 
Il ne fait pas bon de favoriser l'épanouissement de chacun et l'accès librement au savoir pour tous !
 
Syndicalement.

 

Syndicats CGT Employés & Ouvriers -

Ingénieurs, Cadres, Techniciens, Agents de Maitrise"

Sortie de disque : Livingston l'envol d'Iraka

 Iraka pochettes Livingston

Il y a quelques années l'évènement ne serait pas passé inaperçu. La logistique autour des musiques actuelles, l'Escale en tout premier lieu, son studio d'enregistrement, ses dispositifs étendus aux quartiers, ses animateurs et les nombreux relais... tout cet environnement faisait vivre et était à l'affût de la création musicale locale, de ses tendances, de ses attentes et de celles de ses publics. Une dynamique musicale qui rythmait le tempo d'une ville où l'émotion et la sensibilité artistique occupaient une place majeure. 

Lire la suite...

Concours de nouvelles Pagnol : un nouveau couac

service de decouacage

Pour la deuxième année, un concours de nouvelles est organisé par l'AD2C : l'association Aubagne Développement Culture et Création. Si l'an passé, on pouvait comprendre des défauts dans l'organisation, cette année, les organisateurs sont censés être rodés. Et bien pas tout à fait.

Lire la suite...

La vitrine de la céramique et du santon

Le 21 juillet, le maire d'Aubagne et la présidente du territoire ont inauguré la 50ème foire à la céramique et au santon, sur le cours Foch, à Aubagne. Il y a huit artisans de moins que l'an dernier.

Pourtant, le site de la ville qui utilise beaucoup le "copier-coller" n'a pas révisé ses gammes et nous annonce les mêmes chiffres que l'an dernier : "28 artisans (17 santonniers et 11 céramistes) venus de tout le territoire seront présents".

La Provence, dans son édition du 22 juillet, qui rend compte de l'événement avoue cependant : "Cette année, vingt exposants (NDLR : presque un tiers de moins) présentent leurs créations, 11 santonniers (NDLR : - 7 / à ce rythme là, l'année prochaine, il n'y a plus personne), 7 céramistes, 2 créchistes.

Le site de la ville affirme "Cette manifestation est la vitrine de l'activité des ateliers de céramistes du territoire".

Il se confirme donc qu'il y a de quoi être très inquiet. Lentement mais sûrement Gazay continue de détruire la filière argile, sans doute trop chère à porter et avec des artisans même pas reconnaissants.

Au nom de la dèèèèèèète, l'équipe municipale en place détruit l'histoire et l'avenir d'Aubagne.

Antoine Monticellu

 

Festimôme : en avant pour la 17ème édition !

A partir de jeudi et jusqu’à samedi, Festimôme, festival international du cirque et des arts de la rue, offrira au jeune public, mais au moins jeune aussi, un nouvel « aller simple pour l’imaginaire ». Pour cette 17ème édition, l'association organisatrice Art'Euro et Teresa Tigrato, la directrice et programmatrice du festival, ont invité douze compagnies internationales de cirque contemporain, théâtre de rue, contes, acrobaties et voltige. La marraine Nicole Ferroni sera présente à l'inauguration jeudi à 19h. Si, comme elle, on ne peut que regretter que, suite à la baisse de la subvention municipale, le festival ait été contraint à rendre l'entrée payante, c'est avec grand plaisir que Mèfi vous présente le programme complet d'un festival toujours porté par l'engagement total des ses nombreux bénévoles.

 

Des compagnies venues du monde entier…

Avec d’abord, deux duos venus d’Espagne qui mêlent dans leurs spectacles humour et acrobaties : Alta Gama avec leur spectacle « Adoro  et Vol’e temps avec « Bert y Yo ». Dans « Théâtre de Figures » l’italienne Laura Kibel transforme ses pieds, ses jambes, ses mains, ses genoux en créatures fantastiques qui raviront les spectateurs de tout âge. Kuutenkidou, ce sont des jongleurs de très haut niveau venus du Japon. La compagnie brésilienne Dela Praka  nous offrira avec « Noïs um » un voyage chorégraphié qui unit danse contemporaine, acrobaties, jonglage et musique live. Les Belges de la compagnie Krak viennent aussi à Aubagne avec dans leurs bagages « Kontrol » une pièce clownesque et un spectacle poétique intitulé« Viva Victor » .

…et de tous les coins de France

Mais Festimôme fait aussi la part belle aux compagnies françaises. On pourra découvrir au Parc Jean Moulin le « cabaret de poche » des Toulousains de la compagnie Saseo : quatre énergumènes qui enchainent les prouesses circassiennes accompagnées de musique jouée en live. La compagnie bretonne Fracasse de 12  présentera « Hop », un spectacle burlesque chorégraphié et chanté où les instruments de travail deviennent instruments de musique. Dans « l’avenir c’était mieux avant ! » , les Vils Brequins nous font découvrir leur cabinet de curiosités théâtrales et dans « Feuillage, performance arborée », la compagnie Du O des Branches met en scène la rencontre entre un arbre, une danseuse et deux musiciens.

Marion Sila, auteure compositrice interprète et femme orchestre, et  Johanna Dupuy-Hemimou, comédienne et danseuse, rassemblent leur univers dans leur spectacle intitulé « accordéons-nous », pour mettre en chant et en mouvement petits et grands, accompagnés par l’accordéon diatonique.

Les Tréteaux du Charrel, toujours fidèles à Festimôme, seront les locaux de cette édition avec « La Joueuse de Flûte », qui entrelace la veine gothique des contes des Grimm et la veine libertaire de la suédoise Astrid Lindgren (Fifi Brin d’acier). 

Festimôme c’est aussi des concerts

Le festival ponctue aussi sa programmation de concerts éclectiques. On pourra entendre Le Sousa Schleb, un joyeux duo belge où Cornet-Chant, Tambour et Sousaphone nous emmèneront aux racines du Jazz/Blues New Orleans. Samedi, le Tram des Balkans débarquera à Aubagne avec ses 5 musiciens-chanteurs qui mêlent les traditions en créant de nouveaux ponts dans une Europe rêvée, globale et sans frontières, de la Méditerranée à l’Asie centrale.

Vendredi à 19h et 20h45, il y aura aussi S.Cok : une voix, une guitare et des chansons en français que tout le monde peut fredonner ! Le même jour à 22h, place à DJ Eye Scream, un Dj dandy décalé, swinger cinglé et spécialiste du beat millésimé.

Grand final samedi à 22H

Pour la clôture samedi, Firenza Guidi, metteuse en scène italienne de la compagnie galloise No Fit State, reconnue mondialement, propose en exclusivité une création originale « Fairground », conçue spécifiquement pour la 17ème édition du festival, qui fait appel à de jeunes circassiens et comédiens issus de différents pays de l’Union Européenne. A ne pas manquer !

De nombreux ateliers

Au-delà des spectacles, la particularité du Festival c’est de proposer aussi de nombreux ateliers. Festiminimôme est un espace dédié aux enfants de 0 à 3 ans et à leurs parents, proposé par l’IRTS PACA Corse et la crèche Un Air de famille de la fondation des Apprentis d’Auteuil. Toute l'équipe de CéKanKonVaoù vous attend aussi autour de ses animations pour petits et grands : tir à l'arc, argile, épée, contes… Comme chaque année, une trépidante chasse au trésor est au programme, les enfants qui résolvent l’énigme se verront récompensés de pièces d’or (en chocolat).

On pourra trouver aussi : un manège à pédales pour petits et grands, un atelier art postal et écriture avec la Médiathèque et Ville lecture, un atelier cirque, des jeux animés par le service vie des quartiers et des associations de la ville d’Aubagne, des ateliers de la ressourcerie et de sensibilisation au compostage ainsi qu'un atelier autour du recyclage animé par Caroline Cruz...
Une nouveauté cette année : « Les reporters en herbe ». Deux équipes de jeunes reporters - issus des différents quartiers de la ville d’Aubagne - encadrés par un professionnel de l’audiovisuel et un animateur ont été constituées, elles seront invitées à couvrir une partie de la préparation et toute la mise en œuvre du festival Festimôme avec captations vidéo et interviews du public.

Au total, un programme copieux qui promet trois jours d’émerveillement et de fête pour les enfants et leurs parents ou grand-parents !

Un seul regret que le festival ne soit plus gratuit depuis quelques années, depuis en fait que la municipalité Gazay a serré la vis budgétaire autour du cou des associations aubagnaises. Une décision incompréhensible (une de plus) qu’avait pointée Nicole Ferroni, la marraine du Festival, lors de l’inauguration d’une précédente édition et qui a obligé les organisateurs à rendre l’entrée payante (3 euros par jour pour les enfants, 4 euros pour les adultes). A noter que l’humoriste aubagnaise (voir ici sa vidéo de lancement de Festimôme) sera présente cette année encore tout au long du festival et notamment pour l’inauguration jeudi à 19h.

Là où tant de festivals ont fermé leurs portes depuis 2014, Festimôme a réussi à maintenir son indispensable contribution au bien vivre ensemble grâce notamment à l’engagement de ses nombreuses et nombreux bénévoles. Grâce à elles et eux, le désengagement institutionnel a pu être en partie compensé. Mais jusqu’à quand ce rempart tiendra-t-il ?

Alors profitons de cette 17ème édition de Festimôme : rendez-vous jeudi à 10h pour l’ouverture des portes au Parc Jean Moulin !

Redha Romani

 

Informations pratiques
Où et quand ?
Au Parc Jean-Moulin, Avenue du 21 août 1944, 13400 Aubagne Du 19 au 21 Juillet 2018 de 10h à 00h
Tarifs
4 € la journée (Tarif réduit, enfants : 3 € / Tarif de groupe (10 et plus) : 2 €)
Où se restaurer ?
Une caravane / buvette proposera de quoi se restaurer pour les petites et grosses faims, (snacking et plats).
Retrouvez en cliquant ici le programme complet sur le site du festival.

 

 

 

LE COIN DU LOL

  • PAPA GAZAY +

    PAPA GAZAY
  • 1

DES LIVRES À DÉCOUVRIR

  • Bipolarité, Mon Amie… +

    Bipolarité, Mon Amie… Philippe Baratier entretient une belle complicité avec sa maladie : la bipolarité. Il a appris, en vingt ans, à la découvrir Lire la suite
  • Les vieux fourneaux : ils reviennent +

    Les vieux fourneaux : ils reviennent Pour notre plus grands bonheur, cette bande de mamies et papis loufoques mais terriblement rebelles, reviennent avec ce tome 5 Lire la suite
  • Into The Wild de Jon Krakauer +

    Into The Wild de Jon Krakauer Chris MacCandless est un jeune étudiant qui, au lendemain de l'obtention de son diplôme, prend la route pour trouver, à Lire la suite
  • De l'inconvénient d'être né de Cioran +

    De l'inconvénient d'être né de Cioran    Emil Cioran dit Cioran est un philosophe né en Roumanie mais qui a vécu en France dès 1937. Dès lors il Lire la suite
  • Zéro de Conduite de Michel Onfray +

    Zéro de Conduite de Michel Onfray     Michel Onfray n'est pas connu pour dire les choses avec tact. Son ton monocorde fait presque tout passer Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3

LE RAMI DES MAMIES

  • Les Mamies se font du cinéma +

    Les Mamies se font du cinéma Et si la solution venait des salle obscures. Nos mamies qui suivent l'actualité de près ont entendu cette information selon Lire la suite
  • Les Mamies ne sont pas dupes +

    Les Mamies ne sont pas dupes L'automne est là, les feuilles tombent, surtout les feuilles d'impôt. Mais nos Mamies ne réagissent pas toutes de la même Lire la suite
  • Les Mamies et le 24 septembre +

    Les Mamies et le 24 septembre Fin septembre, il va y avoir beaucoup de choses. De là à mettre en péril la partie quotidienne de rami Lire la suite
  • Les calculettes des Mamies s'affolent +

    Les calculettes des Mamies s'affolent Ronde de milliards d'un côté, grignotage pour ne pas dire plus sur les plus démunis comme les chômeurs ou les Lire la suite
  • Les mamies : toujours et encore les élections municipales +

    Les mamies : toujours et encore les élections municipales   Oui, après le temps des sondages, les différents protagonistes pour les prochaines élections municipales pointent le bout de leur Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant
 EUR

Articles récents

  • Gloria Mundi de Guédiguian +

    Guédiguian a besoin de mélodrame pour nous interpeler sur les dérives dramatiques de la société. Le cadre : Marseille. La ville se prête à merveille comme décor, quartier populaire (la rue d’Aix), quartiers d’affaires (les Terrasses du Port). Les acteurs : des femmes et des hommes que l’on rencontre tous les jours Lire la suite
  • Du social, c'est urgent ! +

    Entre un gouvernement qui fait la part belle aux plus riches et une municipalité qui détruit les remparts et les protections construites ici pendant des décennies, nos concitoyens, qui ont besoin de vraies politiques sociales, subissent une double peine. Lire la suite
  • Rassemblé·e·s pour Aubagne +

    Lundi 2 décembre dans l'ancienne salle de la Bourse du Travail, un petit peu plus d'une centaine de personnes ont tenu l'Assemblée Constituante de la liste qui devrait s'intituler, si on a bien compris, "Rassemblé·e·s pour Aubagne" et qui sera conduite par Magali Giovannangeli. Lire la suite
  • Retour aux valeurs humanistes et priorité au lien social +

    Cohabitation harmonieuse entre individus ou entre communautés, voici un principe qui doit être un préalable au sein d'une société, et qui plus est, au centre de la ville dans laquelle nous résidons. Lire la suite
  • Voix et guitare : Garance de passage au Cercle +

    On nous annonce un concert exceptionnel. Sans aucun doute. Avoir cette chance d’attraper une date de la tournée de Garance dans le cadre de Chant ‘appart - une organisation qui permet à de petits lieux, voire des particuliers d’accueillir chez eux des artistes - est une de ces opportunités devant lesquelles il Lire la suite
  • L'AFC vainqueur, l'OM bat Brest et conforte sa 2ème place +

    En Ligue 1, l'OM conforte sa 2ème place en battant Brest (2 à 1) et après la défaite d'Angers à Nice (3 à 1) et le nul de Bordeaux à Reims (1 à 1). Lyon s'impose à Strasbourg (1 à 2), Lille bat Dijon (1 à 0) et Montpellier défait Lire la suite
  • Barthélémy inaugure son local de campagne +

      Pour une fois, l'espace du centre ville Delfieu-Barthélémy était un peu animé ce vendredi 29 novembre vers 18h. Sylvia Barthélémy, présidente du Territoire du Pays d'Aubagne et de l'Etoile, inaugurait son local de campagne au pied de l'immeuble où vécut Lucien Grimaud, historien d'Aubagne et adjoint d'Edmond Garcin. Lire la suite
  • 1