Bipolarité, Mon Amie…


bipolarite mon amie

Philippe Baratier entretient une belle complicité avec sa maladie : la bipolarité. Il a appris, en vingt ans, à la découvrir puis à la dominer. Il sait lui parler, la contrôler, la tenir en respect. Elle est comme une fidèle compagne, une amie. Il lui a même découvert un sens, une symbolique. L’expérience de son vécu, il la met au service des autres.

Il prodigue ses conseils dans un des chapitres du livre qu’il vient d’écrire, à ceux qui comme lui sont atteints par cette pathologie et sont démunis face aux épisodes dépressifs et maniaques qui la caractérisent.

C’est avec un humour décalé qu’il nous raconte un monde parallèle, celui des périodes plus ou moins longues où il « décroche » de la réalité. NOTRE réalité, car pour lui, tout, dans ce monde n’est qu’enchainement d’actes qui suivent un itinéraire logique et parfaitement respectable.

Dès les premières lignes nous sommes plongés non pas dans un récit que l’on pourrait craindre douloureux mais dans un roman, drôle, dont le personnage principal décide un jour de prendre le train, destination Paris pour… aller jeter le Président de la République dans la Seine. Une vraie stratégie de coup d’état. S’en suivent, on s’en doute, les inévitables conséquences de cette aventure (garde à vue puis séjour à l’hôpital et retour à la case départ : Marseille et Valvert). Mais dans cette épisode  notre « Don Quichotte » reste persuadé que tout le monde autour de lui est au service de sa cause, qu’ on le conforte et l’encourage dans son entreprise insensée.

 « -Nous allons devoir patienter là, Monsieur, dit le jeune policier.
J’aurais presque entendu…
-Nous allons devoir patienter là, Mon général. »

Le « réveil » n’est pas brutal mais source pour lui d’enseignement sur son conflit intérieur.

C’est d’ailleurs, avec la maitrise des traitements médicaux acquise au fil des années et une observation clinique de son vécu, qu’il en déduit aujourd’hui que la bipolarité est une opportunité ; celle d’ouvrir des pistes à la résolution de problèmes psychologiques difficiles.

Il « débriefe » ses crises qu’il nomme de la manière suivante : crise d’un mari charmeur, crise d’un coup d’état manqué, crise de la fin d’un couple… pour en conclure que chacune d’entre elles ne se déclenche et ne vient à point que pour, in fine, résoudre un conflit intérieur et le relancer sur la piste d’une nouvelle vie. Un redémarrage de son existence. 

Aujourd’hui, Philippe Baratier est parvenu à contrôler et apaiser son quotidien et il profite de l’héritage de sa réflexion sur ce passé chaotique récent pour alimenter des formes d’actions politiques et sociales. Lui qui se présenta aux élections législatives en 2002 et tenta les Présidentielles avec au centre de son programme une société sans argent, poursuit cet engagement avec des projets de livres et d’édition. De la même façon qu’il s’intéresse aux médecines alternatives qui ont été d’une grande utilité dans ses traitements, où plus proche de nous à la création de sentiers ou d’hébergement pour les sans- abris.

Et comme il le dit en conclusion de son livre : Goûtons la vie !

 

Jean-Luc Dimitri 

Livre disponible sur : 

- Amazon-Philippe Baratier-Bipolarité, mon amie.

- Livres Aubagne. 8 rue de la liberté.

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant
 EUR