Le Cabanon du Cours, à Marseille


 Le Cabanon du cours est niché dans une petite ruelle à quelques pas du Cours Julien, 13 rue Vian dans le 6ème arrondissement de Marseille.

Le cours Julien, un quartier en plein coeur de Marseille qui vit jour et nuit, 24 heures sur 24 où le street art règne en maître grâce à des artistes locaux qui ont tapissé les murs, les façades, les portes de graffitis, de graffs et de fresques magnifiques.

Un quartier melting pot-jeune-bobo-populaire qui vous rappelle que Marseille est belle, rebelle, sage et révoltée mais fière, toujours. Une ville où les 3 G (Gaston / Guérini / Gaudin) ont laissé penser que le clientélisme est le coeur de la politique de la ville comme dans la plupart des capitales pauvres de la méditerranée, mais qui pourtant manifeste en permanence le refus de se laisser bercer par les logiques financières.

Une ville qui fleurte souvent et sans vergogne avec le Front National mais qui a placé en tête Georges Marchais à l'élection présidentielle de 1981 (le Stade Vélodrome - le vrai pas celui d'Orange - en tremble encore) et qui vient de renouveler son pied de nez avec Jean-Luc Mélenchon en 2017. Une ville qui peut devenir, en 2020 ou 2021, le centre de l'insoumission aux politiques libérales.

Bref, un quartier où contrairement aux apparences et aux clichés sécuritaires, on peut se promener en toute confiance et avec une grande sérénité.

Dans ces lieux, vous allez découvrir des dizaines d'espaces de restauration, nous vous en conseillons un : le Cabanon du Cours. Trois parkings, dans un rayon de 70 à 300 mètres, vous permettent d'évacuer le stress de la place à trouver.

Une trentaine de couverts vous attendent en rez de chaussée ou sur une mezzanine. Une décoration moderne et de très bon goût laisse la place à Marseille sous tous les angles : "La Cagole", la bière d'ici, la partie de cartes de la Trilogie Pagnol, des photos encadrées de tous les coins remarquables de la Capitale du sud, en noir et blanc pour faire plus "authentique".

Du choix sur la carte, 6 ou 7 entrées (5 à 7€), 7 ou 8 plats (14 à 18€), 4 ou 5 desserts (5€). Mais la maîtresse du lieu vous indique ce que vous pouvez choisir le jour de votre venue. Cela réduit, en général, la carte de moitié et c'est rassurant sur la qualité des produits.

En entrée, on vous recommande les poulpes ou les gambas en persillade, mais vous ne saurez peut-être pas résister aux panisses marseillaises.

Pour les plats, pâtes, viandes ou poissons seront, toujours, dans les trois variétés proposées. Si vous venez le bon jour, on vous conseille la saucisse marseillaise avec légumes et risotto. Un régal ! Une cuisine marseillaise revendiquée et très goûteuse. 

Une bonne adresse !

Antoine Monticellu

 

le cabanon du cours 2

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Partie de campagne +

      C’est ce que proposent les animatrices et les animateurs de l’appel pour Aubagne, le dimanche 24 juin prochain au Parc Jean Moulin dès 11h30. Une auberge espagnole où chacun amène ce qu'il est et ce qu'il a... Lire la suite
  • Handicapés : moins de gratuité pour les parkings +

    Depuis la mise en place de la Délégation de Service Public pour les parkings souterrains, la ville fournissait un badge qui assurait la gratuité totale des parkings pour les handicapés à 80% et non imposable sur le revenu. Gazay vient de décider de retirer ce badge. Lire la suite
  • Privatisation du rail en Grande-Bretagne +

    Trains supprimés par centaines, usagers très mécontents, un fiasco total de la réforme des horaires, tel est le constat alarmant que font les élus et la population de Grande-Bretagne après la privatisation du réseau ferré. C'est sans doute pour cela que Macron et son gouvernement veulent aller vite... avant que Lire la suite
  • Les jeunes veulent quitter Marseille +

    Selon un sondage Ifop-La Marseillaise, 67% des jeunes de 18 à 30 ans se disent prêts à quitter Marseille. Renaud Muselier, président LR de PACA, député et 1er adjoint au maire de Marseille pendant de très nombreuses années et même ministre, se dit "désolé mais pas étonné par les résultats". Lire la suite
  • Selon l'OCDE, en France les pauvres restent pauvres +

    "Sommes-nous revenus à l'époque des ordres figés de l'Ancien Régime ? ", c'est la question que l'on peut se poser après la publication du rapport de l'OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques) rendu public vendredi 15 juin. On peut lire en effet que dans les pays de l'OCDE, "les revenus, Lire la suite
  • Elections européennes : ça se prépare +

    Après avoir désigné Ian Brossat, adjoint au maire de Paris, comme tête de liste, le secrétaire national du PCF vient de s'adresser aux organisations de gauche, hors Parti Socialiste pour leur proposer "une plate-forme commune et la construction d'une liste large en vue des élections européennes". C'est un truc politicien Lire la suite
  • GRATUITE, LA MARCHE EN AVANT +

      Les organisateurs du débat sur la gratuité des transports en commun pour le territoire métropolitain peuvent être satisfaits. Les échanges qui ont eu lieu lors de cette soirée étaient d'un très bon niveau malgré une participation qui n'a pas atteint leur espérance d'une cinquantaine de personnes. Lire la suite
  • 1