L'effet Mère, restaurant bistronomique

Aujourd'hui, nos pas nous éloignent un peu du centre ville et nous allons déjeuner à l'Effet Mère, un petit restaurant au 40 avenue des Goums, avant le Pont de la Californie.

C'est pratique, la station de tram Ravel-Decroix est juste devant, et le parking-relais gratuit du reste, de la Californie est en face.

L'Effet Mère, c'est une histoire de frères et de potes. L'un d'eux, Guillaume, a eu le cran de se lancer dans l'aventure et a ouvert un petit resto bistronomique. Ses potes l'aident, régulièrement ou de temps en temps, à la cuisine, au service, à l'accueil, rivalisant de sourires irrésistibles (oui, ils sont tous jeunes et beaux !).

La carte est réduite comme il se doit et se renouvelle, signe de fraîcheur et de qualité : environ 5 entrées, 5 plats et 5 desserts, auxquels viennent s'ajouter un plat et un dessert du jour.

A midi, le plat du jour est à 12 €, la formule plat + dessert du jour à 15 €. Si on préfère une entrée de la carte, il nous en coûtera 9 €, 17 € pour un plat, 6 € pour un dessert, et le trio pour 29 €.

Mais assez parlé d'argent, laissons place au plaisir ! Car les assiettes sont génialement belles et bonnes. Elles sont magnifiques, généreuses et joyeuses, composées comme des tableaux gourmands et pleins de couleurs. Une belle variété de légumes de saison aux textures contrastées y accompagne des viandes ou poissons toujours cuits à la perfection.

Vous pourrez par exemple déguster un sauté de veau fondant, avec polenta aux olives, patate douce rôtie et assortiment de légumes brillants et colorés, délicatement épicés.

Tout est fait avec soin, générosité et amour. Quel bonheur !

Et la carte des vins, petite aussi, est bien sympa, et ajoute au plaisir gustatif.

Alors allez vite vous y régaler, de crainte que l'Effet Mère ne soit… éphémère !...

Augustre Duchemin

 

effetmere002

 

effetmere003

Articles récents

  • Rassemblé·e·s pour Aubagne : un programme à la hauteur de ses ambitions +

    C’est dans une salle du Bras d’Or remplie de plus de 400 personnes que la liste Rassemblé·e·es pour Aubagne a présenté l’ensemble des colistiers de Magali Giovannangeli. Au menu de ce rendez-vous devant une foule galvanisée, il y avait également une présentation des grands axes du programme pour faire entrer Lire la suite
  • La BACAL ou les fourches caudines de la création locale aubagnaise +

    La BACAL (Bourse d'Aide à la Création Locale) est destinée, sur demande préalable, aux créateurs aubagnais. L'année dernière, les employés de la Médiathèque d’Aubagne et moi (N.D.L.R : la plasticienne Rodia Bayginot qui signe ce texte), pour un projet art et sciences aux prolongements pédagogiques évidents, avons tenté la solution BACAL Lire la suite
  • Barthélémy, la candidate de Macron, a présenté ses "projets" +

    Ce jeudi 13 février à l'Espace des Libertés, Sylvia Barthélémy a présenté ses promesses pour le prochain mandat devant un peu moins de 350 personnes dont une bonne trentaine "d'extérieurs" à Aubagne. Une salle correctement garnie, sans plus, à l'image de la campagne de la candidate et, sans doute, de Lire la suite
  • Bilan Gazay : Bien vivre ensemble +

      Il est des missions dont l’ingratitude suscite la compassion. Mettons-nous à la place de l’individu chargé de rédiger le bilan de Gazay en matière de politiques de solidarité. Que dire, que valoriser, alors que le mandat municipal en la matière navigue entre le vide sidéral et le trou noir ? Lire la suite
  • Bilan Gazay : Coulrophobie ! #lakulturdegazay +

    Le bilan du mandat présente glorieusement d’incroyables détournements… On est partagé entre le rire et les larmes. Dans le domaine culturel et du festif, le Maire s’approprie et s’attribue de nombreux événements qui ont été élaborés, applaudis longtemps avant son arrivée. Un truc à avoir peur des clowns… ça s'appelle Lire la suite
  • Une liste qui nous ressemble et qui nous rassemble +

    La sinistre parenthèse Gazay touche à sa fin. Dans un peu plus d’un mois, les Aubagnaises et les Aubagnais pourront, par les urnes, manifester leur besoin de changement et de renouveau dans une Ville qui n’a cessé, depuis bientôt six ans, de décliner et de se replier sur elle-même. Lire la suite
  • Bilan Gazay : Engagée dans l'écologie positive +

      Depuis que Nicolas Hulot a disparu des radars, nous cherchions, avec une fébrile impatience, le nouvel héraut de la cause écologiste. Greta Thunberg ? Trop jeune, trop agitée. Michel Serres ? Trop vieux, trop intello…et surtout, décédé l’année dernière. José Bové ? Trop militant, trop agressif. Et puis, pourquoi aller chercher très Lire la suite
  • 1