Les délices de Babylone, spécialités irakiennes

Cette semaine nous avons continué notre périple dans le monde et nous y avons rajouté un détour dans le temps. Nous avons fait une halte au 19 avenue Loulou Delfieu à Aubagne, aux délices de Babylone.

Un restaurant, cuisine orientale et spécialités irakiennes vous y attend. La cuisine traditionnelle est, aussi, au menu. L'accueil et le service, assurés par la patronne et son fils, sont parfaits. Convivialité et parfaite discrétion, efficacité et rapidité, ils sont à votre écoute et à votre disposition pour vous donner envie de tout découvrir et de tout goûter.

Pour le printemps et l'été, une terrasse, un peu près de la route, d'une vingtaine de places peut vous accueillir. L'intérieur, deux salles en rez-de-chaussée et à l'étage d'une trentaine de couverts chacune, est sobrement mais parfaitement décoré. Un comptoir attenant à la salle du rez-de-chaussée permet de commander et d'emporter des plats si vous avez décidé de manger oriental, sans cuisiner vous-mêmes.

Tous les plats sont préparés sur place et faits "maison". La patronne est très vigilante. Tous sont d'une grande finesse et pourtant très copieusement garnis. Des entrées variées, jagique, hommos, taboulé, caviar d'aubergine pour 4 €; des salades, babylone, ninive, thon pour 8,50 €; des assiettes, babylone (on fait une mention spéciale pour cette assiette), kebab, poulet, kefta entre 10 et 12,50 € ; des grillades, brochettes d'agneau ou de poulet, entrecôte entre 11 et 14 € ; des desserts, des classiques salade de fruits ou glace au baklava ou masta entre 3,50 et 5 €.

J'ai mangé une assiette, très largement garnie et très diversifiée, un dessert, un café et un verre de vin pour 17 €. Pour toutes celles et tous ceux qui déjeunent "en ville", allez essayer, vous y retournerez et vous le conseillerez à vos parents et amis.

Auguste Duchemin

 

babylone02 

Articles récents

  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • Menteurs ! +

    Depuis le début de la crise sanitaire, on nous appelle à l'union nationale pour combattre le virus. Cet appel est juste et justifié. Le combat pour la vie, pour la santé de toutes et tous passe au-dessus de toutes les autres contingences, de toutes les divergences et oppositions, même les Lire la suite
  • Covid-19 : et si on en profitait pour échanger et confronter ? +

    Un grand nombre de voix (trop peu à mon sens) s’élèvent depuis de nombreuses années pour déclarer, à juste titre, que le capitalisme est en crise. Ce qui essentiel, c'est de bien comprendre la signification profonde de ce diagnostic. Lire la suite
  • Covid-19 : lettre ouverte au maire d'Aubagne +

    Magali Giovannangeli, au nom de la liste, "Rassemblé·e·s pour Aubagne", a fait parvenir aux médias locaux une lettre ouverte au maire d'Aubagne et à son équipe. Vous pouvez en trouver le texte intégral ci-dessous. Lire la suite
  • Covid-19 : sans polémique, de nouvelles propositions pour Aubagne +

    Nous sommes tous aujourd’hui confrontés à nos obligations de confinement, mais aussi aux besoins d’informations permettant de sortir de cet isolement et de l’état d’anxiété dans lesquels nous sommes plongés. La transparence doit être désormais le maître-mot de toute gestion publique. La nécessité du rassemblement de la nation, ne doit Lire la suite
  • 1