O'bidul, table d'hôte urbaine

O' bidul, table d'hôte urbaine.

Voilà ce que l'on peut lire sur la devanture de ce restaurant installé au 79 rue de la Palud dans le 6ème arrondissement de Marseille. Mais qu'est ce que c'est que ce "machin" ? C'est dans cette ruelle étroite parallèle à la rue de Rome que Fabrice a décidé d'installer ses fourneaux il y a maintenant 4 ans. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il fallait une bonne dose d'imagination et d'audace pour proposer un service de restauration dans ce "petit" espace.

Du coup, tout est à échelle humaine, dans une décoration "classieuse" mais sans chichi. Les restaurés ont vue directe sur le restaurateur cuisinant, à moins que cela ne soit l'inverse ! Au menu, une carte minimaliste composée de produits frais tout droit venus du marché du jour. Le serveur prendra tout le temps nécessaire pour vous détailler la carte et vous expliquer les préparations qu'il connait sur le bout des doigts. Et pour cause, c'est aussi le Chef cuisinier. Fabrice fait donc tout : il accueille, conseille, assure le service, cuisine !
une fois assis à table, vous êtes ses invités.

Pour y déguster cette excellente cuisine, il faudra cependant se lever tôt, et réserver sa place au moins une semaine à l'avance. Le bouche à oreille fonctionne si bien que les sites internet spécialisés lui confèrent les notes maximales. Beaucoup d'étrangers s'y pressent, comme des Marseillais. Personne ne rentre par hasard dans ce restaurant de taille réduite. Et c'est avec beaucoup d'humilité que le maître des lieux s'excuse de sa faible capacité d'accueil (17 places en tout et pour tout).

A l'arrivée, une expérience aussi agréable qu'un bon repas chez un ami qui se met en 4 pour vous satisfaire. L'artisanat culinaire a un prix : entre 20 et 30 € par personne, une quinzaine d'euros pour le plat principal. A chacun de fixer le seuil d'un repas de qualité. En tous cas, nous, nous y retournerons...

Auguste Duchemin

 

Articles récents

  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • Menteurs ! +

    Depuis le début de la crise sanitaire, on nous appelle à l'union nationale pour combattre le virus. Cet appel est juste et justifié. Le combat pour la vie, pour la santé de toutes et tous passe au-dessus de toutes les autres contingences, de toutes les divergences et oppositions, même les Lire la suite
  • Covid-19 : et si on en profitait pour échanger et confronter ? +

    Un grand nombre de voix (trop peu à mon sens) s’élèvent depuis de nombreuses années pour déclarer, à juste titre, que le capitalisme est en crise. Ce qui essentiel, c'est de bien comprendre la signification profonde de ce diagnostic. Lire la suite
  • Covid-19 : lettre ouverte au maire d'Aubagne +

    Magali Giovannangeli, au nom de la liste, "Rassemblé·e·s pour Aubagne", a fait parvenir aux médias locaux une lettre ouverte au maire d'Aubagne et à son équipe. Vous pouvez en trouver le texte intégral ci-dessous. Lire la suite
  • Covid-19 : sans polémique, de nouvelles propositions pour Aubagne +

    Nous sommes tous aujourd’hui confrontés à nos obligations de confinement, mais aussi aux besoins d’informations permettant de sortir de cet isolement et de l’état d’anxiété dans lesquels nous sommes plongés. La transparence doit être désormais le maître-mot de toute gestion publique. La nécessité du rassemblement de la nation, ne doit Lire la suite
  • 1