Chroniques ciné

Elle

Elle un film contesté, couronné aux Césars, oublié à Cannes, est loin de nous faire oublier Basic Instinct du même réalisateur Paul Verhoeven.

Michelle (Elle) est à la tête d’une grande entreprise de jeux vidéo. Elle est agressée et violée par un inconnu. Elle va tout faire pour le démasquer. Film sado masochiste, hors des sentiers de la morale conventionnelle, il va nous entrainer dans les vies sulfureuses de Michelle, de ses partenaires, de ses associés et dans celle d’un « agresseur » dont on aurait aimé savoir plus.

Un scénario décevant et peu crédible, une mise en scène de qualité, une Isabelle Huppert étincelante et omniprésente, on peut se demander si ce film n’a pas été réalisé uniquement pour elle, laissent au spectateur une impression d’inachevé.

Antoine Cesano

Chez Nous

Chez Nous, un film plus que jamais d’actualité.

Lucas Belvaux a choisi le Nord, pour analyser la progression , dans les milieux populaires, du FN. Le Nord, une région déstructurée économiquement où les terrils sont transformés en pistes de ski et où les agriculteurs alignent les obus de la guerre 14/18 récoltés dans leur champs.

Belvaux n’avait que 1H 58 mn pour expliquer la montée populiste du Bloc Patriotique, comment le BP (alias FN) arrive a inoculer son idéologie dans un milieu populaire déboussolé, acquis jusqu’alors à la Gauche, comment ce même parti prétend s’éloigner de l’image fascisante qui est la sienne.

« Le changement de stratégie ne signifie pas changement d’objectif » apprendra le Dr Berthier (un excellent André Dussollier) à sa protégée Pauline (la très juste Emilie Duquesne).

Chez Nous, un film audacieux, un tant soit peu didactique, au budget limité. Belvaux, courageux a osé. Marine Le Pen n’a pas aimé, allez donc savoir pourquoi !

Antoine Cesano

L'Ascension

L’Ascension, un film plébiscité par le Grand Public. Un citoyen dionysien, en 2008, sans aucune expérience, gravit le Mont Everest.

A partir de ce véritable exploit, Ludovic Bernard va nous convier à l’aventure de Samy (un excellent Ahmed Sylla) qui, par amour pour Nadia, va tenter d’atteindre le toit du monde. Samy, c’est un jeune de la cité des 4000 à La Courneuve. Frimeur, un peu aventurier, plein d’humour, il va, suivi par sa copine, par  son quartier et bientôt par toute la France, atteindre le toit du monde. L’Ascension, voilà un film qui fait du bien, un film sans prétention, si ce n’est de nous montrer que le monde est beau.

Samy, c’est le lien entre la banlieue enthousiaste, solidaire et la montagne magnifique, impressionnante où les êtres humains, avec peu de mots, se comprennent, s’entraident.

Ouf, la séance terminée, on sort avec la dose d’oxygène nécessaire pour atteindre les sommets et pour respirer dans une société étouffante.

Antoine Cesano

Moonlight

Le cinéma indépendant américain nous régale ! Avec Moonlight il nous offre une réalisation magistrale qu’il ne faut surtout pas manquer.

Moonlight, « la lumière qui brille dans les ténèbres et qui éclaire les choses que l’on a peur de montrer », c’est l’histoire, en trois périodes de vie, d’un garçon en quête d’identité, son homosexualité va lui valoir rejet, insultes, violences ; elle va aussi lui permettre de rencontrer des dealers au grand cœur, de retrouver une mère anéantie par sa vie quotidienne. Liberty City, le quartier le plus dangereux de Miami est le cadre de ce film rude et tendre à la fois, bouleversant. Sa population est exclusivement noire, mais, ailleurs, elle aurait pu être blanche….

Musique, images violentes et apaisantes, longs silences pesants et révélateurs, acteurs exceptionnels (et on arrive à regretter que certains aient un rôle trop court !) permettent au réalisateur Barry Jenkins de signer une œuvre qui fera certainement référence.

Antoine Cesano

 

La la land

La belle équipe du Festival International du Film d'Aubagne sait avoir du flair. En 2015, ils confient, à Damien Chazelle et son premier long métrage Whiplash, l’ouverture de ce Festival consacré à la musique de film. Son réalisateur obtint le succès que l’on sait.

Aujourd’hui le voilà de retour avec La la land : 14 citations pour les Oscars 2017, la queue devant les cinémas qui le programment, les applaudissements des spectateurs à la fin de la séance ! La la land, c’est l’histoire musicale de Mia (Emma Stone) et de Sébastian (Ryan Gosling) portés par leur amour et leurs passions pour la musique et le théâtre. La la land, c’est l’hommage au Grand Cinéma, en Cinémascope, en Technicolor, avec ¨The End¨, pour clôturer la séance.

La musique, le chant, la danse, le théâtre, l’Amérique (celle que l’on aime), Paris y sont sublimés.

À voir, à revoir, à savourer, en public, à partager ensemble, en harmonie. Vive le Cinéma !

Antoine Cesano

 

Corniche Kennedy

Suzanne habite sur la Corniche (pont de La Fausse Monnaie), Marco, Medhi, Franck, Hamsa, Mamoa, Julie, les Quartiers Nord de Marseille (les Aygalades). Tout semble les séparer, la rage de vivre, la fraternité, vont les unir. Belle image de cette jeunesse marseillaise, complexe, attachante, métissée, à l’avenir incertain, menacé.

Pour réaliser son film, Dominique Cabrera est allée chercher les jeunes là où ils étaient, au bord de la corniche Kennedy, sur leur ¨spot¨ habituel. La Méditerranée, splendidement filmée, les accueille. Un grand bravo pour les artistes amateurs et pour les professionnels qui les accompagnent. 

Corniche Kennedy, un film lumineux, solaire diront certains.

Antoine Cesano

Manchester by the sea

Manchester by the sea c’est l’histoire de la famille Chandler. Elle habite Manchester, une petite ville côtière de l’est des Etats Unis. Lee (Casey Affleck) est technicien polyvalent dans l’entretien d’immeubles ; replié sur lui-même, irascible, il porte un lourd secret.

A la mort de son frère, il devient tuteur de son neveu Patrick (Lucas Hedges). Tout semble les séparer et pourtant…

Kenneth Lonergan, loin des facilités, va, avec simplicité, pudeur nous faire entrer dans l’histoire dramatique de cette famille meurtrie, traumatisée. Sa description des rapports humains est émouvante et la rencontre, en fin de film, de Lee et de sa femme Rendi (Michelle Williams) est un moment cinématographique que l’on n’est pas prêt d’oublier ! Manchester by the sea c’est aussi la découverte d’une Amérique que l’on connait peu, loin des clichés habituels et de l’inquiétante actualité. 

Ce film a été primé aux Golden Globes 2017, nul doute que d’autres récompenses bien méritées lui seront attribuées.

Antoine Cesano

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Les dogmes libéraux pour Aubagne ? +

    La Cour des Comptes et les Chambres Régionales des Comptes sont des juridictions financières. La Cour des Comptes en est l'institution financière supérieure et chaque CRC est présidée par un conseiller maître ou un conseiller référendaire à la Cour des Comptes. Lire la suite
  • ALC : paroleS à la diversité avec Maurice Marsiglia, militant associatif +

    Maurice Marsiglia : militant associatif « Je participe à toutes les initiatives de défense des services publics. J'ai souvenir de la chaîne humaine initiée par l'ancienne municipalité pour obtenir un équipement essentiel pour le développement de l'hôpital. Aujourd'hui, l'hôpital est gravement menacé dans ses missions par M. Gazay et la majorité actuelle Lire la suite
  • Rencontre Aubagne La Commune - CGT Territoriaux +

    Avant les départs en vacances, des représentants d'Aubagne La Commune et des syndicats CGT (cadres et agents) du personnel communal se sont rencontrés pour faire un état des lieux, en particulier, sur les attentes des uns et des autres. A l'issue de cette réunion, un communiqué nous a été transmis. Lire la suite
  • ALC : paroleS à la diversité avec David Jame, cadre de la fonction publique territoriale +

    David Jame, cadre de la fonction publique territoriale Je soutiens « Aubagne la Commune » parce que cette initiative citoyenne constitue le socle et la dynamique qui doivent permettre à notre ville de redevenir ce qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être : une ville solidaire, ouverte, créative et ambitieuse. Lire la suite
  • Aubagne La Commune : les rencontres se multiplient +

    Dans le même temps où les animateurs de "Aubagne La Commune" ont lancé une invitation à une quarantaine d'organisations, collectifs, syndicats, associations, mouvements et partis politiques pour une rencontre de travail le 24 septembre sur les municipales, le site du mouvement informe que des "échanges bilatéraux" ont continué à avoir Lire la suite
  • Festimôme 18ème édition : à 18 ans, on peut voyager seul ! +

    A 18 ans on peut voyager seul, mais on préfèrera cette année encore se déplacer en famille pour mieux partager les 50 spectacles, les dizaines d’animations et de jeux, les repas et pique-nique, pendant les 4 jours (4 jours !) d’un festival d’été qui a su trouver, au fil des années, Lire la suite
  • ALC : paroleS à la diversité avec Gilles Lejeune, militant associatif +

    Je ne suis pas un porte-parole d'Aubagne La Commune mais un simple adhérent de ce Collectif oeuvrant à changer localement de gouvernance politique. Je suis résident à Aubagne depuis Juillet 2002 et jusqu'aux élections de 2014, je m'y trouvais parfaitement bien ! Lire la suite
  • 1